Marcel Pinte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marcel Pinte
Surnom Quinquin
Naissance
Valenciennes (Nord)
Décès (à 6 ans)
Aixe-sur-Vienne
Origine Drapeau de la France France
Grade Sergent du maquis
Années de service 11 Novembre 1943 – 19 Août 1944
Conflits Seconde Guerre mondiale
Faits d'armes Plus jeune héros de la Résistance
Hommages Monument aux morts de la commune d'Aixe-sur-Vienne (11 novembre 2020)
Famille Eugène Pinte (son père), alias commandant Athos

Marcel Pinte, né à Valenciennes le et abattu accidentellement à Aixe-sur-Vienne en Haute-Vienne le à l’âge de 6 ans, est le plus jeune résistant connu de l'Histoire de France[1]. « Mort pour la France », il a été fait sergent du maquis à titre posthume.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marcel Pinte naît à Valenciennes en avril 1938. Il est le fils d'Eugène Pinte (1902-1951), un officier de l'armée de terre.

Après l'Armistice, la famille s'installe en zone libre, dans une ferme à Aixe-sur-Vienne, au sud-ouest de Limoges dans la Haute-Vienne, où son père va devenir l'un des commandants de la Résistance locale[2]. Le jeune Marcel, surnommé Quinquin[3], partage le quotidien des maquisards, et les aide en transportant des messages et des petits colis.

Il meurt accidentellement, lors d’un parachutage d’armes britannique, juste après un largage[4], mortellement touché par un tir de mitraillette d'un autre maquisard.

Il est inhumé le avec les honneurs réservés aux maquisards. Il est mort pour la France[5].

Marcel Pinte est élevé au grade de sergent[Quand ?], et reçoit symboliquement en 2013 le titre de combattant volontaire de la Résistance. Son nom est gravé sur le monument aux morts d'Aixe-sur-Vienne le [3].

Son père Eugène Pinte est mort en 1951, il est enterré au côté de son fils au cimetière d'Aixe-sur-Vienne.

Hommages posthumes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-François Julien, « Histoire - Aixe-sur-Vienne va inscrire sur son monument aux morts, le nom de Marcel Pinte, le plus jeune résistant de France », Le Populaire,‎ (lire en ligne).
  2. a et b Rédaction France Info avec AFP, « Marcel Pinte, plus jeune résistant de France, sera honoré le 11 novembre », sur France Info, (consulté le 16 octobre 2020).
  3. a et b Thomas Saintourens, « ‹ Quinquin ›, agent de liaison de la Résistance, mort à 6 ans pour la France », Le Monde,‎ , p. 21 (ISSN 0395-2037, lire en ligne, consulté le 11 novembre 2020)
  4. Franck Lagier, « En Haute-Vienne, Marcel Pinte, 6 ans, résistant pour l’éternité », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  5. « Marcel Pinte, alias Quinquin », sur Mémoire des Hommes
  6. « Athos », sur overblog.com, Commandant Pinte, (consulté le 16 octobre 2020).