Marco Chiesa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marco Chiesa
Illustration.
Portrait de Marco Chiesa en 2018.
Fonctions
Président de l'UDC
En fonction depuis le
Élection 22 août 2020
Prédécesseur Albert Rösti
Conseiller aux États
En fonction depuis le
Élection 17 novembre 2019
Législature 51e
Prédécesseur Fabio Abate
Vice-président de l'UDC
Président Albert Rösti
Conseiller national
Législature 50e
Successeur Piero Marchesi
Député au Grand Conseil du canton du Tessin
Biographie
Date de naissance (47 ans)
Lieu de naissance Lugano
Nationalité Suisse
Parti politique UDC
Profession Économiste
Résidence Ruvigliana (TI)

Marco Chiesa, né le à Lugano (originaire du même lieu), est une personnalité politique suisse, membre de l'Union démocratique du centre (UDC). Il est député du canton du Tessin au Conseil national de 2015 à 2019, puis au Conseil des États, et président de l'UDC depuis août 2020.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marco Chiesa naît le à Lugano, dont il est aussi originaire[1]. Sa mère est secrétaire communale, son père, Antonio, est fonctionnaire auprès du canton et footballeur au FC Lugano, club avec lequel il remporte la Coupe de Suisse en 1968. Ses parents sont divorcés et Marco Chiesa a un demi-frère paternel né en 2002[2].

Issu d'une famille originaire de Viganello, il passe son enfance dans le quartier de Molino Nuovo à Lugano, puis à partir de sept ans dans l'ancienne commune de Villa Luganese[3],[2].

En 1999, il obtient une licence en sciences politiques de l'Université de Fribourg, puis un master en économie et gestion de la santé de l'Université de la Suisse italienne en 2006. En 2018, il obtient un master en gestion du capital humain de la Haute École spécialisée de Suisse occidentale[3].

Banquier chez PricewaterhouseCoopers à Lausanne de 2000 à 2001, puis chez UBS à Chiasso et Milan de 2001 à 2003, il est ensuite assistant de gestion à l'Hôpital cantonal du Tessin jusqu'en 2005, puis directeur de l'établissement médico-social de Grono jusqu'en 2020[3].

Il est marié depuis à Monja, avec qui il a deux enfants, nés en 2008 et 2010. Ils habitent depuis 2008 à Castagnola-Cassarate-Ruvigliana (it), un quartier de Lugano, dans l'appartement dans lequel sa femme a grandi[3],[2].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Il est conseiller municipal de la commune de Villa Luganese de 2001 à 2004, puis conseiller municipal de la commune de Lugano jusqu'en 2013.

Il est président de la section de l'UDC de Lugano de 2004 à 2005, puis vice-président de la section cantonale de l'UDC du Tessin de 2006 à 2007.

De 2007 à 2015, il est député au Grand Conseil du canton du Tessin, où il est membre des commissions santé, école, agrégations et aménagement du territoire[4].

En 2015, il est élu au Conseil national comme représentant du canton du Tessin[5]. Il est alors membre de la Commission de politique extérieure et devient, en 2018, président de la délégation suisse pour les relations avec le Parlement italien.

Lors des élections fédérales de 2019, il est élu au Conseil des États.

Vice-président de l'UDC depuis 2018, il est proposé à fin juillet 2020 par la commission de sélection de l'UDC Suisse comme candidat à la présidence du parti, en remplacement d'Albert Rösti, démissionnaire. Il est élu lors de l'assemblée des délégués du parti le 22 août de la même année à Brugg[6] et devient ainsi le premier président latin de l'UDC[2]. Il s'est exprimé en faveur du versement d'un salaire pour le président de l’UDC, qui était jusqu’ici une fonction honorifique non rémunérée[7].

Selon le politologue Oscar Mazzoleni, bien que très proche de la ligne de Christoph Blocher, Marco Chiesa « devra toutefois travailler dur pour être accepté en Suisse alémanique et parvenir à y mobiliser les sections locales. L’UDC reste en effet malgré tout d’abord un parti alémanique[7]. »

Autres mandats[modifier | modifier le code]

Il est vice-président de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre[3] depuis 2018 et vice-président d'Helvetia Latina depuis 2015.

Il est président du Lions Club de Lugano-Monte Bré entre 2010 et 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Biographie de Marco Chiesa », sur le site de l'Assemblée fédérale suisse.
  2. a b c et d (de) Silvana Degonda, « SVP-Chefkandidat Marco Chiesa: «Zu Hause bin ich nur der Vize» », sur Schweizer Illustrierte, (consulté le )
  3. a b c d et e (it) « Biografia », sur Marco Chiesa, (consulté le )
  4. (it) « Politica », sur Marco Chiesa, (consulté le )
  5. « Élections fédérales 2015 : 43 membres de l'ASIN à Berne », ASIN Bulletin, no 178,‎ , p. 3.
  6. « Le Tessinois Marco Chiesa proposé comme nouveau président de l'UDC », sur rts.ch, (consulté le )
  7. a et b « Marco Chiesa, le premier Latin élu à la tête de l’UDC », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]