Marche de Lusace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le margraviat de Lusace (Markgft. Lausitz) au XIIIe siècle.

La marche de Lusace (en allemand : Mark Lausitz), était un margraviat du Saint-Empire romain s'étendant entre la Francie orientale et la frontière du royaume de Pologne. Née de la marche de l'Est saxonne sous le règne de la maison de Wettin au XIe siècle, elle était ultérieurement sous la domination de plusieurs seigneurs féodals. En 1367, le domaine de la Basse-Lusace est devenu un pays de la couronne de Bohême.

Géographie[modifier | modifier le code]

Au Xe siècle, le territoire de la marche de l'Est saxonne s'étendait du cours inférieur de la Saale et son embouchure dans l'Elbe à l'ouest jusqu'à la frontière polonaise le long du Bóbr à l'est. Depuis l'apparition des États de Saxe-Wittemberg et d'Anhalt ainsi que du margraviat de Landsberg à l'ouest, les limites occidentales butent avec la vallée de la Dahme. Au nord, le territoire est bordé par la marche de Brandebourg, formée en 1157, au-delà de la rivière Sprée. Les domaines des Milceni au sud de l'Elster Noire autour de Bautzen (la future Haute-Lusace) ont au début fait partie de la marche de Misnie, avant de passer sous la domination des souverains de Bohême au XIe siècle.

Les villes principales de la marche sont Cottbus, Sorau (Żary) et Lübben ; les zones intérieures dans la forêt de la Sprée ne sont pratiquement pas colonisées du tout. La langue des Slaves occidentaux (« Wendes ») établis dans la marche, le bas sorabe, se perpétue de nos jours.

Historique[modifier | modifier le code]

En 928/929, le roi Henri Ier a commencé des campagnes à partir de la Francie orientale aux territoires slaves à l'est de l'Elbe et de la Saale. Au nombre des tribus slaves comptaient également les Lusici, mentionné par le Géographe bavarois au début du Xe siècle. Vers l'an 939, Henri a nommé le comte Gero, fils de son tuteur Thietmar, margrave de l'Est saxonne (marchio orientalis). Les chroniques de Widukind de Corvey parlent de ses croisades contre les Slaves. Selon l'historiographie traditionaliste, Gero régnait sur une vaste territoire, la marca Geronis, bien qu'un domaine seigneurial réel soit difficile à établir avec certitude.

Après le décès du margrave Gero en 965, les domaines auraient été divisés : l'acte de fondation de l'archidiocèse de Magdebourg, fait par l'empereur Othon le Grand en 968, indiquent l'existence de plusieurs margraves, dont Wigbert de Misnie et Gunther de Mersebourg. Plus tard, le margrave Odo († 993), parent de Gero, est évoqué comme gouverneur de la marche de l'Est saxonne. Lorsque la marche du Nord adjacente est perdue suite à une révolte slave en 983, les domaines au sud restaient sous le contrôle du Saint-Empire.

En 1002, la guerre germano-polonaise éclate lorsque le prince Boleslas Ier le Vaillant combat l'extension de la colonisation germanique sur les territoires slaves. Les conquêtes de Boleslas provoquaient l'effondrement de vastes régions : par le traité de Bautzen conclu en 1018, l'empereur Henri II a cédé la partie orientale de la marche saxonne à la Pologne, conjointement avec les pays des Milceni au sud. La domination polonaise n'avait cessé qu'en 1031/1032, en deux campagnes militaires menées par l’empereur Conrad II le Salique qui lui permettent de reprendre la Lusace de Mieszko II de Pologne. Vers l'an 1032, le comte Thierry fut nommé margrave, le premier de la dynastie des Wettin.

Pendant le règne de la dynastie franconienne au XIe siècle, la marche de Lusace était incorporée au Saint-Empire romain pour former une des quatre régions situées à l’est du duché de Saxe avec les margraviats de Misnie, de Mersebourg et de Zeitz. Ces régions n’étaient pas nécessairement gouvernées par des margraves différents mais étaient des entités administratives séparées. Sous le règne d’Henri IV, en 1076, les pays des Milceni (la future Haute-Lusace) ont été donnés au duc Vratislav II de Bohême. Les rois polonais seront régulièrement en guerre pour les Lusaces : au XIIe siècle notamment, a lieu le conflit entre les forces polonaises de Jaxa de Copnic et celles du margrave Albert Ier l'Ours.

Au XIIe siècle, sous le règne de la maison de Wettin, la colonisation germanique de la région se voit considérablement renforcée. Les noms de marche de l’Est saxonne (Ostmark) et de Lusace étaient de plus en plus interchangeables. On peut cependant remarquer qu’Henri de Groitzsch était devenu margrave de l’Ostmark en 1128, mais il n’a reçu la Lusace qu’en 1131. Les territoires à l'ouest furent incorporés par le prince Henri Ier d'Anhalt en 1212 et par le duc Albert II de Saxe-Wittemberg en 1260 ; en même temps, le margraviat de Landsberg et le comté de Brehna ont fait sécession.

En 1303, le margrave Thierry IV vend de son côté la Lusace aux margraves de Brandebourg de la maison d'Ascanie. Avec l'extinction de la lignée en 1320, la marche ont cessé d’exister. En 1367, l'électeur Othon V de Wittelsbach, margrave de Brandebourg, vendit le territoire à Charles IV de Luxembourg, empereur et roi de Bohême. La Basse-Lusace continue de faire partie des pays bohémiens jusqu'à la conlusion du traité de Prague en 1675.

Liste des margraves[modifier | modifier le code]

Marche de l’Est saxonne[modifier | modifier le code]

  • 965-978 : Thietmar, neveu de Gero Ier
  • 978-993 : Odo Ier, son cousin ;
  • 993-1015 : Gero II, fils de Thietmar, à partir de 1002 dans la partie occidentale ;
  • 1015-1030 : Thietmar, son fils, à partir de 1015, dans la partie occidentale ;
  • 1030-1032 : Odo II,son fils, jusqu'en 1031 seulement dans la partie occidentale.

Marche de Lusace[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Timothy Reuter Germany in the Early Middle Ages 800–1056, New York, Longman, 1991.
  • (en) James Westfall Thompson Feudal Germany, Volume II, New York, Frederick Ungar Publishing Co., 1928.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « March of Lusatia » (voir la liste des auteurs).
  • Anthony Stokvis, Manuel d'histoire, de généalogie et de chronologie de tous les États du globe, depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, préf. H. F. Wijnman, Israël, 1966, Margraves de Thuringe, Misnie et Lusace: « Maison de Wettin » et tableau généalogique.