Marcel Crête

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marcel Crête
Fonctions
Juge en chef du Québec
Prédécesseur Édouard Rinfret
Successeur Claude Bisson
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance La Tuque
Date de décès (à 72 ans)
Lieu de décès Montréal
Diplômé de Université Laval
Profession Juriste

Marcel Crête, né le à La Tuque et mort le à Montréal, est un juriste québécois. De 1980 à 1988, il est juge en chef du Québec.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à La Tuque en 1915, il diplôme du Séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières en 1934 et obtient une licence en droit de l'Université Laval en 1937. Il intègre le barreau du Québec la même année. Il part ensuite à Toronto pour se perfectionner en droit fédéral à la Osgoode Hall Law School. C'est dans cette ville qu'il rencontre et épouse Berthe Godin le . Il exerce la profession d'avocat de 1938 à 1940 puis est engagé comme secrétaire-trésorier de la ville de Grand-Mère. Il devient président du jeune barreau de Trois-Rivières en 1944. Il quitte son poste à la municipalité en 1952.

Il pratique seul le droit jusqu'en 1957, puis se joint à l'étude d'Auguste Désilets et Denis Lévesque. Le , il est nommé juge à la Cour Supérieure pour le district judiciaire de Trois-Rivières[1]. Il entre comme juge à la Cour d'appel du Québec le . Il devient juge en chef du Québec le . Durant son mandat, la Cour d'appel décide à 4 contre 1 d'accorder à Ottawa de rapatrier la Constitution du Canada sans le consentement de la province. Il décède en fonction, le [2].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]