Marcel Bernard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marcel Bernard
Image illustrative de l'article Marcel Bernard
Marcel Bernard en 1934.
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance
Drapeau : France La Madeleine
Décès (à 79 ans)
Drapeau : France La Madeleine
Prise de raquette Gaucher
Palmarès
En simple
Meilleur classement 5e (1946)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple - V(1) 1/16 -
Double - V(2) - -
Mixte - V(2) - -

Marcel Bernard, né le à La Madeleine et mort le à La Madeleine, est un joueur de tennis français, vainqueur des Internationaux de France en 1946.

Carrière[modifier | modifier le code]

Classé 1re série française en 1930, Marcel Bernard a été demi-finaliste à Roland-Garros en 1932 contre Henri Cochet. À 18 ans, il n’avait marqué son premier point qu’au cinquième jeu, sous les applaudissements du public. Le score final 6-1, 6-0, 6-4 fut sans appel. En 1936, à 22 ans, il est une seconde fois demi-finaliste contre Gottfried von Cramm et vainqueur du double avec Jean Borotra.

En 1946, Marcel Bernard, inscrit dans les deux épreuves de double, n’a aucune ambition en simple et le premier Roland-Garros d’après guerre est une occasion pour lui de s’amuser. Dix années sont passés depuis sa demi-finale en 1936 et il a maintenant 32 ans. Il est engagé en double messieurs avec Yvon Petra et en double mixte avec l’Américaine Margaret Osborne, qui renonce au double mixte, préférant se consacrer aux épreuves féminines. Le juge arbitre, qui a du mal à compléter son tableau de 64 joueurs, le convainc de prendre une des dernières places libres en simple. Marcel Bernard bat Pancho Segura, tête de série numéro 4, et Budge Patty pour accéder dans le dernier carré. En demi-finale, il réussit à battre son partenaire de double Yvon Pétra, accédant en finale après un match en cinq sets. Dans l'autre moitié du tableau, le Tchèque Jaroslav Drobný, 25 ans et gaucher comme lui, se hisse en finale où il est favori. Drobny mène rapidement deux sets à zéro avant que le Français ne change de tactique. Et cela paie, mené 3-1 puis 4-1, Drobny s'énerve et s'inquiète. Le Français fait sept jeux de suite et mène dans la quatrième manche. Drobny semble fébrile et gêné par l'ombre qui envahit le court central. Le cinquième set est à l'avantage du Français qui l'emporte finalement 3-6, 2-6, 6-1, 6-4, 6-3 et remporte le premier tournoi de Roland-Garros de l'après guerre, l'unique titre français avant le sacre de Yannick Noah en 1983. Pour sa victoire dans le tournoi, il a reçu des bons d'achat pour des articles de sport ainsi qu'une médaille en métal argenté plusieurs mois après son titre[1]. En 1947, il atteint les demi-finales à Paris et les quarts en 1948 et 1949.

Il a joué en Coupe Davis de 1935 à 1956 (sur 21 années discontinues). Il a gagné 42 matchs en 25 rencontres. Il a été par la suite capitaine de l'équipe.

En 1963 et 1969, il remporte le Championnat international des vétérans. De 1968 à 1973, il préside la Fédération française de tennis.

Un centre tennistique porte son nom à Villefontaine (Isère). La « coupe Marcel Bernard » est remises aux vainqueurs du double mixte aux Internationaux de France de tennis.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Équipe de France de Coupe Davis 1936 (Marcel Bernard à droite)

Internationaux de France de tennis[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. David Brunat, Les Miscellanées du tennis, Fetjaine, , 322 p. (ISBN 2354253079, lire en ligne)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]