Marcel Delcourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marcel Delcourt
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
Médecins sans frontières
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
BernayVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Marcel Delcourt est un médecin généraliste français né le à Luzarches (Val-d'Oise) et mort le [1]. Il est le cofondateur et premier président de l'association Médecins sans frontières.

Biographie[modifier | modifier le code]

Médecin à Brionne de 1962 à 1990. Marcel Delcourt eut rapidement au cours de sa carrière de médecin de campagne « envie de faire autre chose »[réf. nécessaire]. Les inondations du Bangladesh lui en donneront l'occasion et le conduiront à lancer un appel au monde médical à travers la presse spécialisée. Il s'agissait alors d'« apaiser les cris de souffrance et de désespoir » émanant des régions du monde les plus sinistrées.

Pour cela, Marcel Delcourt entendait faire tomber tous les barrages, toutes les frontières[réf. nécessaire] pour sauver, soigner ces victimes. Fort du large écho que son appel a suscité, il a fondé avec d'autres médecins, Bernard Kouchner en tête, l'association Médecins sans frontières (MSF).

Après avoir fondé l'association Médecins sans frontières en 1971, Marcel Delcourt préside cette organisation pendant deux ans. Il démissionne en pour se présenter aux élections législatives dans l'Eure et devenir conseiller du ministre des Affaires étrangères Michel Jobert. Il était alors un membre actif du comité central du parti gaulliste UDR (Union des démocrates pour la République). Le même mois, il est nommé au Viêt Nam au sein de la Mission Missofe pour définir l'aide humanitaire de la France au Viêt Nam, après les accords de Paris (Lê Đức Thọ-Kissinger). Il se rend à Saigon pour définir les accords avec le Sud-Viêt Nam.

En 1978, il se rend en mission aux Comores à la demande du président de l'État Ali Soilih pour y étudier la situation sanitaire dans l'archipel des quatre îles.

En 1983, il est nommé conseiller spécial auprès du président de la République centrafricaine.

En , Marcel Delcourt est nommé ambassadeur de la République centrafricaine au nom des Nations unies à Genève, où depuis des années il avait établi des contacts avec l'OMS. Il s'est surtout intéressé à trois maladies tropicales (le paludisme, la maladie du sommeil (trypanosomiase), la lèpre). C'est à cette époque qu'il est atteint d'une forme sévère de paludisme.

Marcel Delcourt a été promu officier de la Légion d'honneur le à Aclou (Normandie).

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]