Marche pour le climat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marche pour le climat à Paris le , place de l'Hôtel de ville.

Une marche pour le climat est une manifestation d'inspiration écologique dont le but est d'inciter les pouvoirs publics à accentuer la lutte contre le réchauffement climatique.

Les marches pour le climat apparaissent dans les années 2010. Elles peuvent être locales ou répondre à un appel international, auquel cas plusieurs manifestations ont lieu simultanément dans différents pays.

Premières manifestations[modifier | modifier le code]

Le , une action, autoproclamée « plus grande mobilisation citoyenne jamais organisée sur l'enjeu climatique » est organisée à quelques jours d'un sommet extraordinaire de l'ONU sur le changement climatique. Il est prévu qu'elle se déroule dans 158 pays[1],[2].

De nouvelles marches pour le climat ont lieu les 28 et , à la veille de l'ouverture de la Conférence des parties de Paris (fréquemment dénommée COP21), rassemblant 600 000 personnes à travers le monde[3].

En France[modifier | modifier le code]

La démission de Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire le [4],[5] entraîne plusieurs réactions citoyennes dont la Marche pour le climat, initiée par Maxime Lelong[6],[7], et Non monsieur Hulot vous n'êtes pas seul, de Mathieu Hestin, une pétition qui recueille plus de 100 000 signatures[8].

Dans les jours suivants, plusieurs appels sont lancés :

  • le , Le Monde publie « Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité », une tribune signée par deux cents personnalités[9].
  • le , « Libérons l’investissement vert ! » paraît dans le journal Alternatives économiques. Le texte demande au gouvernement « de lancer d'urgence un grand programme d'investissement public en faveur de la transition écologique »[10] ;
  • le , le quotidien Libération publie une tribune signée par sept cents universitaires et appelant les décideurs politiques à agir concrètement pour le climat[11],[12].

La publication en du Rapport spécial du GIEC sur les conséquences d'un réchauffement planétaire de 1,5 °C déclenche une nouvelle mobilisation qui se traduit par une marche rassemblant 130 000 personnes le [6]. Cette mobilisation est soutenue par dix-neuf YouTubeurs au travers d'une vidéo vue plus de sept millions de fois sur les réseaux sociaux [13].

En , une « marche du siècle » est organisée pour accompagner la pétition l’Affaire du siècle qui recueille 2,1 millions de signatures[14],[15], accompagnant l'assignation en justice de l'État pour inaction face au réchauffement climatique lancée par quatre ONG[16]. Il s'agit alors de la pétition qui recueille le plus de signatures en France[17].

Principales manifestations[modifier | modifier le code]

Marche du dimanche 21 septembre 2014[modifier | modifier le code]

Nombre de participants :

  • à Paris : 5 000 manifestants, selon la police, 25 000 personnes selon les organisateurs[18].

Marche du dimanche 29 novembre 2015[modifier | modifier le code]

Nombre de participants :

  • à Paris : 4 500 manifestants, selon la police, 10 000 personnes selon les organisateurs[19].

Marche du samedi 8 septembre 2018[modifier | modifier le code]

Nombre de participants :

  • en France : 115 000 manifestants, selon les organisateurs[20],[21];
  • à Paris : 18 500 manifestants, selon la police, 50 000 personnes selon les organisateurs[22].

Marche du samedi 13 octobre 2018[modifier | modifier le code]

Nombre de participants :

  • en France : 120 000 personnes, selon les organisateurs[23] ;
  • à Paris : 14 500 manifestants, selon le cabinet Occurrence pour un collectif de médias, 12 000 selon la police[24].

Marche du samedi 8 décembre 2018[modifier | modifier le code]

Nombre de participants :

  • en France : 136 000 personnes, selon le mouvement Alternatiba[25] ;
  • à Paris : 25 000 manifestants, selon les organisateurs, 17 000, selon la police[26].

La manifestation s'est déroulée en même temps que le Mouvement des Gilets jaunes, avec un nombre de participants sensiblement équivalent[26]. Une « convergence des luttes » est observée à plusieurs endroits[27].

Marches du samedi 26 et dimanche 27 janvier 2019[modifier | modifier le code]

Nombre de participants :

  • en France : une centaine de marches et rassemblements mobilisent environ 80 000 personnes [28] :
  • à Paris : 8 500 personnes[29], selon les organisateurs, se rassemblent pour un débat « Agora » place de la République[30].
  • à l'étranger : 70 000 personnes à Bruxelles, précédée d'un autre rassemblement deux jours plus tôt de 35 000 personnes à l'appel de lycéens et étudiants[31].

Manifestation étudiante du 15 février 2019[modifier | modifier le code]

Nombre de participants :

  • à Paris : environ 200 étudiants devant le ministère de la Transition écologique et solidaire[32],[33].

Il s'agit de la première manifestation étudiante, répondant au mouvement international de grèves scolaires pour le Climat lancé par l’adolescente suédoise Greta Thunberg.

Marche étudiante du 22 février 2019[modifier | modifier le code]

La militante Greta Thunberg, en 2018.

Nombre de participants :

  • à Paris : un millier d'étudiants manifestent entre la place de l'Opéra et la place de la République, pour la seconde mobilisation étudiante en France[34],[35].

En fin de journée, la militante et activiste écologiste suédoise Greta Thunberg rencontre Emmanuel Macron accompagnée de quatre jeunes belges et allemands[36].

Marche étudiante du vendredi 15 mars 2019[modifier | modifier le code]

Nombre de participants :

  • en France : 168 000 manifestants défilent dans plus de 200 villes de France[37],[38]
  • à Paris : 29 000 manifestants selon la Préfecture de Police et 50 000 manifestants selon les organisateurs[réf. nécessaire].

Marche du samedi 16 mars 2019[modifier | modifier le code]

Nombre de participants :

  • en France : 350 000 manifestants dans 220 villes selon les organisateurs[39]
  • à Paris : 107 000 manifestants selon les organisateurs, 25 000 à 36 000 selon la préfecture de police et 45 000 selon le comptage indépendant réalisé par Occurrence.[40].

Cette journée internationale de mobilisation contre le réchauffement climatique du est intitulée « La marche du siècle ».

De nombreuses personnalités prennent part à la marche[41],[42],.

Marche étudiante pour le climat du 20 septembre 2019 à Belfort.

Marche étudiante mondiale du vendredi 20 septembre 2019[modifier | modifier le code]

La date a été fixée très à l'avance par les jeunes activistes du climat[43],[44],[45].

Nombre de participants :

  • en France : à Paris : environ 10 000 personnes selon le comptage indépendant réalisé par l'agence indépendante Occurrence[46] ;
  • dans le monde : à New York, près de 250 000 manifestants, selon les organisateurs, 60 000 selon les autorités[47]. 15 000 à Bruxelles[48],[49]. 300 000 en Australie[50].

Marche du samedi 21 septembre 2019[modifier | modifier le code]

Marche pour le climat du 21 septembre 2019 à Montbéliard.

Nombre de participants :

  • en France : plus de 150 000 manifestants selon les organisateurs[51]
  • à Paris : 38 000 manifestants selon les organisateurs[52], 15 000 selon un comptage indépendant[51].

Représentativité[modifier | modifier le code]

Sondage Sofres/One Point Kantar Sept 2018

Le  : 76 % des Français jugent prioritaire ou importante la lutte contre le réchauffement climatique dans l'action de l'exécutif[53].

Beaucoup de participants viennent pour la première fois de leur vie à une manifestation pour l'écologie lors des marches pour le climat[54].

En 2020, après un an et demi de marches citoyennes pour le climat depuis le départ de Nicolas Hulot, le profil des manifestants se précise[55] : il ne marque pas de rupture générationnelle, il est plutôt sectorisé idéologiquement et socialement, avec 74% de sympathisants de gauche et des classes sociales supérieures surreprésentées[55]. Deux profils se dégagent, tous deux critiques face au système capitalisme et appelant souvent au boycott des grands groupes : l'un radical, revenant à 80% dans les manifestations, estiment "que la transformation politique n'a pas encore eu lieu" et réfléchissent à la désobéissance civile. L'autre modéré revenant à 50% dans les manifestations considère que l'inclusion de l'écologie dans le discours politique est en soi une victoire et prônent l'évolution des pratiques de consommation.[55]. Par ailleurs, le mouvement de Grève étudiante pour le climat est d'un profil très proche et n'a pas réussi à se diversifier, tout comme le Manifeste étudiant pour un réveil écologique[56] principalement signé par les étudiants de Polytechnique, HEC ou de l’Ecole centrale[55].

Selon l'étude sociologique menée par le collectif Quantité critique, les marches pour le climat en France comptent une surreprésentation des catégories supérieures et près de deux tiers de femmes[57],[58].

Critiques[modifier | modifier le code]

L'historienne Valérie Chansigaud évoque l’absence de projet alternatif commun de la part des manifestants et revendique « une convergence des luttes sociales et écologiques, seul moyen de défendre efficacement l’environnement »[59].

Le maintien de ces manifestations ne fait pas l'unanimité chez les militants écologistes. En effet, en 2018 et 2019, de nombreux affrontements entre la police et des mouvements incontrôlées en marge des cortèges entraînent une critique quant au maintien de celles-ci durant les périodes de conflits sociaux, tels que le mouvement des Gilets jaunes. Dans un communiqué, le WWF France a annoncé jeudi qu’il ne prendra pas part à la marche du , « les conditions de sécurité n’étant plus réunies pour garantir un déroulement pacifique », selon cette ONG[60].

En Belgique[modifier | modifier le code]

Principales manifestations[modifier | modifier le code]

Marche du dimanche 2 décembre 2018[modifier | modifier le code]

L'association Rise for climate Belgium organise une marche pour le climat dans les rues de Bruxelles. Selon la police, plus de 65.000 personnes sont présentes.[réf. nécessaire]

Marche du jeudi 10 janvier 2019[modifier | modifier le code]

La première manifestation de Youth for Climate Belgium, à l'initiative d'Anuna De Wever, inspirée par la suédoise Greta Thunberg, rassemble 3 000 jeunes[61] à la Gare de Bruxelles-Central pour une marche à destination du parlement flamand.

Marche du jeudi 17 janvier 2019[modifier | modifier le code]

La deuxième manifestation en Belgique du collectif Youth For Climate part de nouveau de la gare Centrale et vise également le parlement flamand.

Ce sont cette fois 12 500 personnes[62] qui défilent dans les rues de Bruxelles pour demander une politique climatique plus ambitieuse.

Marche du jeudi 24 janvier 2019[modifier | modifier le code]

La troisième manifestation en Belgique Youth for Climate part cette fois de la gare centrale à Bruxelles mais également à Liège.

Ce sont cette fois 35 000 étudiants[63], Flamand et Wallon qui on défilés à Bruxelles mais également 6000 étudiants à Liège.

Marche du dimanche 27 janvier 2019[modifier | modifier le code]

La manifestation a à nouveau démarré de la gare du Nord et a rassemblé 70 000 personnes [64] dans les rues de Bruxelles.

Marche du jeudi 31 janvier, 7, 14, 21, 28 Février 2019[modifier | modifier le code]

Tous les jeudis, les étudiants de la Belgique tout entière se mobilisent pour climat à Bruxelles, mais aussi à Liège, Louvain, Mons, Gand, et d'autres villes de tous le pays [65]

Marche du Vendredi 15 Mars 2019[modifier | modifier le code]

9ème manifestation pour le Climat organisé par les jeunes, cette fois ci organisée le vendredi en raison de la marche mondiale pour le climat [66].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Institut national de l'audiovisuel, « 2014, la première marche pour le climat à Paris », sur Ina.fr (consulté le ).
  2. Audrey Garric, « Marche pour le climat à Paris : « Chefs d'Etat, agissez ! » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. Rémi Barroux, « Succès de la Marche mondiale pour le climat », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. AFP, « La démission de Nicolas Hulot : « Je ne veux plus me mentir » », Le Monde, (consulté le ).
  5. Nicolas Demorand, Léa Salamé et Nicolas Hulot, « Nicolas Hulot : "Je prends la décision de quitter le gouvernement" », France Inter, (consulté le ).
  6. a et b Audrey Garric, « La mobilisation citoyenne pour le climat prend racine », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. Timothée Vilars, « Marche pour le climat samedi : « Nous ne sommes pas les soldats de Hulot » », sur L'Obs, (consulté le ).
  8. Nelly Assénat, « Des marches pour le climat en Pays de Savoie ce samedi », France Bleu, (consulté le ).
  9. « « Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité » : l’appel de 200 personnalités pour sauver la planète », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  10. « Libérons l'investissement vert ! », Alternatives économiques, (consulté le ).
  11. AFP, « Climat : 700 scientifiques français lancent un appel », Le Monde, (consulté le ).
  12. Collectif de lanceurs d'alertes et de personnalités issues de la société civiles, « Réchauffement climatique : «Nous en appelons aux décideurs politiques» », Libération, (consulté le ).
  13. « La marche pour le climat prend de l’ampleur à Montpellier », sur Le Nouveau Montpellier, (consulté le ).
  14. « Tout savoir sur La Marche du Siècle qui aura lieu ce 16 mars », sur positivr, (consulté le ).
  15. « Après "l'affaire du siècle", une "marche du siècle" pour le climat prévue le 16 mars », sur L'Obs, (consulté le ).
  16. AFP, « Climat : deux millions de signataires appuient le recours contre l’Etat », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  17. « La justice climatique, une affaire d’Etat », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  18. « Marche pour le climat à Paris : « Chefs d'Etat, agissez ! » », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  19. « Climat : mobilisation de Sydney à Londres pour un accord ambitieux à la COP21 », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  20. « Des milliers de personnes réunies à travers la France pour sauver le climat », sur Le Figaro, (consulté le ).
  21. AFP, « Des milliers de personnes réunies à travers la France pour sauver le climat », Le Figaro, (ISSN 0182-5852, consulté le ).
  22. Anne Crignon, « Marche pour le climat à Paris : rien n'était comme d'habitude », sur L'Obs, (consulté le ).
  23. Coralie Schaub, « Marche pour le climat : « C'est une vague qui démarre » », sur Libération, (consulté le ).
  24. « Plus de 12 000 participants à la "Marche pour le climat" à Paris », sur Challenges, (consulté le ).
  25. « La mobilisation des marches pour le climat a été de même ordre de grandeur que celle des « gilets jaunes » », sur France Inter, (consulté le ).
  26. a et b « Marche pour le climat à Paris : La même urgence »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Le Parisien, (consulté le ).
  27. Stéphane Mandard, « À la marche pour le climat, « entre fin du monde et fin du mois, on ne choisit pas ! » », sur Le Monde, .
  28. « « Aux arbres, citoyens ! » : des milliers de personnes ont manifesté pour le climat », sur Le Monde, (consulté le ).
  29. Audrey Garric, « « Face à l'urgence climatique, avez-vous vu des actions ? » : 8 500 personnes participent à un grand débat à Paris », sur Le Monde, (consulté le ).
  30. Frantz Durupt, « Agora à Paris : les écolos profitent du climat pour s'inviter dans le grand débat », sur Libération, (consulté le ).
  31. « Bruxelles : 70 000 manifestants pour le climat », sur France Info, (consulté le ).
  32. Mathilde Gérard, « Climat : des centaines d’étudiants demandent des comptes au gouvernement », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  33. Pauline Verge, « Grève pour le climat : lycéens et étudiants jugent l’écologie délaissée - Le Figaro Etudiant », sur Le Figaro étudiant, (consulté le ).
  34. Audrey Garric, « Greta Thunberg et les jeunes marchent pour le climat à Paris : « Quand je serai grand, je voudrais être vivant » », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  35. Pauline Verge, « Grëta Thunberg reçue par Emmanuel Macron après la marche pour le climat », sur Le Figaro étudiant (consulté le ).
  36. AFP, « Macron reçoit Greta Thunberg, à la demande de la jeune Suédoise », sur Geo.fr, (consulté le ).
  37. Audrey Garric, Rémi Barroux, Richard Schittly et Gilles Rof, « « Votre planète, bleue ou saignante ? » : des dizaines de milliers de jeunes Français marchent pour le climat », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  38. Audrey Garric, Jean-Pierre Stroobants et Richard Schittly, « Urgence climatique : comment les citoyens maintiennent la pression sur les gouvernements », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  39. Audrey Garric et Rémi Barroux, « Marche pour le climat : des dizaines de milliers de manifestants partout en France », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  40. « Climat : 45.000 manifestants à Paris »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Les Échos, (consulté le ).
  41. Denis Allard, « « Marche du siècle » : urgence climatique », Libération, (consulté le ).
  42. Nathan Mann, « A Paris, une marche pour le climat réussie et un petit pas vers le social », Libération, (consulté le ).
  43. franceinfo, « Climat : des organisations écologistes appellent à une mobilisation les 20 et 21 septembre », sur Francetvinfo.fr, Franceinfo, (consulté le ).
  44. « Marche Mondiale pour le Climat le 21 septembre », sur https://surfrider.eu (consulté le ).
  45. « Mobilisations pour le climat à Paris les 20 et 21 septembre 2019 », sur Sortiraparis.com (consulté le ).
  46. Rémi Barroux, « « Phoque le réchauffement » : près de 10 000 jeunes ont manifesté à Paris pour le climat », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  47. « A New York, les jeunes se mobilisent massivement pour conjurer la peur de la crise climatique », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  48. (hr) « 15000 manifestants pour le climat défilent dans les rues de Bruxelles », sur www.7sur7.be, 7sur7, (consulté le ).
  49. Michel De Muelenaere, « Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver », Le Soir Plus, (consulté le ).
  50. « La jeunesse mobilisée en masse pour la "grève mondiale pour le climat" »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), La Nouvelle République du Centre-Ouest, (consulté le ).
  51. a et b AFP, « « Marche pour le climat » : confusion et lacrymogènes à Paris, rassemblements pacifiques ailleurs », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  52. « A Paris, une Marche pour le climat dans la confusion », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  53. Philippe Robuchon, « L'écologie fait un bond spectaculaire dans les priorités des Français », sur RTL.fr (consulté le ).
  54. « Que faire après le succès de la Marche pour le climat à Lyon ? », sur Rue89Lyon, Rue89Lyon, (consulté le ).
  55. a b c et d «Le mouvement pour le climat est moins générationnel que social», sur Libération.fr, Libération, (consulté le ).
  56. « Pour un réveil écologique », sur pour-un-reveil-ecologique.org (consulté le ).
  57. « Grèves pour le climat : « La mobilisation des jeunes ne témoigne pas d’une diversification sociale » », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  58. « « De quelle écologie parle-t-on ? » : la « génération climat » passée à la loupe », sur bastamag.net, (consulté le ).
  59. Weronika Zarachowicz, « Marcher “pour le climat”, est-ce suffisant pour réellement défendre l'environnement ? », Télérama, (consulté le ).
  60. Marine Lamoureux, « Désaccords autour de la « Marche pour le climat » », La Croix, (consulté le ).
  61. « Quelque 3000 eleves Neerlandophones dans les rues de Bruxelles pour le climat », sur RTBF Info
  62. « Plus de 12.500 élèves ont marché dans les rues de Bruxelles pour le climat », sur RTBF Info, (consulté le )
  63. « Marche pour le climat: 35.000 jeunes défilent dans les rues de Bruxelles », sur BX1, (consulté le )
  64. « Marche pour le climat à Bruxelles: 70.000 participants selon la police », sur RTBF Info, (consulté le )
  65. « Marche pour le climat: "Congé ou pas, j'y vais, j'ai peur pour mon avenir" », sur RTBF Info, (consulté le )
  66. « Grève mondiale pour le climat: plus de 123 pays mobilisés suite à l’appel de Greta Thunberg », sur Le Soir (consulté le )


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]