Marcel Sel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marcel Sel
Alias
Marcel Zout, Marcel Quaybir
Naissance Bruxelles (Belgique)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Marcel Sel[note 1] est un écrivain, blogueur, polémiste, chroniqueur, scénariste et ancien journaliste[2] belge bruxellois francophone[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Blogueur et chroniqueur[modifier | modifier le code]

En , après avoir été longuement simple commentateur du blog Coulisses de Bruxelles, UE de Jean Quatremer, il ouvre son propre blog, Un Blog de Sel, principalement axé sur la crise belge et le nationalisme flamand[4],[5]. En 2016, selon Brusselslife, il serait « le Blogueur le plus lu à Bruxelles » et « le dernier blogueur politique [belge] »[6].

En , il est cité dans le "Top 10" des "journalistes" belges les plus influents sur Twitter[7].

Auteur[modifier | modifier le code]

En 2008, il écrit Walen Buiten, Révélations sur la Flandre flamingante, un essai romancé sur la "Crise belge", qui sera publié en 2010[8]. Son livre est préfacé par le journaliste français Jean Quatremer, correspondant de Libération à Bruxelles, qui selon l'auteur, l'a incité à écrire ce livre[9].

En , il écrit le texte du clip Do You Want To Know More about Belgium[10],[11],[12] avec Karine Quarant-Schmidt. Le clip est réalisé par Jérôme de Gerlache et au cours des mois qui suivent, sera téléchargé plus d'un million et demi de fois[13].

En , en pleine crise politique en Belgique, il sort le premier essai sur le président de la N-VA, Bart De Wever, Les Secrets de Bart De Wever, diversement commenté dans la presse[14],[15],[16],[17].

Lors de la parution de Confessions d'un serial tweeter en 2015, Serge Coosemans estime que l'intérêt du livre est de révéler la dépendance de Marcel Sel à Twitter et à la gloriole[18].

Le , il devient le rédacteur en chef d'une nouvelle mouture du journal satirique Pan[19], fonctions qu'il quitte le [20].

Il a publié deux romans Rosa et Elise[21].

Polémiques[modifier | modifier le code]

Conflit avec Vincent Flibustier[modifier | modifier le code]

En , il se retrouve au centre d'un vif débat sur les réseaux sociaux[22] qui se conclut par le départ de Vincent Flibustier, fondateur du web journal parodique Nordpresse (faisant référence au Groupe Sudpresse), du parti Ecolo qui, selon l'intéressé lui aurait demandé de « faire un pas de côté », alors qu'il s'y présentait pour les élections à la Ville de Bruxelles en . Vincent Flibustier accuse Marcel Sel de l'avoir harcelé. Selon une dépêche Belga, « Évoquant une situation très difficile, il affirme refuser de "bousiller sa vie" et préfère se retirer de la liste. Il espère ainsi que "cette ridicule affaire" ne va pas cannibaliser la campagne des écologistes dans la capitale »[23]. De son côté, Sel confie via Facebook : « Les risques que Flibustier, Ecolo et Enseignons.be (qui continue à le faire tourner dans les écoles) me font courir sont financièrement, économiquement et familialement graves »[24].

Serge Coosemans du Vif est critique envers les deux parties. Selon lui, ils ne sont l'un et l'autre que des « figures publiques ou semi publiques prisonnières de leurs images, qui produisent ce qu'ils pensent que l'on attend d'eux alors que l'on n'attend rien d'eux, (…) des gens qui ne la ferment jamais, pour qui toute sortie publique relève du cirque. Après un attentat, forcément, Vincent Flibustier se doit de jouer au kéké provocateur sans tabou. Soit. Après un attentat, forcément, Marcel Sel sera toujours là pour étaler à la grosse louche sa pseudo-humanité et sa compassion surjouée »[25].

Procès avec Michel Collon[modifier | modifier le code]

En , le journaliste Michel Collon a assigné Marcel Sel au civil après que ce dernier l'eut notamment qualifié, dans un article de blog de « conspirationniste aux penchants antisémites » et « un antisémite piteusement caché sous une confortable couche d'antisionisme »[26].

Le , la section civile de la 9e chambre du tribunal de première instance de Bruxelles a débouté Michel Collon, estimant que la presse bénéficiait d'une protection renforcée et que la restriction de la liberté d'expression attendue n'était pas légitime en l'espèce: « Condamner le défendeur l'obligerait au silence au sujet de M. Collon, alors que celui-ci […] n'est pas un citoyen anonyme et ne se prive pas de prendre publiquement des positions tranchées sur les sujets d'actualité que M. Marcel Sel se plaît à commenter dans le style railleur qui est le sien, qu'il s'ensuit que faire droit à la demande serait regardé comme la permission donnée à l'un de s'exprimer et l'interdiction faite à l'autre d'encore le critiquer. » Selon Belga, « L'emploi du terme "antisémite", avancé sur base d'arguments référencés, a été autorisé par la Cour, bien que Michel Collon n'ait pas fait l'objet d'une condamnation préalable »[27].

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

  • Prix Saga Café (2017) du meilleur premier roman belge francophone pour Rosa[28]
  • Prix des Bibliothèques de la Ville de Bruxelles (2017) pour Rosa[29]
  • Prix Soleil Noir Jaune Rouge pour Rosa
  • Prix des Délégués de Classe du Prix des Lycéens de Littérature pour Rosa[30]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Marcel Sel » est un pseudonyme : il a exprimé plusieurs fois le souhait que son identité ne soit pas révélée[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Vous avez dit polémiste ?, sur le site www.rtbf.be.
  2. « Marcel Sel, vous avez dit polémiste ? », sur RTBF TV, (consulté le 2 décembre 2019)
  3. Christophe Deborsu, journaliste de la RTBF, « Sel (een pseudoniem) is een Franstalige Brusselaar die vlot Nederlands spreekt. », sur standaard.be, (consulté le 23 juin 2011).
  4. « Marcel Sel: un accord avec les nationalistes n'est pas possible », sur rtbf.be, (consulté le 8 juin 2011).
  5. Anne-Sophie Leurquin, « Marcel Sel écrit à Philippe Geluck », sur archives.lesoir.be, (consulté le 9 juin 2011).
  6. « Marcel Sel. Le blogueur le plus lu à Bruxelles », sur Brusselslife (consulté le 11 octobre 2016).
  7. « The top 100 most influential Belgian journalists on Twitter », sur finn.be, (consulté le 18 juin 2011).
  8. « Walen Buiten, révélations sur la Flandre flamingante », sur franceculture.com (consulté le 8 juin 2011).
  9. … je remercie particulièrement : Jean Quatremer, qui m'a accueilli sur son blog et incité à écrire ce livre, Walen Buiten, p. 247.
  10. Jérôme de Gerlache, Do You Want to Know More About Belgium?, (lire en ligne).
  11. « PRI audio player | Public Radio International », sur www.pri.org (consulté le 11 octobre 2016).
  12. « Ennuyeuse, la Belgique? (vidéo) », 7s7,‎ (lire en ligne, consulté le 11 octobre 2016).
  13. « Questions à la une: "Comment la crise est-elle perçue à l'étranger ?" », sur rtbf.be, (consulté le 9 juin 2011).
  14. Antoine Clevers, « Le vrai passé de Bart De Wever », sur www.dhnet.be (consulté le 11 octobre 2016).
  15. « "Les secrets de Bart De Wever" », RTBF Info,‎ (lire en ligne, consulté le 11 octobre 2016).
  16. David Doucet, « Les Inrocks - Anvers, la tentation nationaliste », sur Les Inrocks, (consulté le 11 octobre 2016).
  17. « Bart De Wever dans le collimateur », lavenir.net,‎ (lire en ligne, consulté le 11 octobre 2016).
  18. Serge Coosemans, « Marcel Sel, le Chuck Norris de l'indignation permanente, est-il accro à la micro-célébrité ? », sur levif.be, (consulté le 16 août 2016).
  19. Pan! John-Alexander Bogaerts s'acoquine avec Marcel Sel, Jean-François Sacré, L'Écho, 12 mars 2017.
  20. « Marcel Sel n'est plus le rédacteur en chef du journal satirique Pan. », sur levif.be, (consulté le 14 novembre 2017).
  21. « Marcel Sel, vous avez dit polémiste ? », sur RTBF TV, (consulté le 18 octobre 2019)
  22. « En guerre avec Marcel Sel, Flibustier, rédac-chef de Nordpresse, se retire de la liste Ecolo à Bruxelles », newsmonkey,‎ (lire en ligne, consulté le 1er août 2018).
  23. Belga, « Le créateur de NordPresse se retire de la liste écologiste à Bruxelles », sur lalibre.be, (consulté le 31 juillet 2018).
  24. Belga, « Exténué, Vincent Flibustier se retire de la liste Écolo et porte plainte pour harcèlement », sur lavenir.net, (consulté le 31 juillet 2018).
  25. Serge Coosemans, « Vincent Flibustier et Marcel Sel sont des döppelgangers gorgés de Garmonbozia », sur levif.be, .
  26. Yves Kengen, « Arrête tes Colloneries! », Entre les lignes,‎ (lire en ligne, consulté le 1er août 2018).
  27. « Michel Collon a été débouté au civil par Marcel Sel, qui l'avait qualifié d'antisémite », sur RTL Info (consulté le 24 mars 2019).
  28. « Le prix Saga Café pour Marcel Sel », sur le-carnet-et-les-instants.net.
  29. « Marcel Sel lauréat du prix des Bibliothèques de la Ville de Bruxelles pour son roman Rosa. », sur bx1.be.
  30. La Libre.be, « Le juge Michel Claise reçoit le Prix des lycéens de Littérature pour son roman "Cobre" », sur lalibre.be (consulté le 9 mai 2019).
  31. FabienCazenave, « Indignés de cons: "Ce livre nous invite à nous résigner" », sur LExpress.fr, lexpress, (consulté le 26 août 2020).
  32. Jonathan Fanara·15 juillet 2019, « « Rosa » : photo de famille à travers le fascisme », sur lemagducine.fr, (consulté le 26 août 2020).
  33. « Marcel Sel, vous avez dit polémiste ? », sur RTBF TV, (consulté le 26 août 2020).
  34. Jean-Claude Vantroyen, « C’est du belge – Marcel Sel: «Je suis obsédé par les totalitarismes» », sur Le Soir Plus, (consulté le 12 novembre 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]