Marcus Antonius Julianus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Province de Judée de 6 à 39 (au moment du déclenchement de la révolte, les frontières de la province de Judée incluent la Pérée et la partie ouest de la Galilée, tandis que la partie est, fait partie du royaume d'Agrippa II)

Marcus Antonius Julianus était procurateur de Judée de 66 à 70, à l'époque de la grande révolte juive[1].

Nomination[modifier | modifier le code]

Julianus a succédé à Gessius Florus[2], qui s'était montré incapable d'éviter le conflit avec les juifs. Surtout que le procurateur avait utilisé le palais d'Hérode à Césarée pour lui-même[3], ainsi que comme caserne pour les soldats romains. Il a également pris dix-sept talents dans le trésor sacré du Temple de Jérusalem « pour le service de l'empereur ».

Il se peut que Marcus Antonius Julianus ait été un parent de Marcus Antonius Felix[1], gouverneur de la région de 52 à 58. Ce qui l'aurait aidé à mieux connaître la situation. Cependant Julianus a lui aussi échoué à empêcher la révolte de déboucher sur la guerre.

Mentions[modifier | modifier le code]

Le seul auteur de l'époque dont les écrits ont été conservés est Flavius Josèphe, qui indique que le pouvoir réel à l'époque a été exercé par le général Vespasien, puis à partir de 70 après que ce dernier soit devenu empereur, par son fils Titus[1].

Selon l'écrivain chrétien Minucius Félix (Octavius 33,4), Marcus Antonius Julianus a écrit une histoire en rapport avec les Juifs et la Judée, mais celle-ci est totalement perdue[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Marcus Antonius Julianus », www.livius.org (consulté le 8 novembre 2012)
  2. « Marcus Antonius Julianus », www.swartzentrover.com (consulté le 8 novembre 2012)
  3. « PROCURATORS », www.jewishencyclopedia.com (consulté le 8 novembre 2012)
  4. Note de Théodore Reinach à la traduction de la Guerre des Juifs par René Harmand, livre IV, note no 21.