Marchissy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marchissy
Marchissy
Blason de Marchissy
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Nyon
Communes limitrophes Le Chenit, Longirod, Burtigny, Le Vaud, Bassins
Syndic Luc Mouthon
NPA 1261
N° OFS 5430
Démographie
Gentilé Martiolans
Population
permanente
463 hab. (31 décembre 2018)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 29′ 13″ nord, 6° 14′ 49″ est
Altitude 825 m
Superficie 11,98 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Marchissy
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud
Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Marchissy
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Marchissy
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Marchissy
Liens
Site web www.marchissy.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Marchissy est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de Nyon.

Situé au pied du Jura, le village de Marchissy est traversé par la route d’accès au col du Marchairuz.

Bref historique[modifier | modifier le code]

Au Moyen Age, Marchissy se trouvait à la frontière des influences des Seigneurs de Bonmont et d’Aubonne, prémices sans doute de toute l’histoire de notre Commune qui s’est vue rattachée successivement de 1799 à 2006 aux districts de Rolle, d’Aubonne et de Nyon. Les archives de l’évêché de Genève sont également une source importante d’information notamment concernant l’église et ses deux tilleuls qui auraient été plantés aux environs de 1300. De façon plus certaine, c’est en 1903 qu’un des tilleuls, alors planté côté vent de l’église, s’effondre sous les coups de l’orage. [3]

L’année 1877 est marquée d’une pierre noire par l’incendie qui détruisit la moitié du haut du village emportant 22 bâtiments. [3]

Le XXe siècle, moins dévastateur, voit la construction, en 1920, de la salle communale qui compte parmi les premières de la région. [3]

C’est en 1994 que la commune inaugure son immeuble communal qui comprend trois locaux commerciaux, 6 appartements à loyers modérés et un abri PC. Quelques années plus tôt le législateur[Qui ?] avait opté pour un chauffage à plaquettes de bois qui a permis, par étape, de chauffer l’auberge, la grande salle ainsi qu’un autre locatif communal. [3]

L’année 2007 a vu l’inauguration d’un hangar forestier installé à l’orée de la forêt. Ce bâtiment en bois est dédié aux bureaux et ateliers de l’équipe forestière de l’AGFORS, groupement forestier de la Serine, qui regroupe trois triages forestiers. [3]

Caractères sociaux démographiques[modifier | modifier le code]

Si Marchissy comptait 205 habitants en 1983, la population a plus que doublé en un quart de siècle pour dépasser aujourd’hui les 416 habitants. [3]

Il en ressort qu’une bonne partie de la population exerce une activité professionnelle hors du village, le plus souvent sur l’arc lémanique. [3]

Patrimoine bâti[modifier | modifier le code]

Temple réformé (ancienne église Saint-Nicolas). L'édifice, d'origine médiévale, a été doté en 1915-1915 de vitraux dus à Müller et Dufour. Restaurations en 1914-1915 et 1950-1951[4].

L'école, de 1874, selon les plans d'Auguste Falconnier, a été inspirée vraisemblablement par celle de Mont-la-Ville. Cloche du XVe siècle[4].

Curiosités[modifier | modifier le code]

  • Sentiers balisés, pédestres et cyclables. Le sentier du Coq emmène le randonneur du village de Marchissy, à 810 m d’altitude, au chalet de la Perroude de Marchissy à 1 425 m en passant par le « pavillon », halte avec vue sur l’ensemble du bassin lémanique. Le sentier des douches serpente le long de la lisière de la forêt en offrant un panorama sur la chaîne des alpes et sur le lac Léman. Pour les VTTistes des parcours balisés par le TCS sillonnent 600 ha de forêt[réf. nécessaire].
  • En mai 2000, l'Empereur Akihito du Japon et son épouse ont visité le village de Marchissy [réf. nécessaire] .

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente au 31 décembre, nouvelle définition, Vaud », sur Statistiques Vaud (consulté le 25 juillet 2019)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. a b c d e f et g « Histoire - Commune de Marchissy (VD) », sur www.marchissy.ch (consulté le 10 décembre 2019)
  4. a et b Guide artistique de la Suisse : Jura, Jura bernois, Neuchâtel, Vaud, Genève, vol. 4a, Berne, Société d'histoire de l'art en Suisse, , 642 p. (ISBN 978-3-906131-98-6), p. 314.

Sur les autres projets Wikimedia :