Marché commun européen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Marché unique)
Aller à : navigation, rechercher
Marché commun européen
Image illustrative de l'article Marché commun européen
  •      Les 3 pays (sur 4) de l’AELE participant à l’EEE (Islande, Principauté du Liechtenstein et Norvège)
  •      Les 27 pays de l’UE
Description Marché commun
Affiliation Drapeau de l’Union européenne Union européenne
Période 1957 – 1986
Dispositions
Origine Traité de Rome (1957)
Navigation

Le marché commun européen, ou plus simplement marché commun, est l’ancien nom du marché intérieur de l’Union européenne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Marché commun européen est né dans les années 1950, mais a été précédé de tentatives du même ordre, dès les années 1920, sous la forme d'un appel aux Européens en faveur d'une Union douanière européenne, lancé le 12 mars 1925 par le journaliste Edgar Stern-Rubarth et neuf autres personnalités internationales, parmi lesquelles l'économiste hongrois Elemér Hantos ou l'économiste français Charles Gide, titulaire depuis 1921 de la chaire de coopération au Collège de France[1].

Évolution[modifier | modifier le code]

Le marché commun est né avec le Traité de Rome de 1957. Il constituait la base de la Communauté économique européenne. Il reposait alors sur l'union douanière permettant la libre circulation des produits dans la CEE[2]. Cependant, le traité CEE ne définit pas la notion de marché commun. Seuls les articles 2 et 3 permettent d'en déterminer le contenu[3].

La mission de la Communauté est alors de « promouvoir un développement harmonieux des activités économiques dans la Communauté ». L'établissement d'un marché commun et le rapprochement des politiques économiques sont alors perçues comme des objectifs qui une fois réalisé permettront à la Communauté d'accomplir sa mission. Afin d'atteindre l'objectif du marché commun, ces articles énoncent plusieurs moyens. L'Union douanière fut achevée le 1er juillet 1968[2].

En 1993, le marché intérieur est réalisé autour des « quatre libertés » : libre circulation des biens, des personnes, des services et des capitaux[2].

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. "Un milieu libéral et européen: Le grand commerce français 1925-1948", par Laurence Badel, Editions de l'Institut de la gestion publique et du développement économique, 2013
  2. a, b et c Politique et enjeux - 2010
  3. Mattera 1990, p. 11

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]