Marcel Courmes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marcel Courmes
Marcel Courmes
Marcel Courmes en 1915.

Naissance
Marseille
Origine Français
Allégeance Drapeau de la France France
Arme Roundel of France.svg Aéronautique militaire
Grade Chef d'escadrons
Années de service 1905-1942
Conflits Campagne du Maroc
Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur
Croix de guerre 14-18
Médaille commémorative du Maroc
Autres fonctions chef-opérateur du son
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Courmes (homonymie).

Marcel Louis Henry Joseph Léon Courmes, né le à Marseille, est un officier et aviateur français durant la Première Guerre mondiale puis à partir de 1931, l'un des premiers chef-opérateur du son français.

Famille[modifier | modifier le code]

Fils d'Arthur Louis Courmes (1849-1921) et de Euphémie Louise Gabrielle Segond,, il épouse le Louise Read Chadwick. Ils ont pour enfant Christian Courmes (1913-1987).

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr (1905-1907), 90e promotion La dernière du vieux Bahut, il en sort 6e sur 277. Élève à l'École de cavalerie de Saumur (1907-1909), il en sort Major sur 60. Il est le camarade de promotion du colonel de La Rocque et lui témoigne plus tard de sa fidélité militaire en renouvelant à la barre de son procès toute l'estime de ses camarades de Saint-Cyr[1].

Sous-lieutenant aux 5e régiment de chasseurs d'Afrique (1907), puis Lieutenant au 2e régiment de chasseurs d'Afrique (1907-1908) il sert durant la Campagne du Maroc au 28e régiment de dragons (1910-1911) puis au 7e régiment de dragons (1913). Il est décrit comme un « Brillant officier de cavalerie, mais rêveur, excessivement artiste qui a une tendance à trop de bienveillance dans son commandement ce qui peut avoir des inconvénients sérieux en temps de guerre ».

En 1914 il est officier d'état-major particulier au 4e régiment de dragons. Il rejoint l'aviation le 1er août 1915 au 2ème Groupe de bombardement puis à l'Escadrille F 63. Il est écrit comme « Officier d'une éducation parfaite, d'un caractère indépendant qui a de grandes qualités de sang froid, de courage et de volonté, qui en font un excellent pilote ». Il termine sa carrière militaire comme chef d'escadrons.

À partir de 1931 il est l'un des premiers chef-opérateur du son français.

Distinctions[modifier | modifier le code]


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Il participe aux films suivants:[2],[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Colonel de La Rocque, Pourquoi je suis républicain, édition du Seuil, p. 141 et p. 215
  2. Ciné-ressources.net recherche : Marcel Courmes.
  3. (en) Marcel Courmes sur l’Internet Movie Database

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Martel, préface du général Louis de Goÿs, L'aviation française de bombardement, des origines au 11 novembre 1918. édition Paul Hartmann, 1939.
  • Martin Barnier, Les premiers ingénieurs du son français, The first French sound engineers (lire en ligne), p. 200-217.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]