Marcel Bony

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bony (homonymie).
Marcel Bony
Illustration.
Fonctions
Sénateur du Puy-de-Dôme
Réélection
Gouvernement Ve République
Groupe politique SOC
Prédécesseur André Barroux
Successeur Michèle André
Maire de Murat-le-Quaire

(30 ans, 2 mois et 28 jours)
Conseiller régional d' Auvergne

(11 ans)
Conseiller général du Puy-de-Dôme
Élu dans le Canton de Rochefort-Montagne

(5 ans, 5 mois et 25 jours)
Président du Parc naturel régional des volcans d'Auvergne

(8 ans)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-Sauves-d'Auvergne
Date de décès
Lieu de décès Ussel
Sépulture Murat-le-Quaire
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique Parti socialiste
Profession Agriculteur
Résidence Puy-de-Dôme

Marcel Bony, est né le à Saint-Sauves d'Auvergne dans le département du Puy-de-Dôme, et mort le à Ussel.

Vie professionnelle et familiale[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille d'agriculteur, il commença à travailler dans la ferme familiale (au lieu-dit Parceyrolles sur la commune de Saint-Sauves-d'Auvergne) en tant qu'aide agriculteur dès le début des années 40. Puis progressivement il repris l'ensemble de l'exploitation jusqu'en 1980, où, ses responsabilités politiques lui firent arrêter cette profession. L'activité principale de sa ferme était l'élevage ovin. Il effectua son service militaire entre 1946 et 1947 au sein du 3e régiment de hussards entre la métropole et le protectorat français au Maroc. Plus précisément dans la ville de Meknès. Il se maria en 1955 avec Jeanne Roussel, de leur union naîtrons 4 enfants.

Vie politique[modifier | modifier le code]

Homme de gauche, Marcel Bony s'engagea en politique en 1959, où, il fut élu au conseil municipal de Murat-le-Quaire. Élu maire de cette commune durant les élections suivantes de 1965, il le restera jusqu'en 1995 sans renouveler son mandat. Sous son impulsion, il s'efforça de développer ce village, notamment en créant le musée de la Toinette, une petite station de ski, un centre de vacances, un plan d'eau et bien d'autres équipements. Cela afin de favoriser le tourisme et l'essor de cette petite commune rurale de montagne. Soucieux de pouvoir œuvrer toujours plus pour son territoire, il s'engagea dans la politique départementale et régionale en étant élu conseiller régional d’Auvergne en 1976, puis conseiller départemental du canton de Rochefort-Montagne en 1988. Il présidera également le Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne de 1979 à 1987, mais également le Syndicat Intercommunal (ancienne dénomination des communautés de communes) du Sancy de 1983 à 1995. Au cœur de son engagement, se trouvais une volonté profonde de développement de son territoire, mais dans le respect des Hommes qui y vivent, de l'environnement, et du terroir. Après avoir été suppléant d'André Barroux, Marcel Bony est élu au Sénat le 25 septembre 1983 en même temps que Roger Quilliot et Michel Charasse. Il remporta l'élection au second tour avec 56,3 % des suffrages. À son arrivé au Palais du Luxembourg il rejoint le SOC et est nommé à la commission des affaires économiques. Candidat pour un second mandat en 1992, il est réélu dès le premier tour avec 51,7% des suffrages. En 2001, il décida de ne pas se représenter, Michèle André lui succéda.

Profession[modifier | modifier le code]

Mandats[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

 Legion Honneur Chevalier ribbon.svg Ordre national du Merite Chevalier ribbon.svg Ordre du Merite agricole Officier ribbon.svg

Hommages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]