Marc Zermati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marc Zermati
Description de cette image, également commentée ci-après
Marc Zermati en 1985.
Informations générales
Naissance
Alger (Algérie)
Décès (à 74 ans)
Bailleul-la-Vallée (France)
Activité principale Producteur

Marc Zermati, né le à Alger et mort le à Bailleul-la-Vallée[1], est un producteur français et précurseur du punk rock[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Marc Zermati, juif séfarade et pied-noir d'Algérie est contraint de rejoindre la métropole après l'indépendance de l'Algérie au début des années 1960[3].

Dans les années 1965-1966, il travaille dans une galerie d'art de Saint-Germain-des-Prés et découvre le surréalisme au travers de Miró et Max Ernst. Il s'initie au mouvement hippie par un séjour à Ibiza, à l'instar de son ami Alain Dister parcourant les Etats-Unis[4].

Il fonde Skydog en 1972, un label indépendant à Paris et Amsterdam. Il sort un disque de jam session de Jimi Hendrix, Jim Morisson « Sky High » puis un mini LP des Flamin' Groovies 'Grease' 7" précédant Stiff Records de 3 ans.

En 1972 également, il ouvre dans le quartier des Halles à Paris l'Open Market, une boutique underground contreculture à Paris où il distribue des vinyls d'import US garage rock & pub rock, de la presse underground de Londres, Amsterdam, New York. Le magasin, situé 58 Rue des Lombards, voit défiler dans ses locaux des artistes comme Nico, Lenny Kaye ou Chrissie Hynde. Des groupes comme Little Bob Story et Asphalt Jungle répètent dans sa cave[5]. La boutique ferme ses portes en .

En 1974, il crée à Londres avec son ami Larry Debay, « Bizarre Distribution », la première compagnie de distributeurs indépendant d'Europe[6] préfigurant les distributeurs indépendants du Royaume-Uni qui suivront comme le label Rough Trade.

Devenu promoteur en 1974 (The Flamin' Groovies à l'Olympia, New York Dolls, Doctor Feelgood, Ducks Deluxe, Eddie and the Hot Rods) il est l'initiateur des premières édition du festival punk de Mont-de-Marsan qui se déroule le et les 5 et [7].

Il organise aussi la Nuit punk au Palais des glaces le , qui réunit Wayne County and the Electric Chairs, Stinky Toys, The Jam, Generation X et The Police[5].

Fin 2008, il expose une partie de sa collection d'affiches, photos et autres documents à Paris sous le titre « Rock Is My Life »[3].

Il décède le 13 juin 2020[8] dans son sommeil d'une crise cardiaque[9].

Manager[modifier | modifier le code]

Catalogue[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Bazooka, Pyramyd, coll. Design & Designer n° 44, 2006. (ISBN 2350170217)

Expositions[modifier | modifier le code]

  • « Rock is my life - A Skydog Story » à la Galerie Chappe, Paris, le
  • « Rock is my life ! » à la Subway Gallery, Londres, le

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. État civil sur le fichier des personnes décédées en France depuis 1970
  2. « Mort de Marc Zeramti, parrain du punk », sur next.liberation.fr, 14 juin 2020
  3. a et b Sylvain Siclier, « Marc Zermati expose ses trésors punk », sur lemonde.fr, (consulté le )
  4. David Baerst, « La vie en Rock de Marc Zermati… enfin exposée ! », sur surlaroute66.free.fr, (consulté le )
  5. a et b Pierre Mikaïloff, Kick Out The Jams, Motherfuckers! Punk rock, 1969-1978, Editions du Camion Blanc, 2012
  6. (en) Dave Thompson, The Music Lover's Guide to Record Collecting, Backbeat Books, , 326 p. (lire en ligne), fiche Skydog
  7. Walid Salem, « Celui qui a fait de Mont-de-Marsan le berceau du punk en France est mort », sur rue89bordeaux.com, (consulté le )
  8. « R.I.P. Marc Zermati - Le producteur rocker français est décédé à l'âge de 75 ans », (dont deux vidéos de l'exposition "Rock Is My Life" de 9 min 8 s et 9 min 31 s), sur rockmeeting.com, (consulté le )
  9. « Marc Zermati Mort du dernier dandy du rock », Gonzo Music, 13 juin 2020

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nous sommes jeunes nous sommes fiers de Benoît Sabatier, 2007
  • London Calling: A Countercultural History of London since 1945, de Barry Miles, 2010
  • Le Massacre Des Bébés Skai - Punk Rock Festival Mont De Marsan 1976 & 1977 de Thierry Saltet, Julie Editions, 2013
  • Sounds French: Globalization, Cultural Communities and Pop Music, de Jonathyne Briggs, 2015
  • Camion blanc: The Cramps, Le petit abécédaire de la crampologie de Cazes Patrick, 2016
  • No Future. Histoire du punk de Caroline de Kargariou, 2017
  • Rock: La première autobiographie de Philippe Manœuvre et à travers lui, 2018
  • La France & Johnny Thunders de Thierry Saltet, Julie Editions, 2018

Liens externes[modifier | modifier le code]