Marcelle Campana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Campana.
Marcelle Campana
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Ambassadrice de France au Panama
-
Jean Deciry (d)
Louis Loiseleur des Longchamps-Deville (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 97 ans)
Erbalunga (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
César-Rizio Campana (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions

Marcelle Campana est une diplomate française, née le [1] dans le 7e arrondissement de Paris[2] et morte le à Erbalunga (Haute-Corse)[3].

Elle a été la première femme française à exercer les fonctions de consule générale puis d'ambassadrice.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine corse, Marcelle Andrée Campana est la fille d'un diplomate français qui a notamment été consul général à Londres[4],[5], César-Rizio Campana[6]. Bachelière puis diplômée de Sciences-Po[1], elle travaille dans l'administration centrale. En 1935, elle commence à travailler pour les services annexes du ministère des Affaires étrangères, où elle devient secrétaire de Jean Chauvel[7].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, alors qu'elle est archiviste, elle réalise des faits de résistance notables en prenant part aux Forces françaises combattantes[2].

En septembre 1944, c'est sur ses indications que Georges Bidault fait appel à Suzanne Borel pour la nommer directrice adjointe aux Affaires étrangères en septembre 1944[8]. Après la Libération, ses états de service lui permettent d'envisager elle aussi une carrière diplomatique[1].

Vers la fin de sa carrière[9], elle est nommée consule générale de France à Toronto en 1967 puis ambassadrice au Panama en 1972[10], poste qu'elle occupe jusqu'en 1975[3]. Elle est alors la première femme en France à assurer de telles fonctions[11]. Elle est ensuite nommée consule générale à Monaco pour raisons de santé[4].

Elle est officier de la Légion d'honneur et de l'Ordre national du Mérite[3]. Elle meurt le 5 juin 2010 dans le village corse d'Erbalunga dont elle était originaire[3],[12]. Les sources divergent sur son décès : en 2007, le diplomate allemand Erwin Wickert (de) assurait qu'il avait déjà été informé de la mort de Marcelle Campana plusieurs années auparavant[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Denéchère 2005, p. 55
  2. a et b « Dossiers administratifs de résistantes et résistants », sur servicehistorique.sga.defense.gouv.fr (consulté le 8 novembre 2016)
  3. a b c et d Orsu-Ghjuvanni Caporossi, « REPERTOIRE C », sur cronicadiacorsica.pagesperso-orange.fr (consulté le 8 novembre 2016)
  4. a et b (en) « Interview with Peter K. Murphy », Library of Congress,‎ , p. 97 (lire en ligne, consulté le 8 novembre 2016)
  5. Dans la source, Peter K. Murphy indique par erreur que Marcelle Campana est née à Londres quand son père y était en poste. Or, la notice BnF de César-Rizio Campana (voir la référence concernée) indique qu'il a été consul à Londres de 1924 à 1929, soit après la naissance de sa fille.
  6. « César-Rizio Campana », sur data.bnf.fr (consulté le 8 novembre 2016).
  7. Denéchère 2005, p. 78
  8. Denéchère 2005, p. 79
  9. Vincent Jauvert, La Face cachée du Quai d'Orsay : Enquête sur un ministère à la dérive, Robert Laffont, , 209 p. (lire en ligne).
  10. Marc Semo, « Le Quai d’Orsay mis à l’amende pour non-respect des quotas de femmes », sur lemonde.fr, (consulté le 9 mars 2019)
  11. « Une femme devient ambassadeur : Mlle Campana est nommée à Panama », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  12. « Avis de décès Madame Marcelle Andrée CAMPANA », sur www.avis-de-deces.net (consulté le 8 novembre 2016)
  13. (de) Ulli Kulke, « Ein undiplomatischer Diplomat und die Freiheitsliebe », sur welt.de, (consulté le 19 novembre 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]