Marc Villard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villard.
Marc Villard
Description de cette image, également commentée ci-après

Marc Villard au salon du livre de Paris en

Naissance (69 ans)
Versailles, Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Marc Villard est un poète, nouvelliste, romancier et scénariste français, né le à Versailles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études d'Art graphique à l'École Estienne, Marc Villard se tourne vers la poésie en 1971 et publie plusieurs recueils influencés par la poésie beatnik (Bob Kaufman, Allen Ginsberg, Lawrence Ferlinghetti). Il devient un lecteur assidu d'Harry Whittington, William O'Farrell, Horace Mc Coy, Day Keene, John D. MacDonald etc. tous publiés à la Série noire. En 1980, il se dégage de la poésie et publie simultanément un roman noir, des nouvelles et le scénario du film Neige.

Durant les années 80, il collabore comme chroniqueur rock au Monde de la Musique. Et à la fin des années 2000, il écrit pour Jazzman une vingtaine de fictions inédites.

Il fait partie de la génération du néo-polar et publie Rebelles de la nuit (1987), Rouge est ma couleur (1996), Cœur sombre (1997), Un ange passe à Memphis (2012), Jean-Michel de Brooklyn (2015). Ses personnages sont des perdants de la société ou des musiciens, révélateurs d'un monde disloqué. Généralement considéré comme un spécialiste du texte court (nouvelle, novella), il écrit également des scénarios de BD : Quand j'étais star (2008), La guitare de Bo Diddley (2009) ou Happy Slapping (2010). Il a publié au fil des ans plusieurs livres autofictionnels rédigés sur un mode humoristique (Un jour je serai latin lover, J'aurais voulu être un type bien, Compagnons des forêts). Il dirige la collection Polaroïd (éditions In8). Depuis plusieurs années, il propose des lectures de ses textes accompagné par des musiciens de jazz : Pierrick Pedron, Eric Le Cardinal, Bernard Lubat, Dominique Delahaye. Il produit également des lectures dessinées avec Chauzy et Peyraud. À ce jour, il a publié plus de 500 nouvelles.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • 1978 : Le Mensonge - Chronique des années de crise, Ed. Encres (ISBN 978-2862220055)
  • 1980 : Légitime démence, Sanguine
  • 1981 : Corvette de nuit, Gallimard, Série noire
  • 1982 : La Vie d'artiste, Rivages/Noir
  • 1984 : Ballon mort, Gallimard, Série noire
  • 1985 : Le Sentier de la guerre, Gallimard, Série noire
  • 1987 : Le Roi, sa femme et le petit prince, Rivages/Noir
  • 1987 : Rebelles de la nuit, Gallimard, Série noire
  • 1989 : La Dame est une traînée, Gallimard, Série noire
  • 1993 : La Porte de derrière, Gallimard, Série noire
  • 1997 : Cœur sombre, Rivages/Noir
  • 2003 : La Guitare de Bo Diddley, Rivages/Noir
  • 2006 : Quand la ville mord collection Suite noire (Editions La Branche)
  • 2008 : Bird, Joelle Losfeld
  • 2012 : Avoir les boules à Istanbul, L'Atalante
  • 2015 : Jean Michel de Brooklyn, Cohen&Cohen

Novelas[modifier | modifier le code]

  • 1997 : Rosario, La Loupiote
  • 1997 : L'Ange Bleu, Joca Seria
  • 1997 : Matador, Le Monde
  • 1998 : Les Rosbifs de Montorgueil, Baleine
  • 2003 : 1 Chat, 2 privés, 10 coronas, Eden
  • 2004 : Petite mort, sortie Rambuteau, Autrement
  • 2005 : Entrée du diable à Barbèsville, Rivages
  • 2012 : Tessa, Le Monde
  • 2013 : Pazuzu, Invenit
  • 2013 : Dégage, in8
  • 2013 : La cavale de Lina, Le Monde
  • 2013 : Kebab Palace, dans le recueil Femmes en colère, IN8, collection Polaroïd
  • 2014 : Zina et Lechien, Oskar
  • 2016 : Hound dog a fait un rêve, Invenit

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • 1980 : Nés pour perdre, Repères
  • 1982 : Cœur debout, Hemsé
  • 1983 : Sauvages dans les rues, NéO
  • 1984 : La Voix sans visage Hachette
  • 1985 : Au pied du mur, NéO
  • 1987 : No woman, no diams, Asphalte
  • 1987 : 13 cow-boys dramatiques, NéO
  • 1988 : Une chambre sur Hollywood Boulevard, Safrat
  • 1990 : Du béton dans la tête, NéO
  • 1992 : Démons ordinaires, Rivages
  • 1994 : Dans les rayons de la mort, Rivages
  • 1994 : J'aurais voulu être un type bien, l'Atalante
  • 1996 : Rouge est ma couleur", Rivages
  • 1998 : Retour au magenta, Serpent Noir, Rivages 2014
  • 1998 : Un jour je serai Latin lover, l'Atalante
  • 1999 : Made in Taïwan, Rivages
  • 2000 : Gangsta Rap, Gallimard, Série Noire
  • 2001 : Bonjour, je suis ton nouvel ami, l'Atalante
  • 2003 : Elles sont folles de mon corps, l'Atalante
  • 2003 : Personne n'en sortira vivant, Rivages
  • 2005 : Souffrir à Saint-Germain-des-Près, l'Atalante
  • 2005 : Ping-pong (avec Jean Bernard Pouy), Rivages
  • 2006 : Compagnons des forêts, Après la lune
  • 2008 : Tohu Bohu (avec Jean Bernard Pouy), Rivages
  • 2008 : Entrée du diable à Barbèsville, Rivages
  • 2008 : Le coup du sombrero, l'Atalante
  • 2008 : Le voyageur immobile, Les Habits Noirs
  • 2008 : Django, in8
  • 2010 : Zigzag (avec Jean Bernard Pouy), Rivages
  • 2010 : Intramuros (avec Cyrille Derouineau), in8
  • 2012 : I remember Clifford, Folies d'Encre
  • 2012 : Un ange passe à Memphis, Rivages
  • 2014 : Scènes de crimes, Le bec en l'air (photos H.Triay)
  • 2015 : Harmonicas et Chiens fous, Cohen&Cohen
  • 2015 : Journal de bord, in8
  • 2015 : Metroland, in8 (photos Derouineau)
  • 2016 : La Fille des abattoirs, Rivages

Images[modifier | modifier le code]

Docu-fiction[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Sharon Tate ne verra pas Altamont, Biro, Cohen & Cohen (2014)

Adaptations[modifier | modifier le code]

En 1985, le réalisateur Georgy Gat adapte le roman Ballon mort pour TF1.

En 1985, Emile Noël adapte le roman Ballon mort pour France Culture.

En 1988, le réalisateur Michel Favart adapte Les Doigts rouges pour FR3.

En 1988, Patrice Rolet adapte en court métrage la nouvelle Mendiants et Orgueilleux sous le titre Ressac.

En 1991, Jean-Max Causse adapte en court métrage la nouvelle Ondes de choc.

En 1992, Jean Pierre Bastid, adapte pour France Culture le roman Le sentier de la guerre.

En 1993, l'auteur adapte sa nouvelle La mort par les plantes pour France Inter.

En 2001, Laurent Bachet adapte en court métrage la nouvelle Bienvenue au Paradis sous le titre Le mal du pays.

En 2001, Jean Michel Mongredian adapte en court métrage la nouvelle Victim of Love sous le titre Bob l'Ourson.

[réf. nécessaire]

En 2009, Dominique Cabrera adapte pour Arte la novella Quand la ville mord.

En 2013, l'auteur adapte sa novella, La Cavale de Lina, pour France Culture.[réf. nécessaire]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]