Marcel Batilliat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marcel Batilliat
Nom de naissance Jean Marcel Batilliat
Naissance
Lyon
Drapeau de la France
Décès (à 70 ans)
Versailles
Drapeau de la France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Mouvement réalisme visionnaire


Marcel Batilliat est un romancier français né le à Lyon[1] et mort le à Versailles[2].

Nourri de symbolisme, Marcel Batilliat commence par écrire des romans dans la veine décadente, revisitant notamment le mythe de Tristan et Iseut dans Chair mystique, où se mêlent érotisme et mystique.

Membre puis président de la Société des Gens de Lettres.

Il fut l'un des proches amis d’Émile Zola et demeura à l'origine de l'effort de mémoire que l'on entretint à Versailles et en France après sa disparition.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Chair mystique, 1897 ; réédition Séguier, « Bibliothèque Décadente », 1995 (ISBN 2-84049-045-5), présentation de Jean de Palacio
  • La Beauté, 1900
  • Versailles-aux-Fantômes, 1902
  • Paul Adam : biographie illustrée de portraits, caricatures, autographes ; suivie de divers fragments de critique et d'un essai de bibliographie..., 1903
  • Éloge d'Emile Zola, discours prononcé le 1er octobre 1905 au nom de la jeune littérature française à la cérémonie commémorative de Médan, 1905
  • La Joie, 1905
  • La Vendée aux genêts, 1908
  • La Liberté, 1912
  • L'Interprétation de Versailles dans la littérature contemporaine, 1921
  • La Loi d'amour, 1921
  • Survivre, 1926
  • Deux séjours de Renan à Versailles, 1927 (avec F. Boulé)
  • Le Sortilège du printemps, 1928
  • La Flamme de l'automne, 1930
  • Émile Zola. Avec 40 planches hors texte en héliogravure, 1931

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Lyon, 2e arrondissement, acte de naissance no 2211, année 1871 (sans mention marginale de décès) (consulté le 11 juillet 2014)
  2. Le Figaro du 30 décembre 1941 (consulté le 11 juillet 2014)