Marco Kutscher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kutscher.

Marco Kutscher
Image illustrative de l’article Marco Kutscher
Marco Kutscher Cornet Obolensky, lors du GCT de Cannes en juin 2012.
Discipline Saut d'obstacles (CSO)
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Naissance (44 ans)
Taille 1,87 m[1]
Poids 75 kg
Monture
Cornet Obolensky, Cash, Satisfaction FRH, Cornet's Cristallo, Caprice, Grace, Clenur, Quatell[2]
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 2004 (équipe et individuel)
Championnat d'Europe 2005 (équipe et individuel) 2011 (équipe)
Championnat d'Allemagne 2003 2005 2008
Marco Kutscher with Quadros 3 at CSIYH* in Wiesbaden 2015

Marco Kutscher, né en 1975, est un cavalier allemand de saut d'obstacles.

Champion d'Europe par équipe en 2011, il occupe en novembre 2013 la 67e place de la FEI Longines Ranking List[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Marco Kutscher est né au nord de l'Allemagne en 1975. Ses parents décident d'apprendre à monter à cheval et ils emmènent leurs deux fils dans un centre équestre. Marco essaie différentes disciplines, dont la voltige, avant de commencer les compétitions de CSO en Junior avec Limone, une jument achetée par ses parents. Il devient ensuite apprenti aux écuries Heckmann, à Isterberg, où il restera 5 ans. Avec Pikeur H, il remporte le "Goldene Reitabzeichen", un prix qui s'obtient après 10 victoires en Grand Prix. Il part ensuite à Dübendorf, à l’école sportive militaire. En 1999, il remplace Dirk Ahlmann, alors cavalier chez Ludger Beerbaum, et intègre donc les écuries de ce dernier, où il est encore installé aujourd'hui.

Marco rejoint en 2002 la "Audi quattro Team", une équipe sponsorisée par Audi, qui lui permet d'apprendre davantage avec Ludger Beerbaum tout en enseignant aux jeunes le management en compétition. Les résultats suivirent rapidement. En 2004 il gagne avec Mentender la médaille de bronze en individuel et par équipe lors de ses premiers Jeux olympiques, à Athènes. Il travaille également de jeunes chevaux des écuries Beerbaum et remporte à trois reprises le Championnat allemand des Jeunes Chevaux (en 2003, 2005 et 2007). Une blessure aux adducteurs l'empêche de participer aux Championnats du Monde à Aix-la-Chapelle en 2006 et aux Championnats d'Europe à Mannheim en 2007, où l'équipe allemande remporte respectivement le bronze et l'argent[4].

En 2008, il est sélectionné pour participer aux Jeux olympiques d'Hong Kong avec sa nouvelle recrue, Cornet Obolensky. Mais l'étalon est contrôlé positif au dopage, et le verdict tombe deux ans plus tard : Marco est disqualifié des Jeux Olympiques et condamné à payer une lourde amende[5]. Mais ces événements n'empêche pas le cavalier de briller en compétition. En 2009, il remporte le Global Champions Tour d'Arezzo (Italie) avec Cash 63 et se classe 2e du Grand Prix Coupe du monde de Bordeaux avec Cornet Obolensky. En 2010, il s'impose avec Cash lors du Global Champions Tour du Turin et du Grand Prix des Gucci Masters de Paris. En 2011, il participe avec Cornet Obolensky aux Championnats d'Europe de Madrid où l'équipe allemande remporte la médaille d'or, et Marco se classe 11e en individuel.

L'année 2012 commence très bien pour Marco Kutscher qui gagnent les Grands Prix Coupe du monde de Zurich, avec Cornet Obolensky et Göteborg avec Satisfaction FRH. Il termine 13e de la Finale Coupe du monde de s'Hertogenbosch, où il est engagé avec ces deux chevaux. En avril, il prend la deuxième place du Global Champions Tour de Doha (Qatar) avec Cornet Obolensky. À la suite d'une baisse de forme de ce dernier lors du CSIO d'Aix-la-Chapelle, Marco a renoncé à participer aux Jeux olympiques de Londres. En octobre 2012, il participe à son dernier concours à Rio de Janeiro avec Cornet Obolensky. En effet, la retraite sportive de l'étalon de 13 ans est annoncée, et ses propriétaires décident de le consacrer à l'élevage[6].

Palmarès mondial[modifier | modifier le code]

Ses principaux résultats en compétition[7],[8] :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Page de Marco Kutscher sur le site Sports Référence
  2. D'après la page des chevaux de Marco Kutscher sur le site de LB Stables
  3. Longines Ranking no 154 (octobre 2013)
  4. D'après la biographie de Marco Kutscher sur le site des Ecuries Ludger Beerbaum
  5. « Kutscher disqualifié des JO et amendé », Cavadeos, 15 juin 2010
  6. « Cornet Obolensky se consacre à l'élevage », Grand Prix Magazine, 7 octobre 2012
  7. Palmarès de Marco Kutscher sur le site des Ecuries Ludger Beerbaum
  8. Palmarès de Marco Kutscher sur son site officiel