Marcoul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Marcoult)
Aller à : navigation, rechercher
Statuette de Saint Marcouf (Chapelle Saint-Michel de Clermont-en-Auge, Calvados)

Saint Marcoul, Marcouf, Marcou, Marculf ou Marcoult (490 - 558) a vécu au VIe siècle et fut le fondateur de l'abbaye de Nanteuil près de Coutances en Normandie. Il est connu comme guérisseur des écrouelles. Par extension, il est réputé pour guérir les furoncles et les abcès.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maroul, associé au roi pour le toucher des écrouelles.

Il est né à Bayeux dans le Calvados actuel. Devenu orphelin, il fut instruit par l’évêque saint Laud ou Lô de Coutances qui l'ordonna prêtre. Il s’installa alors, avec une petite communauté, à l’est du Cotentin et évangélisa les populations alentour[1].

Il est vénéré à Corbeny (Aisne) où son corps a été transporté en 898 pour le soustraire aux raids des Vikings. En Normandie, il est vénéré à Saint-Marcouf dans la Manche (Saint-Marcouf-de-l’Isle), aussi à Saint-Marcouf dans le Calvados (Saint-Marcouf-du-Rochy), mais aussi à Gouville-sur-Mer, ou encore à Honfleur où il a sa statue (bois du XVIIe siècle) dans l’église Sainte-Catherine[2].

Les reliques de Saint Marcouf avaient la réputation de guérir des écrouelles (scrofules). Pour remercier le roi Charles III le Simple d’avoir fourni aux moines de saint Marcouf le refuge de Corbeny, la légende dit que le saint fut doté de la grâce de transmettre ce pouvoir aux rois de France. Cette croyance est à l’origine du pèlerinage effectué par les rois de France à Corbeny le lendemain de leur sacre à Reims. Ils l’effectuaient en personne ou envoyaient leur chapelain. Et de fait, après leur sacre, les rois de France, de Louis X à Louis XIV, se rendaient en pèlerinage à Corbeny ; les rois suivants firent venir les reliques de saint Marcoul à la basilique Saint-Rémi et le toucher se fit dans le jardin[3]. De fait, Le premier témoignage qui fait mention des écrouelles est celui de Guibert de Nogent, dans son Des reliques des saints[4], daté de 1124 environ[5],[Note 1].

Sa fête est célébrée le 1er ou le 4 mai[6].

À partir de Louis XIV, le roi ne se rendit plus à Corbeny, les reliques de saint Marcoul venaient à la basilique saint-Rémi et le touchait se faisait dans le jardin[7].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Guibert indique avoir vu personnellement Louis VI le Gros (règne 1108-1137) guérir des scrofuleux en les touchant et en faisant le signe de la croix, miracle qu'il qualifie d'« habituel ». Le chroniqueur ajoute que le père du roi, Philippe Ier (règne 1060-1108), pratiquait déjà ce miracle mais qu'il avait perdu son don miraculeux par suite de ses péchés — c'est-à-dire du double adultère avec Bertrade de Montfort, qui avait entraîné son excommunication

Références[modifier | modifier le code]

  1. Manoelle Miquel-Regnault, Les saints normands au Moyen Âge, Éditions Charles Corlet, 2003
  2. Hippolyte Gancel, Les saints qui guérissent en Normandie, Éditions Ouest-France, 2006 - ISBN 2 7373 3565 5
  3. Patrick Demouy, Le sacre du roi, Strasbourg, 2016, éd. La Nuée Bleue, p. 92-93.
  4. De pignoribus sanctorum, Ms. lat. 2900 BN, fol. p. 14.
  5. Barlow, p. 17.
  6. Saint Marcoul sur le site Nominis.
  7. Patrick Demouy, Le sacre du roi, Strasbourg, 2016, éd. La Nuée Bleue, p. 93.