Marcel Pacaut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marcel Pacaut
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
LyonVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Marcel Pierre Pacaut, né à Lyon (6e arrond.) le et décédé à Lyon le , est un historien français[1] qui fut spécialiste de l'histoire du christianisme, des institutions et du pouvoir au Moyen Âge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Édouard Pacaut, pharmacien, et d'Henriette Dumont. Après des études à l'institution Saint-Gildas de Charlieu, il fut agrégé d'histoire et docteur ès lettres (sa thèse, publiée en 1956, fut consacrée au pape Alexandre III).

Il fut professeur titulaire de la chaire d'histoire du Moyen Âge à l'université Lumière-Lyon-II (poste qu'il occupa de 1956 à 1989). Marcel Pacaut fut également président honoraire de la Commission internationale d'histoire ecclésiastique comparée. Il fut de plus Directeur de l'Institut d’Études Politiques de Lyon de 1960 à 1981.

Auteur d'une vingtaine d'ouvrages consacrés au Moyen Age[2] et parus pour la plupart aux Éditions Fayard, il fut l'un des promoteurs du renouvellement de l'histoire religieuse en liaison avec l'histoire sociale et des mentalités.

Marcel Pacaut était chevalier de la Légion d'honneur et chevalier de l'ordre national du Mérite. Il était titulaire de la croix du combattant volontaire de la Résistance, il était aussi commandeur des Palmes académiques.

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Les Institutions religieuses (1951) ;
  • L'Iconographie chrétienne (1952) ;
  • Alexandre III : étude sur la conception du pouvoir pontifical dans sa pensée et dans son œuvre (thèse, 1956) ;
  • Louis VII et les élections épiscopales (1957) ;
  • La Théocratie : l'Église et le pouvoir au Moyen Âge (1957) ;
  • Louis VII et son royaume (1964) ;
  • Frédéric Barberousse (couronné par le prix Broquette-Gonin de l'Académie française, 1968, réédité en 1991) ;
  • Ordres monastiques et ordres religieux au Moyen Age (1970) ;
  • Histoire de la papauté (1976)
  • Histoire générale de l’Europe (tome I, 1980) ;
  • Louhans des origines à nos jours (1984) ;
  • Doctrines politiques et structures ecclésiastiques dans l'occident médiéval (1985) ;
  • L'Ordre de Cluny (1986, prix Lamartine) ;
  • Les Moines blancs, histoire de l'ordre de Citeaux (1993).

Sources[modifier | modifier le code]

« Hommage à Marcel Pacaut », revue Images de Saône-et-Loire n° 131 (septembre 2002), p. 17.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice nécrologique « Marcel Pacaut », Le Monde, Ph.-J. Catinchi, 29 janvier 2002
  2. fiche Marcel Pacaut, data BNF

Liens externes[modifier | modifier le code]