Marcel Locquin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Locquin.
Marcel Locquin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
Abréviation en botanique
Locq.Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Domaines
Site web

Marcel Locquin (dit aussi Marcel V. Locquin) est un chercheur français, mycologue et biochimiste, né le à Lyon et mort le .

Il est consultant de la division des sciences de l'ingénieur et de la technologie de l'UNESCO (section qui n'existe plus depuis 2000)[1], organisation avec laquelle il a fondé l'académie francophone d'ingénieurs[2] dont il est secrétaire perpétuel.

Biochimiste de formation et docteur en sciences il a été attaché au CNRS de 1946 à 1951 à la fin de ses études[3]. Il est spécialisé dans la mycologie. Il a été classé "Homme de l'année" par l'American Biographical Institute (en) (1995 et 1998). Il est aussi l'auteur d'études sur le langage des origines à partir desquelles il a construit sa théorie dite du langage archétypal, laquelle n'a pas reçu d'écho dans le monde scientifique.

Il a défriché aussi le domaine radiesthésique, notamment en travaillant sur les ''ondes de forme''.

Travaux de mycologue[modifier | modifier le code]

Il a écrit les ouvrages de références sur le sujet (Que sais-je, etc.).

Linguistique[modifier | modifier le code]

Il s'est passionné en autodidacte pour l'origine des langues et a élaboré une théorie originale et personnelle sur le « proto-langage », qu'il a appelé langage archétypal, mais qui n'a pas rencontré d'écho dans la communauté des linguistes ou des historiens et il n'est d'ailleurs pas dans le Dictionnaire biographique des scientifiques de Georges Salentiny[4]. Dans cette théorie, il identifie ce qu'il appelle des phonèmes archétypaux, lesquels phonèmes indiquent le sens ésotérique du mot qu'ils composent.

Dans les années 1990, il coordonne le Conseil culturel du Musée des langues du monde sous la direction de Jean Dausset.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 1960 - Champignons comestibles et vénéneux avec Bengt Cortin, éd. Fernand Nathan
  • 1963 - Les Champignons, Que sais-je ?.
  • 1978 - Manuel de microscopie avec Maurice Langeron, éd. Dunod, (ISBN 2225492700)
  • 1979 - Mycologie du goût : 200 menus et recettes à base de champignons, éd. J.-F. Guyot (ISBN 286224001X)
  • 1984 - Point sur l'informatique en 1984, éd. Lavoisier, (ISBN 2852062658)
  • 1986 - Le Nez des champignons avec Jean Lenoir, éd. Jean Lenoir, (ISBN 2906518107)
  • 1995 - L'invention de l'humanité - Petite histoire universelle de la planète, des techniques et des idées, éd. Nuées bleus, (ISBN 2716503575)
  • 1997 - Mycologie générale et structurale, éd. Dunod, (ISBN 2225757356)
  • 2000 - L'Homme et son langage, Arppam-Édition Muséum de Lyon (ISBN 2-902913-33-6) édité erroné (notice BnF no FRBNF37676114)
  • 2002 - Quelle langue parlaient nos ancêtres préhistoriques ? en collaboration avec Vahé Zartarian, éd. Albin Michel (ISBN 2226133127).

Notes[modifier | modifier le code]

Sources à exploiter[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Locq. est l’abréviation botanique standard de Marcel Locquin.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI