Marcel Dubois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Marcel-Jacques Dubois)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le christianisme image illustrant une personnalité image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant le christianisme et une personnalité française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Marcel-Jacques Dubois
Defaut 2.svg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
JérusalemVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Ordre religieux

Marcel-Jacques Dubois (né le à Tourcoing, Nord - mort le à Jérusalem) est un religieux dominicain français, philosophe et théologien, considéré comme une « grande figure du rapprochement judéo-chrétien[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Au début des années 1960, le père Marcel Dubois rejoint à Jérusalem le père Bruno Hussar, fondateur de la maison Saint-Isaïe à Jérusalem, et commence à travailler avec lui, encourageant l'étude des sciences juives et du judaïsme par les chrétiens. Philosophe de formation, il enseigne à l'Université hébraïque de Jérusalem, où, « en expert de la philosophie de saint Thomas, le professeur Dubois a cherché à transmettre la sagesse de la métaphysique à des générations d’étudiants de l’Université hébraïque[2]. » Il deviendra d'ailleurs le doyen de la Faculté de Philosophie de cette université, preuve de la confiance que les Israéliens accordent à ce dominicain hors norme, qui, pour montrer son attachement à l'État hébreu, demandera et obtiendra la nationalité israélienne en 1973.

Marcel Dubois a été consultant au Conseil pontifical pour les relations religieuses avec le judaïsme de 1974 à 1995. Il a reçu en 1988 le prix annuel de l'amitié judéo-chrétienne de France. De 1989 à 1993, il fut directeur de l’Institut Ratisbonne.

Marcel Dubois est mort à Jérusalem le à l'âge de 87 ans. Il a été inhumé à Beit Shemesh, en Israël, au sein de la communauté des Sœurs de Bethléem.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1957 : Anthropologie philosophique, Paris, Forma Gregis
  • 1967 : Le temps et l'instant selon Aristote, Paris, Éd. Desclée de Brouwer
  • 1976 : Vigiles à Jérusalem, Apt, Éd. Robert Morel
  • 1977 : Paradoxes et mystère d'Israël, Éd. de l'Olivier - Maison Saint Isaïe, Jérusalem
  • 1977 : Israël, poète de Dieu, coll. racines, Éd. Robert Morel — et Éd. de l'Olivier - Maison Saint Isaïe, Jérusalem
  • 1978 : Spiritualità del Giudaismo, Jérusalem, Franciscan Press
  • 1983 : Rencontre avec le Judaïsme en Israël, 261 pages, Éd. de l'Olivier - Maison Saint Isaïe, Jérusalem
  • 1984 : L'Exil et la Demeure, journal de bord d'un chrétien en Israël, (1962-1983), 260 pages, Éd. de l'Olivier - Maison Saint Isaïe, Jérusalem
  • 1997 : (en) Paradoxes et mystère d'Israël, Saint-Maur, Parole et silence (ISBN 2911940032)
  • 1998 : (en) Marcel Dubois, Paradoxes et mystère d'Israël, Saint-Maur, Parole et silence (ISBN 2911940032)
  • 2005 : FirstName Dubois, Jérusalem dans le temps et l'éternite, Les Plans-sur-Bex (Suisse) Paris, Parole et silence, , 130 p. (ISBN 2845732643)
  • 2006 : (en) Marcel Dubois, Nostalgie d'Israël : entretiens avec Oliver-Thomas Venard, Paris, Cerf, , 418 p. (ISBN 2204076740)


Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stéphanie Le Bars, Marcel-Jacques Dubois, grande figure du rapprochement judéo-chrétien, Le Monde, édition datée du 28 juin 2007
  2. Frère Olivier-Thomas Venard, homélie lors des obsèques du Père Marcel-Jacques Dubois le 15 juin 2007