Marcel Bergé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bergé.
Marcel Bergé
Naissance
Schaerbeek, Bruxelles
Décès
Schaerbeek, Bruxelles
Nationalité Belge Drapeau : Belgique
Profession

Marcel Bergé, est un historien et généalogiste belge, né à Schaerbeek le et mort à Schaerbeek le .

Professeur d'histoire à l'Athénée communal de Schaerbeek, il se passionna principalement pour la généalogie.

Il fut durant vingt ans président du Service de centralisation des études généalogiques et démographiques de Belgique (SCGD).

Il a fait de nombreuses publications dans son domaine favori, par exemple il a établi la descendance naturelle des ducs de Bourgogne et a fait des publications sur les généalogies bruxelloises et les Lignages de Bruxelles.

Membre de la loge Les Vrais Amis de l'union et du progrès réunis, il fut appelé à de hautes fonctions maçonniques en en devenant vénérable maître de 1960 à 1962, succédant ainsi à son grand-père Henri Bergé qui le fut de 1872 à 1875.

Ses ascendances[modifier | modifier le code]

Il était le fils de Gaston Bergé, avocat à la Cour d'Appel de Bruxelles, et de Jeanne Antoinette de Jaraczewski ; le petit-fils de Henri Bergé (1835-1911), professeur de Chimie à l'Université libre de Bruxelles et savant renommé.

Sa famille était issue de Jean-Baptiste Bergé, ingénieur hydraulicien et architecte du prince de Ligne à Beloeil dont le fils Nicolas-Joseph Bergé, également ingénieur et architecte, servit l'empereur Joseph II qui le surnomma "le remède à la sottise des autres" et l'anoblit en 1781.

Toutefois, malgré cet anoblissement, la famille Bergé n'a jamais demandé son intégration à la noblesse belge.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]