Marcel Labey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marcel Labey
Image dans Infobox.
Marcel Labey vers 1908
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 93 ans)
NancyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Jean Marcel LabeyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Autres informations
Mouvement
Maître
Genre artistique
Distinction
Archives conservées par

Marcel Labey, né au Vésinet (Seine-et-Oise) le et mort à Nancy le , est un chef d'orchestre et compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il appartient à une famille de magistrats et étudie le droit à Paris (doctorat en 1898) puis il se tourne vers la musique. Il apprend le piano avec Elie Miriam Delaborde et Louis Breitner, l'harmonie avec René Lenormand. Il rencontre Vincent d'Indy qui lui fait suivre ses cours à la Schola Cantorum. La guerre de 1914 l'interrompt dans sa carrière. Il en revient avec deux blessures et quatre citations.

À la Schola Cantorum, il enseigne le piano et à la mort de Vincent d'Indy, il en est l'un des sous-directeurs de l'école et conserve la fonction de directeur à l'École César Franck (1935-1962). Il est, également, secrétaire de la Société nationale de musique.

Ses œuvres[modifier | modifier le code]

On retrouve l'esprit franckiste dans ses compositions.

À noter que son épouse, Charlotte Sohy (1887-1955), élève elle-même de Vincent d'Indy, a composé une symphonie, des mélodies, deux quatuors à cordes et un drame lyrique en 3 actes L'Esclave Couronnée d'après une nouvelle de Selma Lagerlöf représenté à Mulhouse le .

Opéra[modifier | modifier le code]

Bérangère, drame lyrique en 3 actes (1911-1913 ; Le Havre, ).

Musique pour orchestre[modifier | modifier le code]

  • Fantaisie (1900),
  • 4 symphonies (1903 - 1908 - 1933 - 1940),
  • Ouverture pour un drame (1920 ; Paris, ),
  • Lied pour violoncelle et orchestre (1920),
  • Suite champêtre (1922),
  • Eglogue (1943),
  • Triptyque symphonique (1947),
  • Symphonietta pour orchestre de chambre (1950),
  • Paysages marins (1952),
  • Symphonie pour cordes (1954),
  • Poème pour piano et orchestre (1957).

Musique de chambre et instrumentale[modifier | modifier le code]

  • Sonate pour piano (1900),
  • sonates pour violon et piano (1901 - 1924 - 1951 - 1954),
  • Sonate pour alto et piano (1904),
  • Quatuor avec piano (1911),
  • Suite pour piano (1914),
  • Quatuors à cordes (1919 - 1948),
  • 2 Trios avec piano (1922 - 1937),
  • Quintette avec piano (1929),
  • * Trio à cordes (1929),
  • Sonate pour violoncelle et piano (1944),
  • Sextuor à cordes (1959),
  • des pièces pour piano et orgue,
  • des mélodies,
  • publication des réductions pour piano de plusieurs œuvres pour orchestre de Vincent d'Indy :Symphonie en si bémol, Jour d'été à la montagne, etc.

Liens externes[modifier | modifier le code]