Marcel Sel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sel.
Marcel Sel
Alias
Marcel Zout, Marcel Quaybir
Naissance Bruxelles (Belgique)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture français
Genres

Marcel Sel est le pseudonyme[note 1] d'un écrivain, blogueur, polémiste, chroniqueur et scénariste belge bruxellois francophone[1].

Œuvres et éléments biographiques[modifier | modifier le code]

En novembre 2007, sous le pseudonyme de Marcel Quaybir[note 2], il poste sur un blog de Libération un message commençant par ceci : « Imaginez que de l'autre côté du périphérique parisien, l'on parle flamand et qu'à Boulogne-Billancourt, qui compterait 80 % de Francophones, il soit interdit à ces derniers de parler le français au conseil municipal, sous peine de poursuites… »[3].

En 2008, il écrit Walen Buiten, Révélations sur la Flandre flamingante, un essai romancé sur la "Crise belge", qui sera publié en 2010[4]. Son livre est préfacé par le journaliste français Jean Quatremer, correspondant de Libération à Bruxelles, qui selon l'auteur, l'a incité à écrire ce livre[5]. Walen buiten rappelle le slogan hostile des étudiants flamands lors de l'Affaire de Louvain.

En juin 2009, après avoir été longuement simple commentateur du blog Coulisses de Bruxelles, UE de Jean Quatremer, il ouvre son propre blog, Un Blog de Sel, principalement axé sur la crise belge et le nationalisme flamand[6],[7]. En 2016, selon Brusselslife, il serait « le Blogueur le plus lu à Bruxelles » et « le dernier blogueur politique [belge] »[8].

En 2009, il publie un recueil d'articles du blog, La Flandre, ça n'existe pas, en édition à la demande chez TheBookEdition.com.

En juillet 2010, il écrit le texte du clip Do You Want To Know More about Belgium[9] avec Karine Quarant-Schmidt. Le clip est réalisé par Jérôme de Gerlache et au cours des mois qui suivent, sera téléchargé plus d'un million et demi de fois[10], un engouement qui amènera des médias belges[11] et internationaux[12] à en parler ou à l'insérer dans leurs pages web.

Depuis mars 2010, Marcel Sel propose une chronique hebdomadaire, La fine Fleur de Marcel Sel, dans le magazine de télévision belge Télépro[13].

En mai 2011, il est cité dans le "Top 10" des "journalistes" belges les plus influents sur Twitter[14]. Il fait des apparitions de plus en plus fréquentes sur les plateaux de télévision, tels que Mise au point de la RTBF[15], ou le BAR de l'Europe de TV5 Monde[16].

En juin 2011, en pleine crise politique en Belgique, il sort le premier essai sur le président de la N-VA, Bart De Wever, Les Secrets de Bart De Wever, qui eut un retentissement positif dans la presse belge francophone[17],[18] et française[19]. Le livre fut en revanche très critiqué par Philippe Leruth dans L'Avenir[20] et dans De Standaard.

Dans le domaine de l'humour, il a écrit plusieurs scénarios pour la série satirique TV Belgiek, diffusée sur RTL-TVI, avec les voix d'André Lamy et d'Angélique Leleux. De septembre 2009 à avril 2010, il écrit les scénarios des Vendredis de Votez pour Moi avec André Lamy, sur Bel RTL. En mai 2014, il (ré)intègre l'équipe d'auteurs de l'émission désormais présentée par André Lamy et Olivier Leborgne, et écrite par Benoît Noël, Xavier Diskeuve et Vincent Peiffer, en radio et télévision (RTL-TVI)[21].

En 2016, il co-écrit le one-man-show d'Olivier Leborgne Leborgne to be alive, mis en scène pas Patrick Ridremont[22].

Lors de la parution de Confessions d'un serial tweeter en 2015, Serge Coosemans estime que l'intérêt du livre est de révéler la dépendance de Marcel Sel à Twitter et à la gloriole[23].

En mars 2017, il sort son premier roman, Rosa[24]. Le 12 mars 2017 le journal L'Echo annonce que Marcel Sel devient le rédacteur en chef d'une nouvelle mouture du journal satirique Pan[25]. Le , Le Vif annonce le départ de Marcel Sel[26].

En juillet 2018, il se retrouve au centre d'un vif débat sur les réseaux sociaux[27] qui se conclut par le départ de Vincent Flibustier (fondateur du web journal parodique Nordpresse (faisant référence au Groupe Sudpresse) du parti Ecolo qui, selon l'intéressé lui aurait demandé de « faire un pas de côté », alors qu'il s'y présentait pour les élections à la Ville de Bruxelles en octobre 2018. Vincent Flibustier accuse Marcel Sel de l'avoir harcelé. Selon une dépêche Belga, « Évoquant une situation très difficile, il affirme refuser de "bousiller sa vie" et préfère se retirer de la liste. Il espère ainsi que "cette ridicule affaire" ne va pas cannibaliser la campagne des écologistes dans la capitale. » [28]. De son côté, Sel confie via Facebook : "Les risques que Flibustier, Ecolo et Enseignons.be (qui continue à le faire tourner dans les écoles) me font courir sont financièrement, économiquement et familialement graves"[29]. Quelques semaines plus tôt, une autre plainte, pour diffamation cette fois, avait été déposée contre Marcel Sel par le journaliste Michel Collon s'estimant lésé par une accusation d'antisémitisme.[30]

Annexes[modifier | modifier le code]

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

  • Prix Saga Café du meilleur premier roman belge francophone pour Rosa[31]
  • Prix des Bibliothèques de la Ville de Bruxelles pour Rosa[32]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Marcel Sel a exprimé plusieurs fois le souhait que son identité ne soit pas révélée.[réf. souhaitée]
  2. Marcel Sel fut aussi actif sous le pseudo Marcel Zout[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Christophe Deborsu, journaliste de la RTBF, « Sel (een pseudoniem) is een Franstalige Brusselaar die vlot Nederlands spreekt. », sur http://www.standaard.be, (consulté le 23 juin 2011)
  2. « http://www.bruxelles-francophone.be/membre375.html »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  3. Marcel Sel, « C'est pourtant simple. », sur http://blog.marcelsel.com, (consulté le 23 juin 2011)
  4. « Walen Buiten, révélations sur la Flandre flamingante », sur http://www.franceculture.com (consulté le 8 juin 2011)
  5. ... je remercie particulièrement : Jean Quatremer, qui m'a accueilli sur son blog et incité à écrire ce livre, Walen Buiten, p. 247
  6. « Marcel Sel: un accord avec les nationalistes n'est pas possible », sur https://www.rtbf.be, (consulté le 8 juin 2011)
  7. Anne-Sophie Leurquin, « Marcel Sel écrit à Philippe Geluck », sur http://archives.lesoir.be, (consulté le 9 juin 2011)
  8. « Marcel Sel. Le blogueur le plus lu à Bruxelles », sur Brusselslife (consulté le 11 octobre 2016)
  9. Jérôme de Gerlache, Do You Want to Know More About Belgium?, (lire en ligne)
  10. « Questions à la une: "Comment la crise est-elle perçue à l'étranger ?" », sur https://www.rtbf.be, (consulté le 9 juin 2011)
  11. « Ennuyeuse, la Belgique? (vidéo) », 7s7,‎ (lire en ligne)
  12. « PRI audio player | Public Radio International », sur www.pri.org (consulté le 11 octobre 2016)
  13. Thierry Fiorilli, « On ne crée pas une nation sur l’identité », sur http://archives.lesoir.be, (consulté le 9 juin 2011)
  14. « The top 100 most influential Belgian journalists on Twitter », sur http://www.finn.be, (consulté le 18 juin 2011)
  15. « Mise au point, émission du dimanche 5 juin 2011 », sur https://www.rtbf.be, (consulté le 18 juin 2011)
  16. « le BAR de l'Europe, émission du samedi 11 juin 2011 », sur http://www.tv5.org, (consulté le 18 juin 2011)
  17. Antoine Clevers, « Le vrai passé de Bart De Wever », sur www.dhnet.be (consulté le 11 octobre 2016)
  18. « "Les secrets de Bart De Wever" », RTBF Info,‎ (lire en ligne)
  19. David Doucet, « Les Inrocks - Anvers, la tentation nationaliste », sur Les Inrocks, (consulté le 11 octobre 2016)
  20. « Bart De Wever dans le collimateur », lavenir.net,‎ (lire en ligne)
  21. « Pendant deux semaines, «Votez pour moi» (RTL-TVI) va égratigner l’actualité sociale | Infos Télévision | Télépro », sur Télépro (consulté le 11 octobre 2016)
  22. « CHARLEROI- Comédie Centrale: Olivier Leborgne jusqu'au 22 mai - Charleroi Sudinfo », sur charleroi.blogs.sudinfo.be (consulté le 11 octobre 2016)
  23. Serge Coosemans, « Marcel Sel, le Chuck Norris de l'indignation permanente, est-il accro à la micro-célébrité ? », sur levif.be, (consulté le 16 août 2016).
  24. Marcel Sel, Rosa, Bruxelles, Onlit, , 296 p. (ISBN 978-2-87560-086-8)
  25. Pan! John-Alexander Bogaerts s'acoquine avec Marcel Sel, Jean-François Sacré, L'Echo, 12 mars 2017
  26. « Marcel Sel n'est plus le rédacteur en chef du journal satirique Pan. », (consulté le 14 novembre 2017)
  27. « En guerre avec Marcel Sel, Flibustier, rédac-chef de Nordpresse, se retire de la liste Ecolo à Bruxelles », newsmonkey,‎ (lire en ligne)
  28. Belga, « Le créateur de NordPresse se retire de la liste écologiste à Bruxelles », sur www.lalibre.be, (consulté le 31 juillet 2018)
  29. Belga, « Exténué, Vincent Flibustier se retire de la liste Écolo et porte plainte pour harcèlement », sur www.lavenir.net, (consulté le 31 juillet 2018)
  30. Yves Kengen, « Arrête tes Colloneries! », Entre les lignes,‎ (lire en ligne)
  31. « Le prix Saga Café pour Marcel Sel »
  32. « Marcel Sel lauréat du prix des Bibliothèques de la Ville de Bruxelles pour son roman Rosa. »

Lien externe[modifier | modifier le code]