Marcel Dorigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marcel Dorigny
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Marcel Christian DorignyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Distinction
Œuvres principales
  • Atlas des esclavages, traites, sociétés coloniales, abolitions de l'Antiquité à nos jours (2007)
  • La Société des Amis des Noirs, 1788-1799, contribution à l'histoire de l'abolition de l'esclavage (1998)

Marcel Dorigny, né le à Paris et mort dans cette ville le , est un historien et universitaire français, spécialiste de l'histoire de l'esclavage dans les territoires français au XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marcel Dorigny naît à Paris le 18 juillet 1948[1].

En 1988, chercheur à l’Institut d'histoire de la Révolution française, université de Paris 1, il est détaché auprès du CNRS. Il est un des principaux artisans du Dictionnaire historique de la Révolution française paru en 1989, placé sous le patronage posthume d'Albert Soboul[2].

Il soutient en 1992 une thèse de doctorat intitulée Les Girondins et le libéralisme dans la Révolution française, sous la direction de Michel Vovelle, à l'université Paris-I[3],[4].

En 2009, il est nommé maître de conférences à l'Université de Paris VIII, dont il deviendra professeur émérite[5].

Ses recherches portent sur les périodes révolutionnaires du XVIIIe siècle, particulièrement dans les domaines coloniaux[6] et la place de l’esclavage dans les doctrines libérales de cette période[7].

Marcel Dorigny a été également membre du Comité de réflexion et de proposition pour les relations franco-haïtiennes, présidé par Régis Debray[8],[9].

Marcel Dorigny meurt le 22 septembre 2021 à 73 ans[1],[10],[11]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Autun dans la Révolution française, éditions Amatteis, 1988-1989, 2 vol. :
    • Tome 1. Économie et société urbaines en 1789, p. 266. (préface : Michel Vovelle) (ISBN 2-86849-051-4) (Prix de culture bourguignonne 1988)
    • Tome 2. L'événement révolutionnaire. Du bastion royaliste à la Montagne du département (1789-1795), p. 246, (ISBN 2-86849-088-3)
  • Les Abolitions de l'esclavage (1793-1888), Paris, Presses universitaires de France, coll. « Que-sais-je ? no 4908 », , 126 p., 18 cm (ISBN 978-2-13-081047-6, OCLC 1031964018, lire en ligne).
  • Atlas des esclavages : traites, sociétés coloniales, abolitions de l'Antiquité à nos jours (avec Bernard Gainot ; cartographie : Fabrice Le Goff), Paris, Autrement, 2006 ; 2007 ; 2013 ; 2017, 96 p., 1 vol. 25 cm (ISBN 978-2-74674-531-5, OCLC 986444653, lire en ligne).
  • La Société des Amis des Noirs, 1788-1799 : contribution à l'histoire de l'abolition de l'esclavage (avec Bernard Gainot), Paris, UNESCO, coll. « Mémoire des peuples », , 429 p., 18 cm (ISBN 978-9-23203-306-2, OCLC 231854347, lire en ligne).
  • Léger-Félicité Sonthonax. La première abolition de l'esclavage. La Révolution francaise et la Révolution de Saint-Domingue. Paris: Société Française d'Histoire d'Outre Mer, 2005, 223 p. (ISBN 2-85970-034-X). (1re édition 1997)
  • Grégoire et la cause des Noirs (1789-1831). Combats et projets. Paris: Société française d'histoire d'outre-mer, 2000. 191 p. (ISBN 2-85970-023-4)
  • Rétablissement de l'esclavage dans les colonies françaises. Aux origines d'Haïti. Paris: Maisonneuve et Larose, 2003. 592 p. (ISBN 2-7068-1692-9).
  • Haïti première république noire. Paris: Société française d'histoire d'outre-mer, 2003. 265 p. (ISBN 2-85970-029-3).
  • Guillaume Thomas Raynal: Les colonies, l'esclavage et la Révolution française. Paris: Société française d'histoire des outre-mers, 2015. 117 p. (ISBN 978-2859-700-539).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Philippe-Jean Catinchi, « La mort de l’historien Marcel Dorigny, spécialiste de la Révolution française et de l’esclavage », Le Monde, no 23872,‎ , p. 21 (lire en ligne)
  2. Jean-Yves Mollier, « Révolution, révolutions. Albert Soboul, Dictionnaire historique de la Révolution française », Revue d'histoire du XIXe siècle, no 6, 1990, p. 115-117.
  3. Thèse de doctorat, Université Paris-I, 1992, notice du Sudoc [lire en ligne].
  4. Marcel Dorigny, « Les Girondins : essai de définition d'une pratique politique », Cahiers d'histoire de l'Institut de recherches marxistes, no 10, 1982, p. 109-126.
  5. site data.bnf.fr, fiche sur Marcel Dorigny, consulté le 6 août 2020.
  6. L'Humanité, , « Marcel Dorigny, historien de la Société des amis des noirs ».
  7. Site cnmhe, page sur Marcel Dorigny, consulté le 6 août 2020.
  8. Site babelio.com, page sur Marcel Dorigny, consulté le 6 août 2020.
  9. Éric Mesnard, « Hommage à Marcel Dorigny », Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique, n° 152, 2022, p. 149-153.
  10. Loïc Céry, « Mort de l'historien Marcel Dorigny (1948-2021) », sur Club de Mediapart, (consulté le )
  11. Insee, « Acte de décès de Marcel Christian Dorigny », sur MatchID
  12. « Décret du 31 décembre 2020 portant promotion et nomination dans l'ordre national de la Légion d'honneur », sur JORF n°0002, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]