Marcel Tarrès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marcel Tarrès

Surnom L'Aigle des Montagnes
Date de naissance 21 juin 1951 (63 ans)
Lieu de naissance Saint-Gaudens
Nationalité Drapeau de la France France
Années d'activité 1974-2003
Qualité pilote automobile

Marcel Tarrès (ou Marcel Tarrès-Sala), dit L'Aigle des Montagnes, né le 21 juin 1951 à Saint-Gaudens, est un pilote automobile français, de courses de côte, sur circuits, et sur glace.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il débute sa carrière en compétitions automobiles alors qu'il est conducteur d'engins de travaux en Belgique au début des années 1970, sur A110[1].

Il a participé à plusieurs championnats sur circuit, sur terre et sur glace, mais reste à ce jour surtout comme étant le pilote le plus titré dans le Championnat de France de la montagne.

Il a également obtenu une trentaine de victoires dans le cadre du Championnat d'Europe de la montagne, mais il ne put conquérir de titre continental durant les années de règne du transalpin Mauro Nesti.

En 1991, il fut le promoteur de la conduite sur 4 roues directrices dans le cadre du Trophée Andros, qu'il remporta enfin en 2003 pour son ultime saison régulière derrière un volant, après six secondes places au classement obtenues durant les huit années précédentes, et un total de 17 victoires.

Son activité de coureur automobile s'étala sur près de trente ans à compter de 1974, devenant pilote professionnel en 1979 (9e du championnat de la montagne la même année sur Ralt RT 1 BMW). À son arrêt ce Saint-Gaudinois -qui vécu une douzaine d'années en Belgique en début de carrière- se consacra à la gestion de son écurie en Championnat de France FFSA GT (notamment victorieuse sur le circuit d'Albi en 2008 avec Éric Debard sur Saleen S7-R).

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

  • Dix fois vainqueur du Championnat de France de la Montagne, entre 1982 et 1993 (ne laissant échapper que la saison 1983, au profit de Daniel Boccard), sur Martini MK28-BMW, puis T01-BMW, MK43-BMW, MK45-BMW, et surtout MK56T-BMW F2. Invaincu en championnat en 1983, 1985 et 1989 (team Tarrès);
  • Trois fois vainqueur du Championnat de France de sport prototype (Coupe Alfa Romeo), en 1991 avec un châssis Norma[2], ainsi qu'en 1993 et 1994[3] (5 éditions, entre 1990 et 1994);
  • Deux fois vainqueur du Championnat de Belgique de la Montagne, en 1977 (Alpine F2) et 1978 (Ralt);
  • Vainqueur du Trophée Andros, en 2003 sur Citroën Xsara;
    • 2e du Trophée Andros en 1995, 1996, 1998, 1999, 2001 et 2002[4];
    • Vice-champion de Belgique de la montagne en 1976 (sur Formule 3 Alpine-BDA);
    • Vice-champion de France de la montagne en 1980 (sur Chevron B 36 et Martini MK 25)[5] et 1981 (sur Martini MK 25 BMW)[6].

Courses[modifier | modifier le code]

(16 victoires en Coupe de France des circuits Sport-Protos (devant Gérard Dillman 11 succès, et vainqueur en 1990 et 1992):

  • saison 1990: non participation (création de l'épreuve)
  • saison 1991 (6/13): Nogaro, Magny-Cours, Charade, Magny-Cours, Monthléry, Pont-Arnos[12]
  • saison 1992 (5/10): Nogaro, Magny-Cours, Rouen-les-Essarts, Magny-Cours, Val-de-Vienne
  • saison 1993 (4/9): Albi, Le Mans-Bugatti, Monthléry, Nogaro
  • saison 1994 (6/10): Magny-Cours, Pau, Dijon-Prenois, Paul Ricard, Albi, Lédenon[13])

Résultats aux 24 Heures du Mans[modifier | modifier le code]

Année Voiture Équipe Équipiers Résultat
1979 Chevron B36 Chevalley Racing Switzerland / Racing Organisation Course Alain Dechelette / Charles Dechelette Abandon
1991 Porsche 962C Team Salamin Primagaz Antoine Salamin / Max Cohen-Olivar Abandon

Anecdote[modifier | modifier le code]

  • Entre deux courses éliminatoires à Serre Chevalier, Marcel Tarrès s'est marié localement en 1999[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Article Marcel Tarrès, qui est-il?, J. Caillaud, Échappement n°132, octobre 1979, p. 122.

Liens externes[modifier | modifier le code]