Marcel Merle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Merle (homonymie).
Marcel Merle
Marcel Merle.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités

Marcel Merle, né le à Saumur[1], mort à Paris)[2], agrégé de droit public en 1950, a consacré sa thèse au Procès de Nuremberg.

Il a dirigé l’Institut d'études politiques de Bordeaux et a enseigné à l’Université de Paris-I et à l’Institut d’études politiques à Paris[3]. Il a été chroniqueur au journal La Croix-L’événement[3]. Il était réservé par rapport à la tradition néo-réaliste incarnée par Raymond Aron[4],[5].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 1949 : Le procès de Nuremberg et le châtiment des criminels de guerre
  • 1958 : L'influence de la technique sur les institutions politiques, Paris, PUF
  • 1969 : L'anticolonialisme européen de Las Casas à Karl Marx[6]
  • 1974 : Sociologie des relations internationales [5]
  • 1991 : La crise du Golfe et le nouvel ordre international[7], Paris, éd. Economica (ISBN 978-2-7178-2161-1)
  • 1999 : dans Les grandes inventions du christianisme,sous la direction de René Rémond ,Paris, Bayard Éditions, chapitre 9 "Les chrétiens et les conflits armés"

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]