Marcel Sabourin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marcel Sabourin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (82 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Marcel Sabourin est un acteur, scénariste, réalisateur et monteur québécois né le à Montréal (Canada).

Biographie[modifier | modifier le code]

Marcel Sabourin a débuté avec la troupe de la Roulotte, un théâtre ambulant circulant dans les parcs de Montréal. Il a travaillé au théâtre, à la radio, à la télévision et au cinéma. Il est également auteur, metteur en scène, scénariste et enseignant. Après avoir signé plusieurs scénarios et textes, il a plus d'une cinquantaine de films à son actif, dont J.A. Martin photographe, qu'il a coscénarisé avec Jean Beaudin[1].

Après des études supérieures au collège Sainte-Marie à Montréal, Marcel Sabourin étudie le théâtre au Théâtre du Nouveau Monde et Bill Greaves. Il va compléter sa formation à Paris avec Jean Valvourt, Tania Balachova et Jacques LeCoq.

Depuis les débuts des années 1960, Marcel Sabourin a une très impressionnante feuille de route comme comédien au théâtre, à la télévision dans une trentaine de séries et, au cinéma québécois, dans plus de 50 films. Il a également touché à la scénarisation, à la réalisation et à la mise en scène, sans compter la narration pour des courts métrages, des séries documentaires et des réclames publicitaires. Un véritable touche-à-tout de génie.

Mais c’est à titre de parolier de chansons que Marcel Sabourin est relié à L’Osstidcho. Robert Charlebois et Louise Forestier ont tous les deux étudié à l’École Nationale de Théâtre au milieu des années 1960. Ils avaient notamment comme professeurs Jean-Pierre Ronfart et... Marcel Sabourin. Il avait à peine dix ans de plus que ses élèves, mais était aussi, sinon plus rebelle et aventureux qu’eux. Déjà, il les faisait improviser et les intéressait à la langue québécoise. Cet intérêt pour les idiomes et les expressions particulières à cette langue est évident dans les textes de chansons qu’il a écrits pour Robert Charlebois :

  • Egg Generation
  • Engagement
  • Beige neige
  • Te v’là
  • Tout écartillé
  • Sûrement Hong Kong
  • Le mont Athos
  • Chu d’dans (inclus dans la pièce Fu Man Chu)
  • Broches de bécik (inclus dans le spectacle Superchipalargo)
  • ôôô Margot

source: Robert Thérien et Isabelle D'Amours, Dictionnaire de la musique populaire au Québec 1955-1992, Québec, IQRC, 1992.

Il est le père de l'acteur Gabriel Sabourin et de Jérôme Sabourin , directeur de photographie.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Comme monteur[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Comme animateur[modifier | modifier le code]

  • 1988-1990 Radio-Qc C’est la vie (avec Louisette Dussault)
  • 1990 SRC Il était une fois les filles de Caleb
  • 1994 Baseball (narration française de la série) Documentaire
  • 2003 La traversée du miroir (narration) Documentaire
  • 2005 RDS Histoire des Expos (narration) Documentaire
  • 2009 Historia J’ai la mémoire qui tourne (narration) Archives
  • 2003 SRC Lectures de textes de Pascal et Montaigne (radio)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1967 - Grand Prix du Festival de Films Canadiens de Montréal pour « Il ne faut pas mourir pour ça »
  • 1972 - Prix du meilleur film étranger au Festival de Hyères en France pour « Il ne faut pas mourir pour ça »
  • 1973 - Canadian Film Award du meilleur acteur principal pour le film « Des armes et des hommes »
  • 1976 - Prix œcuménique du Festival du Cannes pour « J.A. Martin photographe »
  • 1982 - Prix Chalmers de la meilleure pièce pour enfants pour « Pleurer pour rire »
  • 1987 - Prix Gémeau, Meilleure interprétation premier rôle masculin : dramatique
  • 1987 - Championnat de la Ligue nationale d'improvisation comme entraineur
  • 1989 - Championnat de la Ligue nationale d'improvisation comme entraineur
  • 1990 - Championnat de la Ligue nationale d'improvisation comme entraineur
  • 1993 - Prix Gascon-Thomas remis par l’École Nationale de Théâtre
  • 1999 - Prix Jutra-Hommage pour l'ensemble de sa carrière
  • 2003 - Intronisé au Temple de la Renommée de la Ligue Nationale d’Improvisation
  • 2013 - Prix d'interprétation masculine au Festival des films du monde pour "L'autre maison"

Nominations[modifier | modifier le code]

  • Nomination pour le Jutra du meilleur acteur en 1999 pour Aujourd'hui ou jamais

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]