Marchovelette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marchovelette
Marchovelette
Église Saint-Martin (face nord).
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Namur Province de Namur
Arrondissement Namur
Commune Fernelmont
Code postal 5380
Zone téléphonique 081
Démographie
Gentilé Marchovelettois(e)
(en wallon : Les Mauchis)
Population 798 hab. (1er janvier 2017[1])
Densité 159 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 31′ 22″ nord, 4° 56′ 25″ est
Superficie 501 ha = 5,01 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : province de Namur
Voir sur la carte administrative de province de Namur
City locator 14.svg
Marchovelette
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Marchovelette
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Marchovelette

Marchovelette (en wallon Måtchovlete) est une section de la commune belge de Fernelmont située en Région wallonne dans la province de Namur.

L'altitude de Marchovelette est de 187 m (Le point culminant est de 219 m au fort[2]).

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Étymologie[modifier | modifier le code]

L’origine du nom est liée à un commerce de balais se tenant au centre du village qui était entouré de grand bois de bouleaux avec lesquels on faisait ces balais pour brosser (en wallon chover). Le terme chovelette aurait été adjoint à Marche (Marca, nom du ruisseau) distinguant le village de Marche-Les-Dames à celui de Marchovelette. Jadis "Marche-le-Scovelette" ou "l'écouvette", petit brosse en wallon.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le petit ruisseau nommé la Marca (actuellement Ruisseau de l'Église) dont il prend sa source à Marchovelette et y coule en direction de Gelbressée et Marche-Les-Dames avant de se jeter dans la Meuse.

«Marca» signifie en vieux haut-allemand «limite», «frontière»[3].

Géologie[modifier | modifier le code]

Situé entre la Hesbaye et le Condroz, le sol de Marchovelette est formé de calcaire, d'argile et de limon. Son sous-sol renfermait du fer et des roches qui convient bien pour le façonnage de la pierre de taille, qui ont servi à l’édification et restauration de nombreuses maisons du village.

Démographie[modifier | modifier le code]

Au , le village comptait 798 habitants[1].

Source[4],[5]

Lieux-dits[6][modifier | modifier le code]

Situation des lieux-dits de Marchovelette.


  1. Basse Maquelette
  2. Campagne de Gréti
  3. La Chasse
  4. Petit Bois de Grande Salle
  5. Tige aux Strées
  6. Trou

Économie[modifier | modifier le code]

En 1778, les Pays-Bas autrichiens relevaient trois carrières, toutes situées au centre du village. En 1896, les mines de fer furent fermées. Vers les années 1937, il s'y trouvait une entreprise de débitage de bois. Dans les années 1960, l'exploitation des carrières se termina. La seule activité économique qui a su perdurer, et qui perdure encore, l'agriculture. Notamment quatre grandes fermes : la ferme de la Maquelette, la Ferme Pierre Côme, la ferme Lambert et la ferme du Château (Hastir). Cette dernière, n'est plus exploitée à l'heure actuelle.

La plus grosse entreprise basée à Marchovelette, est la société coopérative agricole de la Meuse (SCAM).

Le Fort et le cimetière militaire[modifier | modifier le code]

Le Fort de Marchovelette a joué un rôle important tant dans la Première Guerre mondiale que dans la Seconde Guerre mondiale. Il est un des neuf forts qui furent bâtis par Léopold II pour protéger Namur dans les années 1890. À proximité, le cimetière militaire de Marchovelette, aux abords de la rue de Fernelmont, y reposent des soldats belges et français de la Première Guerre mondiale.
Le domaine militaire s'étend sur trois entités, à savoir : Marchovelette, Champion et Boninne.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Le château[modifier | modifier le code]

Le village abrite un château qui bâti au début du XIXe siècle par la famille de Wasserwas, dans un style classique Louis XV. C'est une résidence privée.

En novembre 2018, il subit un incendie et a depuis été totalement restauré et rénové.

Une partie du château disponible à la location, pour des locataires privés mais aussi pour des séminaires, des formations, du Team-Building, etc.

Trésor de Marchovelette[modifier | modifier le code]

Découvert en 1900[7], le trésor de Marchovelette comprend 830 monnaies romaines datant d'entre 294 et 297, reconnu depuis le (arrêté ministériel) comme biens classés de la Communauté française[8]. Il est conservé au Musée provincial des Arts anciens du Namurois à Namur[9].

Chapelle Notre-Dame des Sept Douleurs[modifier | modifier le code]

La Chapelle Notre-Dame des Sept Douleurs est un monument classé par l'institut du patrimoine wallon le [10], elle est située à la Rue du Parc.

Sport[modifier | modifier le code]

Le village comporte un club cycliste, le S.C.V.M. Marchovelette, ainsi qu'un club de pétanque, « La Boule qui March'O'Velette ».

Transport en Commun[modifier | modifier le code]

En 1902, les trams à vapeur puis l'autorail en 1934 desservaient le village quatre fois par jour, via la ligne Namur - Forville.

Actuellement, ces trams ont été remplacés par des bus de la Société régionale wallonne du transport : les TEC avec la ligne 816 Namur - Forville - Meeffe.

Situation[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b La commune de Fernelmont - Brochure d'information - Édition 2017, Administration Communale, p. 6
  2. R. Delooz, Fernelmont, hier et aujourd'hui, , 183 p., p. 114
  3. R. Delooz, Fernelmont, hier et aujourd'hui, , 183 p., p. 112)
  4. R. Delooz, Fernelmont, hier et aujourd'hui, , 183 p., p. 115
  5. « Dictionnaire Encyclopédique de géographie historique du Royaume de Belgique ou Description de ses neuf provinces et de ses 2558 communes (d'après le recensement décennal de 1866-67) »
  6. Portail Cartographique de la Région Wallonne, consulté le 20 janvier 2011
  7. Pierre Bastien, Trésors de la Gaule septentrionale : La circulation monétaire à la fin du IIIe et au début du IVe siècle, p. 799
  8. [PDF] « Biens culturels mobiliers, A.M. 14-03-2014, M.B. 08-05-2014 », sur Communauté française de Belgique (Gallilex)
  9. « Biens classés - Numismatique », sur Communauté française de Belgique (Patrimoine Culturel)
  10. SPW - DGO4 - Patrimoine (Biens classés et Zones de protection) - Chapelle Notre-Dame des Sept Douleurs, Marchovelette (92138-CLT-0011-01)