Marche pour le climat (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marche pour le climat.
Première Marche pour le climat à Paris, , place de l'Hôtel de ville.

Une marche pour le climat est un mouvement citoyen apartisan d'inspiration écologique pouvant avoir lieu dans différents pays du monde et visant à faire pression sur les dirigeants mondiaux pour qu'ils luttent efficacement contre le réchauffement climatique. La première marche pour le climat a eu lieu le à Paris et dans dans plusieurs capitales mondiales, à quelques jours d'un sommet à l'ONU pour préparer la conférence sur le climat[1]. Les marches suivantes pour le climat ont eu lieu les 28 et , juste avant la Conférence des parties de Paris (fréquemment dénommée COP21), rassemblant des manifestants de plus de 175 pays[2].

En France une nouvelle marche pour le climat se déroule le , à la suite de la démission de Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire.

Organisées par de simples citoyens épaulés par des organisations non gouvernementales, plusieurs de ces marches pour le climat ont eu lieu en France, faisant l'objet de rassemblements d'une ampleur inédite pour un sujet écologique[3]. Ces marches ont parfois été coordonnées avec d'autres marches dans le monde.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Nicolas Hulot en 2018.

Le , Nicolas Hulot, annonce sa démission le matin sur l'antenne de France Inter[4] « [Le réchauffement climatique] c’est le pire défi que l’humanité n’a jamais rencontré. [...] Je ne souhaite que personne, personne, ne récupère et ne fustige le gouvernement parce que, à l’observation, c’est l’ensemble de la société (et je peux m’y mettre également) qui porte la responsabilité. Mais, sur les sujets que je porte, on n’a pas la même grille de lecture. [...] Est-ce [qu’une] société structurée descend dans la rue pour défendre la biodiversité ? Est-ce que j’ai une union nationale sur un enjeu qui concerne l’avenir de l’humanité et de nos propres enfants[5] ? »
Le soir même, plusieurs réactions citoyennes font échos aux déclarations de Nicolas Hulot, dont : Marche pour le climat, initiée par Maxime Lelong[6], Non monsieur Hulot vous n'êtes pas seul, de Mathieu Hestin[7], Climat : accélérons la lutte, de Godefroy Troude[8].

Différents appels publiés dans la presse vont se succéder :

  • le , l'appel de 200 personnalités « Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité » est publié dans le journal Le Monde[9]. En deux jours, l'appel est partagé par 173 000 utilisateurs Facebook[10] ;
  • le , un nouvel appel de 100 personnalités « Libérons l’investissement vert ! » paraît dans le journal Alternatives économiques. Le texte demande au gouvernement « de lancer d'urgence un grand programme d'investissement public en faveur de la transition écologique », signé par des députés (Delphine Batho, Yannick Jadot, Barbara Pompili, François Ruffin, Boris Vallaudetc.), des économistes, des militants syndicaux et associatifs[11] ;
  • le , c'est le tour d'un appel de 700 scientifiques qui s'adresse aux décideurs politiques. Le texte est publié dans le journal français Libération qui y consacre sa Une et ses huit premières pages[12].

Déroulement[modifier | modifier le code]

Marche du samedi 8 septembre 2018[modifier | modifier le code]

Nombre de participants :

  • en France : 115 000 manifestants, selon les organisateurs[13] ;
  • à Paris : 18 500 manifestants, selon la police, 50 000 personnes selon les organisateurs[14].

Remarques :

  • les ONG impliquées sont une trentaine d’associations dont Greenpeace, Attac, Les Amis de la Terre, France Nature Environnement[15], et 350.org ;
  • Maxime Lelong, initiateur de cette première Marche pour le Climat indique sur Europe 1 le soir même : « La réaction que j'ai eue quand j'ai entendu la démission de Nicolas Hulot, c'est un instinct de survie qui s'est réveillé. Je me suis dit : on court à la catastrophe et on est tous concernés. Ce n'est pas pour la planète qu’on a marché. La planète va nous survivre, comme elle a survécu aux dinosaures. C'est l'espèce humaine qui est en danger[16]. »

Marche du samedi 13 octobre 2018[modifier | modifier le code]

Nombre de participants :

  • en France : 120 000 personnes, selon les organisateurs[17] ;
  • à Paris : 14 500 manifestants, selon le cabinet Occurrence pour un collectif de médias, 12 000 selon la police[18].

Remarques :

  • les manifestations se déroulent en France sous un record de température, dont 27,2 °C à Paris, où il n’avait pas fait aussi chaud en cette période de l'année depuis 1921, selon Météo-France[19] ;
  • comme le 8 septembre, l'événement parisien est initié via Facebook par deux personnes n'ayant pas de lien avec l’activisme écologique[20]. Un « village des solutions », avec des ateliers tenus par des associations, des prises de parole de scientifiques et un forum citoyen, avec des débats autour de la suite à donner au mouvement, est présent à l'arrivée du cortège[21].

Marche du samedi 8 décembre 2018[modifier | modifier le code]

Nombre de participants :

  • en France : 136 000 personnes, selon le mouvement Alternatiba[22] ;
  • à Paris : 25 000 manifestants, selon les organisateurs, 17 000, selon la police[23].

La manifestation s'est déroulée en même temps que le Mouvement des Gilets jaunes, avec un nombre de participants sensiblement équivalent[24]. Une « convergence des luttes » est observée à plusieurs endroits[25].

Marches du samedi 26 et dimanche 27 janvier 2019[modifier | modifier le code]

Nombre de participants :

  • en France : une centaine de marches et rassemblements ont été organisés pendant le week-end, d'une ampleur en retrait par rapport aux marches précédentes[26] : 5 000 personnes à Lyon[27], 3 000 à Nice[26], 3 000 environ à Grenoble[28], 2 000 à Strasbourg[29], plus de 1 500 personnes à Avignon[30], 1 500 à Rennes[31] où est évoqué le « Pacte Finance Climat » de Jean Jouzel et Pierre Larrouturou[32],[33], 1 000 environ à Toulouse[34], 650 à Versailles (le rapport du GIEC a été remis notamment au maire versaillais, François de Mazières), 500 à Marseille[35], 400 à Quimper[36], 300 au Mans[37], 300 à Concarneau[38] ;
  • à Paris : 8 500 personnes[39], selon les organisateurs, se rassemblent pour un débat « Agora » place de la République[40]. Cinq thèmes de débat sont organisés : « Fin du monde, fin du mois », « Changer sa ville », « Mobilisation étudiante et lycéenne », « Le grand débat » et « Désobéir pour le climat »[41]. Ce même jour avait lieu dans la capitale une manifestation « Foulards rouges », qui s'opposent aux Gilets jaunes[42] ;
  • à l'étranger : 70 000 personnes à Bruxelles, précédée d'un autre rassemblement deux jours plus tôt de 35 000 personnes à l'appel de lycéens et étudiants[43].

Manifestation étudiante du 15 février 2019[modifier | modifier le code]

Nombre de participants :

  • à Paris : environ 200 étudiants devant le ministère de la Transition écologique et solidaire[44],[45].

Il s'agit de la première manifestation étudiante, répondant au mouvement international de grèves scolaires pour le Climat lancé par l’adolescente suédoise Greta Thunberg.

Marche étudiante du 22 février 2019[modifier | modifier le code]

La militante Greta Thunberg en 2018.

Nombre de participants :

  • à Paris : un millier d'étudiants manifestent entre la Place de l'Opéra et la Place de la République, pour la seconde mobilisation étudiante en France[46],[47].

En fin de journée, la militante et activiste écologiste suédoise Greta Thunberg a rencontré — à sa demande — Emmanuel Macron accompagnée de quatre jeunes belges et allemands[48]. Selon France Bleu, un adolescent de quatorze ans, dénommé Victor Noël, a organisé une marche pour le climat rassemblant prés de 1 400 personnes à Metz[49].

Marche étudiante du vendredi 15 mars 2019[modifier | modifier le code]

Nombre de participants :

  • en France : 168 000 manifestants ont défilé dans plus de 200 villes de France[50], en synchronisation avec la marche mondiale des étudiants appelée par Greta Thunberg[51]. 12 000 manifestants à Lyon, 10 500 manifestants à Nantes, 6 200 manifestants à Lille, 5 700 manifestants à Rennes, 5 500 manifestants à Strasbourg, 4 000 manifestants à Bordeaux, 4 000 manifestants à Montpellier, 3 600 manifestants à Angers, 2 800 manifestants à Tours, 2 000 manifestants à Clermont-Ferrand, 1 400 manifestants à Bayonne, 1 300 manifestants à Marseille et des centaines dans d’autres villes[52],[53] ;
  • à Paris : 29 000 manifestants selon la Préfecture de Police et 50 000 manifestants selon les organisateurs.

Marche du samedi 16 mars 2019[modifier | modifier le code]

Nombre de participants :

  • en France : 350 000 manifestants dans 220 villes selon les organisateurs. À Montpellier et Marseille, respectivement 8 000 et 2 500 manifestants selon la préfecture. À Rodez, 1 600 manifestants[54] étaient présents. À Versailles 1 000 participants dont de nombreux enfants ont défilé entre la Place d'Armes et le Lycée La Bruyère ;
  • à Paris : 107 000 manifestants selon les organisateurs, 25 000 à 36 000 selon la préfecture de police et 45 000 selon le comptage indépendant réalisé par Occurrence. La manifestation est composée de quatre mouvements « Marche du siècle », « Urgence sociale et climatique », « Marche du vivant » et « Roulons vert demain ». Elle est rejointe par la « marche des solidarités » lancée par un collectif de sans-papiers, contre les violences policières et certains « gilets jaunes »[55],[56].

Cette journée internationale de mobilisation contre le réchauffement climatique du 16 mars est intitulée « La marche du siècle ».

Faisaient partie du cortège : Cyril Dion, Juliette Binoche, Marion Cotillard, Cécile Duflot, Olivier Faure, Raphaël Glucksmann, Claire Nouvian, Anne Hidalgo, Benoît Hamon, Emmanuelle Béart, François Boulo, David Cormand, Jean-François Julliard[57],[58],[59],[60],[61]. Les ONG impliquées lors de cette manifestations sont :

350.org ; ActionAid France ; Alternatiba ; ANV-COP21 ; ATD Quart Monde ; ATTAC ; Bizi !; BLOOM ; Boycott Citoyen ; CARE France ; CCFD-Terre Solidaire ; CRID ; EHESS ; Fondation France Libertés ; Fondation de l'Écologie Politique ; Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme ; France Nature Environnement ; GERES ; Greenpeace France ; Les Amis de la Terre France ; Ligue des droits de l'Homme ; ~ le mouvement ; Mouvement Utopia ; Mouvement Colibris ; Notre Affaire à Tous ; One Voice ; Oxfam ; Partager c'est sympa ; REFEDD (Reseau Français des Étudiants pour le Développement Durable) ; Réseau Action Climat - France ; Secours Catholique - Caritas France ; Secours Islamique France ; SNCS-FSU ; SOL, Alternatives Agroécologiques et Solidaires ; Solidaires ; ACTES en Cornouaille ; AFDI ; Alofa Tuvalu ; Alternative autogestion ; Amap des Hauts de Belleville ; Antenne Nature Loisir Patrimoine ; Association : CRI-AC! Collectif Relais d'Informations & Actions Citoyennes Association « l'Abeille Écolo » ; Association des amis des convivialistes ; Association Ecoloc ; Association Mobil'idées ; Atelier CAPACITES ; Atelier solidaire de Saint-Ouen ; Atelier Vélorution Bastille ; AYNI France ; Ayya ; Ca le fait pour la planète ; Collectif des Associations Citoyennes ; Canopée Forêts Vivantes; Cap ou pas cap ; Carre Geo & Environnement France ; Centre de recherches sur la culture japonaise de Rennes ; Charente Nature ; Christianisme social ; CliMates ; CMR (Chrétiens dans le monde rural) ; Collectif 07 Stop Gaz de Schiste ; Collectif Arcois pour la Planète ; Collectif sarthois « Pour une Terre plus Humaine » ; Coordination eau bien commun France ; Coordination eau Île-de-France ; Coquelicots Caen ; Cré-sol Centre Réseau Economie Solidaire ; Cyclofficine d'Angouleme ; Citoyens pour le Climat ; Demain Nos Enfants ; DiEM25 France ; Ecologie au Quotidien ; EEUDF - éclaireuses et éclaireurs unionistes de France ; EGREEN ; Enseignant.e.s pour la Planète ; Extinction Rebellion France ; Fédération de l'entraide protestante ; Fédération nationale de l'ACE ; Fédération Syndicale Unitaire (FSU) ; Festival Atmosphères ; FIDL, le syndicat lycéen ; Fondation ELYX ; Fondation Énergies pour le Monde ; Générations futures ; Gevalor ; Gret ; Groupe initiatives ; Groupement CARMA Gonesse Pays de France ; Hardpork ; L'abeille Ecolo ; L'Heureux Cyclage ; La Nature en Ville ; La P'tite Rustine : La Voûte Nubienne ; Le Laboratoire de la Transition ; Le Mouvement de la Paix ; Les Amis de la Forêt de la Corniche des Forts à Romainville ; Les Convivialistes ; Maison des Peuples et de la Paix ; Maison des solidarités locales et internationales ; Mouvement du Christianisme social ; Mouvement Ni Putes Ni Soumises ; Mouvement pour l'Economie Solidaire ; Mouvement pour l'Economie solidaire Occitanie ; MTMSI ; Nous sommes Parti-e-s Pour La Décroissance ; Novetat ; Observatoire international de la Gratuité ; Pacte Finance Climat ; Paris Bike Tour ; Paris zéro fossile ; Pax Christi France ; Réseau Action Climat - France ; Réseau Foi & Justice Afrique Europe France ; Résistance à l'Agression Publicitaire ; ResiWay AISBL ; Ritimo ; Savanturiers-Ecole de la Recherche ; Sciences Citoyennes ; Sgen-CFDT ; Sgen-CFDT Pays de Loire ; SOS Racisme ; Syndicat national de l'environnement Sne-FSU ; Touche pas à mon schiste ; Un p'tit vélo dans la tête ; UNEF ; Union des Associations pour la Défense du Littoral ; UNSA ; Union syndicale Solidaires ;Unis Pour Le Climat ; Unis-Terre ; Vélo-Ecole du 20ème ; Vélorution Paris Île-de-France ; Wasquehal en Transition ; WECF France[62]

Marche étudiante pour le climat du 20 septembre 2019 à Belfort.

Marche étudiante mondiale du vendredi 20 septembre 2019[modifier | modifier le code]

La date a été fixée très à l'avance par les jeunes activistes du climat[63],[64],[65].

Nombre de participants :

  • en France : à Paris : environ 10 000 personnes selon le comptage indépendant réalisé par l'agence indépendante Occurrence[66] ;
  • dans le monde : à New York, près de 250 000 manifestants, selon les organisateurs, 60 000 selon les autorités[67]. 15 000 à Bruxelles[68],[69]. 300 000 en Australie[70].

Marche du samedi 21 septembre 2019[modifier | modifier le code]

Marche pour le climat du 21 septembre 2019 à Montbéliard.

Nombre de participants :

  • en France : plus de 150 000 manifestants selon les organisateurs, dont 5 000 à Lyon, 3 600 à Strasbourg, 1 400 à Rouen (comptages selon la Préfecture ou la Police)[71] et des milliers d’autres dans de nombreuses villes (Lille, Nantes, Bordeaux, Metz, Nancy, Marseille, etc.) ;
  • à Paris : 38 000 manifestants selon les organisateurs[72], 15 200 manifestants selon un comptage indépendant. Un comptage difficile compte tenu du morcellement de la manifestation : en raison d'affrontements entre les forces de l’ordre et des éléments radicaux, issus des « gilets jaunes » ou du black bloc, le cortège a été dispersé peu après son départ à la demande de Greenpeace[73] mais a pu se reformer ultérieurement pour rejoindre Bercy, sa destination.

Marche du samedi 30 novembre 2019[modifier | modifier le code]

Une marche réunit huit cents manifestants à Strasbourg et, à Colmar, entre 150[74] et 170 manifestants. À Colmar, plus particulièrement, la problématique de la pollution au lindane à Wintzenheim est mise en exergue[75].

Marche du dimanche 8 décembre 2019[modifier | modifier le code]

En soutien à l'ouverture de la COP25, un millier de personnes réunies à Montpellier, 300 à Bordeaux. A Paris, paralysée par la grèves des transports en commun, la mobilisation n'a été que d'une centaine de manifestants[76].

Profil des manifestants[modifier | modifier le code]

Beaucoup de participants viennent pour la première fois de leur vie à une manifestation pour l'écologie lors des marches pour le climat[77].

Popularité du mouvement[modifier | modifier le code]

Le  : 76 % des Français jugent prioritaire ou importante la lutte contre le réchauffement climatique dans l'action de l'exécutif[78],[79].

Le  : 2,1 millions de signatures pour la pétition l’Affaire du siècle accompagnant l'assignation en justice de l'État pour inaction face au réchauffement climatique lancée par quatre ONG[80]. Cette pétition est également relayée par les médias télévisés. Elle est la pétition française la plus signée de l’histoire[81] et la plus populaire en France[82].

Galerie photos[modifier | modifier le code]

En France, durant les années 2018 et 2019, les manifestations sont organisées dans de nombreuses villes françaises, de taille et d'importance différentes.

Critiques[modifier | modifier le code]

Lors d'un interview publié sur le site du journal Le Monde, l'historienne Valérie Chansigaud évoque de la part des manifestants l’absence de projet alternatif commun et revendique « une convergence des luttes sociales et écologiques, seul moyen de défendre efficacement l’environnement »[83].

En 2018, puis en 2019, de nombreux affrontements entre la police et des mouvements incontrôlées en marge des cortèges entraînent une crique quant au maintien de celles-ci durant les périodes de conflits sociaux, tels que le mouvement des Gilets jaunes. En conséquence, le maintien de ce type de manifestation ne fait pas l'unanimité chez les militants écologistes. Dans un communiqué, le WWF France a annoncé jeudi 6 décembre qu’il ne prendra pas part à la marche du , « les conditions de sécurité n’étant plus réunies pour garantir un déroulement pacifique », selon cette ONG[84].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Institut national de l'audiovisuel, « 2014, la première marche pour le climat à Paris », sur Ina.fr (consulté le 9 décembre 2019).
  2. Marche mondiale pour le climat, Paris 2015.
  3. AFP, « Des milliers de personnes réunies à travers la France pour sauver le climat », Le Figaro, (ISSN 0182-5852, consulté le 20 décembre 2018).
  4. « Nicolas Hulot : "Je prends la décision de quitter le gouvernement" », sur France Inter, franceinter (consulté le 20 décembre 2018).
  5. « Démission de Nicolas Hulot (texte intégral) », sur blog.troude.com (consulté le 20 décembre 2018).
  6. (pt) « Marche pour le climat », sur www.facebook.com (consulté le 20 décembre 2018).
  7. « Non monsieur Hulot vous n'êtes pas seul », sur Change.org (consulté le 20 décembre 2018).
  8. « Démission de Nicolas Hulot : manifestons le 8 septembre ! », sur blog.troude.com (consulté le 20 décembre 2018).
  9. « « Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité » : l’appel de 200 personnalités pour sauver la planète », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 20 décembre 2018).
  10. « Appel de 200 personnalités : « Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité » », sur blog.troude.com (consulté le 20 décembre 2018).
  11. « Libérons l'investissement vert ! », Alternatives économiques, (consulté le 21 décembre 2018).
  12. Collectif de lanceurs d'alertes et de personnalités issues de la société civiles, « Réchauffement climatique : «Nous en appelons aux décideurs politiques» », Libération, (consulté le 20 décembre 2018).
  13. « Des milliers de personnes réunies à travers la France pour sauver le climat », sur Le Figaro, (consulté le 20 décembre 2018).
  14. Anne Crignon, « Marche pour le climat à Paris : rien n'était comme d'habitude », sur L'Obs, (consulté le 20 décembre 2018).
  15. Timothée Vilars, « Marche pour le climat samedi : « Nous ne sommes pas les soldats de Hulot » », sur L'Obs, (consulté le 27 décembre 2018).
  16. Godefroy Troude, « Marche pour le climat : bilan médiatique », sur blog.troude.com, (consulté le 20 décembre 2018).
  17. Coralie Schaub, « Marche pour le climat : « C'est une vague qui démarre » », sur Libération, (consulté le 20 décembre 2018).
  18. « Plus de 12 000 participants à la "Marche pour le climat" à Paris », sur Challenges, (consulté le 20 décembre 2018).
  19. « Météo : de nouveaux records de température atteints ce samedi », sur Le Parisien, (consulté le 20 décembre 2018).
  20. Jean-Jacques Valette, « Boycott, manif' mensuelle… quelles suites pour la Marche pour le climat ? », sur We Demain, une revue pour changer d'époque (consulté le 24 février 2019).
  21. « "Il est encore temps". Grenoble, Lyon, Clermont, de nouvelles marches pour le climat prévues samedi 13 octobre », sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes (consulté le 24 février 2019).
  22. « La mobilisation des marches pour le climat a été de même ordre de grandeur que celle des « gilets jaunes » », sur France Inter, (consulté le 20 décembre 2018).
  23. « Marche pour le climat à Paris : La même urgence », sur Le Parisien (consulté le 20 décembre 2018).
  24. « Marche pour le climat à Paris : La même urgence », sur Le Parisien (consulté le 20 décembre 2018).
  25. Stéphane Mandard, « À la marche pour le climat, « entre fin du monde et fin du mois, on ne choisit pas ! » », sur Le Monde, .
  26. a et b « « Aux arbres, citoyens ! » : des milliers de personnes ont manifesté pour le climat », sur Le Monde, (consulté le 27 janvier 2019).
  27. Richard Schittly, « Une chaîne humaine pour la marche climat lyonnaise », sur Le Monde, (consulté le 27 janvier 2019).
  28. Nicolas Joly, « Grenoble : près de 3 000 personnes à la marche pour le climat », sur France Bleu, (consulté le 27 janvier 2019).
  29. « Marche pour le climat : des mobilisations partout en France », sur RTL, (consulté le 27 janvier 2019).
  30. « Avignon : la marche pour le climat rassemble plus de 1 500 personnes », sur Le Dauphiné libéré, (consulté le 27 janvier 2019).
  31. « Marche pour le climat. Des dizaines de milliers de personnes manifestent en Europe », sur Ouest-France, (consulté le 27 janvier 2019).
  32. Agnès Le Morvan, « « Si on ne réagit pas, on est foutu » : 1 500 personnes marchent pour le climat à Rennes », sur Ouest-France, (consulté le 27 janvier 2019).
  33. « Pacte Finance Climat », sur pacte-climat.eu (consulté le 27 janvier 2019).
  34. Helene Menal, « Des Toulousains très « chauds » se mettent en maillot pour le climat », sur 20 minutes, (consulté le 27 janvier 2019).
  35. Ghislaine Milliet, « Marseille : un FlashMob pour le climat sur le Vieux-Port », sur France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, (consulté le 27 janvier 2019).
  36. « Quimper. Quatre cents personnes à la marche pour le climat », sur Ouest-France, (consulté le 27 janvier 2019).
  37. « Le Mans. Vidéo : ils ont marché pour le climat », sur Le Maine Libre, (consulté le 27 janvier 2019).
  38. « Concarneau. La marche pour le climat rassemble une petite foule », sur Ouest-France, (consulté le 27 janvier 2019).
  39. Audrey Garric, « « Face à l'urgence climatique, avez-vous vu des actions ? » : 8 500 personnes participent à un grand débat à Paris », sur Le Monde, (consulté le 30 janvier 2019).
  40. Frantz Durupt, « Agora à Paris : les écolos profitent du climat pour s'inviter dans le grand débat », sur Libération, (consulté le 27 janvier 2019).
  41. « Face à l’urgence climatique, avez-vous vu des actions ? : 8 500 personnes participent à un grand débat à Paris », sur Le Monde, (consulté le 24 février 2019).
  42. Caroline Beyer, « Les « Foulards rouges », l'autre face de la France divisée », sur Le Figaro, (consulté le 27 janvier 2019).
  43. « Bruxelles : 70 000 manifestants pour le climat », sur France Info, (consulté le 27 janvier 2019).
  44. Mathilde Gérard, « Climat : des centaines d’étudiants demandent des comptes au gouvernement », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 11 décembre 2019).
  45. Pauline Verge, « Grève pour le climat : lycéens et étudiants jugent l’écologie délaissée - Le Figaro Etudiant », sur Le Figaro étudiant, (consulté le 11 décembre 2019).
  46. Audrey Garric, « Greta Thunberg et les jeunes marchent pour le climat à Paris : « Quand je serai grand, je voudrais être vivant » », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 24 février 2019).
  47. Pauline Verge, « Grëta Thunberg reçue par Emmanuel Macron après la marche pour le climat », sur Le Figaro étudiant (consulté le 24 février 2019).
  48. AFP, « Macron reçoit Greta Thunberg, à la demande de la jeune Suédoise », sur Geo.fr, (consulté le 24 février 2019).
  49. Arthur Blanc, « 1400 personnes marchent à Metz pour la biodiversité derrière Victor, 14 ans », sur France Bleu, (consulté le 26 mars 2019).
  50. Audrey Garric, Rémi Barroux, Richard Schittly et Gilles Rof, « « Votre planète, bleue ou saignante ? » : des dizaines de milliers de jeunes Français marchent pour le climat », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 17 mars 2019).
  51. Audrey Garric, Jean-Pierre Stroobants et Richard Schittly, « Urgence climatique : comment les citoyens maintiennent la pression sur les gouvernements », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 30 janvier 2019).
  52. « Grève pour le climat : des dizaines de milliers de jeunes ont défilé partout en France », sur bfmtv.com, (consulté le 15 mars 2019).
  53. « Marche pour le climat en direct : de Paris à Lyon, des dizaines de milliers d’étudiants et lycéens dans les rues », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 15 mars 2019).
  54. « Rodez : la "Marche du siècle" réunit 1 600 personnes », sur France 3 Occitanie (consulté le 22 mars 2019).
  55. Audrey Garric et Rémi Barroux, « Marche pour le climat : des dizaines de milliers de manifestants partout en France », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 16 mars 2019).
  56. « Climat : 45.000 manifestants à Paris »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Les Échos, (consulté le 17 mars 2019).
  57. Denis Allard, « « Marche du siècle » : urgence climatique », Libération, (consulté le 18 mars 2019).
  58. « Le 16 mars : rejoignons la marche du siècle », sur reseauactionclimat.org (consulté le 18 mars 2019).
  59. « Marche du siècle - Un défilé historique pour le climat et la justice sociale - Kaizen », sur Kaizen, KaizenMagazine (consulté le 18 mars 2019).
  60. Nathan Mann, « A Paris, une marche pour le climat réussie et un petit pas vers le social », Libération, (consulté le 18 mars 2019).
  61. « En direct - Climat : la «Marche du siècle» organisée à Paris et à travers la France », Le Figaro, (ISSN 0182-5852, consulté le 18 mars 2019).
  62. dan29000, « Manifestations climat "Marche du siècle" », sur danactu-resistance.over-blog.com (consulté le 18 mars 2019).
  63. https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/climat-des-organisations-ecologistes-appellent-a-une-mobilisation-les-20-et-21-septembre_3547849.html.
  64. https://surfrider.eu/marche-mondiale-climat-21-septembre/.
  65. https://www.sortiraparis.com/actualites/a-paris/articles/195047-mobilisations-pour-le-climat-a-paris-les-20-et-21-septembre-2019.
  66. Rémi Barroux, « « Phoque le réchauffement » : près de 10 000 jeunes ont manifesté à Paris pour le climat », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 20 septembre 2019).
  67. « A New York, les jeunes se mobilisent massivement pour conjurer la peur de la crise climatique », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 21 septembre 2019).
  68. (hr) « 15000 manifestants pour le climat défilent dans les rues de Bruxelles », sur www.7sur7.be, 7sur7, (consulté le 20 septembre 2019).
  69. Michel De Muelenaere, « Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver », Le Soir Plus, (consulté le 20 septembre 2019).
  70. « La jeunesse mobilisée en masse pour la "grève mondiale pour le climat" »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), La Nouvelle République du Centre-Ouest, (consulté le 20 septembre 2019).
  71. AFP, « « Marche pour le climat » : confusion et lacrymogènes à Paris, rassemblements pacifiques ailleurs », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 21 septembre 2019).
  72. « A Paris, une Marche pour le climat dans la confusion », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 22 septembre 2019).
  73. « A Paris, plus de 15 000 personnes à une « marche pour le climat » parasitée par des heurts et des lacrymos », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 21 septembre 2019).
  74. Marches pour le climat : 800 personnes défilent à Strasbourg, 150 à Colmar , L'Alsace, .
  75. Dernières Nouvelles d'Alsace, « Marche pour le climat et la justice sociale », , p. 15.
  76. Le Point, magazine, « Marches pour le climat notamment à Montpellier et Paris », sur Le Point, lepoint.fr, (consulté le 10 décembre 2019).
  77. « Que faire après le succès de la Marche pour le climat à Lyon ? », sur Rue89Lyon, Rue89Lyon, (consulté le 20 décembre 2018).
  78. Philippe Robuchon, « L'écologie fait un bond spectaculaire dans les priorités des Français », sur RTL.fr (consulté le 20 décembre 2018).
  79. « Sondage : 76% jugent prioritaire ou important la lutte contre le réchauffement climatique », sur blog.troude.com (consulté le 20 décembre 2018).
  80. AFP, « Climat : deux millions de signataires appuient le recours contre l’Etat », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 27 janvier 2019).
  81. « La justice climatique, une affaire d’Etat », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 29 décembre 2018).
  82. Laure Dautriche et Clément Lesaffre, « Marches, chaînes humaines, agoras : nouvelle journée d'action pour le climat dans toute la France », sur Europe 1 (consulté le 27 janvier 2019).
  83. Weronika Zarachowicz, « Marcher “pour le climat”, est-ce suffisant pour réellement défendre l'environnement ? », Télérama, (consulté le 28 septembre 2019).
  84. Marine Lamoureux, « Désaccords autour de la « Marche pour le climat » », La Croix, (consulté le 28 septembre 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]