Marc Pageau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marc Pageau
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (60 ans)
QuébecVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Genres artistiques
Distinction
- Prix d'excellence XIIIe Concours international de dessin éditorial (CCLPM) 2013 ;
- Meilleure illustration SF
au Festival Roberval Fantastique 1998 ;
- Prix Solaris 1997 ;
- Prix Solaris 1991.
Œuvres principales
- René Lévesque — Quelque chose comme un grand homme;
- Carfaxitudes;
- Jacque Tiroir.

Marc Pageau, né le à Québec (Canada), est un auteur de bande dessinée, illustrateur, caricaturiste et blogueur québécois.

Pionnier de la BD de science-fiction québécoise, il est considéré comme un maître de la bande dessinée réaliste au Québec[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Adolescence

Se destinant très tôt à une carrière dans l'aviation comme pilote de ligne, Marc Pageau devient membre des Cadets de l'aviation royale du Canada à l'âge de treize ans. C'est dans cette organisation qu'il décroche une Bourse de pilotage planeurs à seize ans, ainsi qu'une Bourse de pilotage avions à dix-sept ans et qu'il obtient sa licence de pilote privé sans même avoir son permis de conduire[2]. Parce qu'il porte des lunettes pour corriger une légère myopie, il n'est pas admis à l'école de pilotage professionnel du Cegep de Chicoutimi. Pour devenir un professionnel de l'aviation, il doit faire son apprentissage dans le privé, mais les coûts pour se faire s'avèrent prohibitifs, ce qui l'oblige à abandonner ce domaine[3].

Changement de cap

Marc Pageau fait ses études au CEGEP de Joliette en Arts, où il publie ses toutes premières bandes dessinées dans le fanzine Opium en 1982 et 1983. Il collabore ensuite à plusieurs périodiques de science-fiction et fantastique, comme Empire, Solaris[4], et Carfax en publiant nombre de BD et d'illustrations.

C'est en 1985, pendant ses études en Arts Visuels à l'Université Laval, que Marc Pageau fonde avec Marc Forest, Pierre Drysdale, Gag (André Gagnon), Danny Gagnon et Benoît Joly le magazine Enfin Bref[5], tout en contribuant régulièrement aux journaux étudiants bimensuel Matricule et Impact Campus avec une page de bande dessinée intitulée Réflexions estudantines pendant deux ans.

Carrière

Membre actif de la Société des Créateur(trice)s et Ami(e)s de la Bande Dessinée (ScaBD) depuis ses tout débuts en 1985, il participe à ses activités de publication ainsi qu'à diverses expositions collectives dans son Centre de documentation et d'animation en bande dessinée (CDABD) à Québec et en Europe. Il devient aussi un joueur actif de sa Ligue d’improvisation en bandes dessinées. Toujours aux études, il embarque dans l'aventure du magazine Safarir, faisant partie de sa toute première équipe de dessinateurs et participe à son lancement à l'automne 1987. Après ses études, Pageau devient directeur artistique du magazine Solaris[6] tout en continuant à publier ses BD dans les magazines Bambou et Imagine..., entre autres. En 1988, Pageau fait partie de la Délégation des jeunes auteurs du Québec au XVe Festival international de la bande dessinée d'Angoulême.

Marc Pageau se fait surtout remarquer comme auteur de bande dessinée réaliste de science-fiction, ce qui est plutôt rare dans le domaine de la bande dessinée québécoise des années 1980, surtout dominée par l'humour. Il devient pigiste à plein temps en 1991 comme auteur de BD, illustrateur et caricaturiste en direct.

« Marc Pageau fut, on s'en souvient, directeur artistique de la revue pendant un an. Libéré de cette tâche, il a pu se consacrer avec plus d'ardeur au dessin, son ancienne passion, et à l'édition électronique, sa nouvelle passion. La bande de ce numéro réalise un intéressant jeu sur les rapports entre le réel et la fiction, entre les rôles respectifs du lecteur, du narrateur et des personnages fictifs ; une BD distanciée, qui joue avec la forme et les mécanismes de la narration. Qui a dit « post-moderne »[7] ? »

Cette année 1991 semble une année importante : il gagne à la fois le Prix Solaris[8], participe à la délégation québécoise au second Festival Bédécité à Bruxelles en Belgique, publie un album intitulé Jacque Tiroir sur un scénario de Benoît Joly, et fait une exposition en solo au CDABD[9], [10].

« Par contre, plusieurs lecteurs m'ont affirmé avoir beaucoup apprécié cette oeuvre. Il faut dire qu'on y trouve une grande qualité graphique et une imagination féconde. Plus encore, pour lier aussi subtilement vie imaginaire et vie réelle, il fallait un talent de narrateur tout à fait remarquable. Ma relative déception provient sans doute des attentes que j'entretenais envers les auteurs. Marc Pageau, qui a fait le dessin et a collaboré au scénario, est un travailleur acharné et rigoureux, en constante évolution, sans doute un des auteurs québécois qui a poussé le plus avant la réflexion sur le découpage d'une planche. Quant à Benoit Joly, même si le Québec regorge de talents, les auteurs de sa trempe se comptent sur les doigts de la main d'un homme-tronc. Ses productions se font rares depuis trop longtemps et on ne saurait que s'en attrister[11]. »

En 1992, Pageau entre dans l'équipe qui lance le magazine Zeppelin, qui se voit décerner en 1993 le Prix Bédéis causa bande dessinée de l’année pour sa publication, lors du 6e Festival de la bande dessinée francophone de Québec.

Dessinateur d'une grande polyvalence, Marc Pageau multiplie les collaborations avec d'autres dessinateurs. Il a ainsi réalisé le lettrage des albums Castello et Victor et Rivière (scénario et dessin d'André-Philippe Côté), publiés respectivement aux éditions Falardeau, aux éditions Soulières et réédités aux éditions Trois-Pistoles. L'album Victor et Rivière s'est notamment mérité le Prix Bédéis causa comme album québécois de l'année au Festival de la bande dessinée francophone de Québec en 1999. Il a été membre du groupe de création en BD Grafik Sismik (1998-2002), basé à Québec et œuvrant principalement dans la BD américaine. Pageau s'associe à Éric Allard, jeune dessinateur (penciller) et scénariste de « comics » à l'américaine pour réaliser l'encrage et le lettrage des histoires du personnage de sa création The Red, publiées dans le « comic book » Judgement Pawns aux éditions Antarctic Press.

De à janvier 2000, il devient le directeur BD de la revue de science-fiction et fantastique Solaris et l'organisateur du Prix Solaris - volet BD. Il signe aussi la chronique Le Bédécrate, critiques portant sur les publications BD internationales et québécoises. Il a coordonné un numéro spécial BD de Solaris (numéro 132, hiver 2000) avec la participation de plusieurs des anciens lauréats du Prix[12]. Durant ce même temps, il donne des cours de BD aux Ateliers Imagine à Québec.

À partir de 1998 et ce, jusqu'en 2003, Pageau fait des animations et des conférences BD pour le compte du magazine Safarir dans plusieurs bibliothèques municipales et scolaires du Québec, ainsi qu'au Festival de la bande dessinée francophone de Québec en 1998. En 2002 et 2003, Marc Pageau signe quelques bandes dessinées d'humour dans Safarir seul ou avec la collaboration de Gag (André Gagnon) sur des scénarios de Regatta DeBlanc (Michel Viau).

Il collabore de 1999 à 2004 au site BD Québec comme illustrateur, correcteur et créateur de textes.

En 2003, il commence à réaliser des caricatures éditoriales critiquant la guerre en Irak sur le site américain deviantART. Le responsable de l'hebdomadaire Beauce Week-end les remarque et l'engage comme caricaturiste. Ces caricatures sont reprises sur le portail EnBeauce.com. Marc Pageau se joint au regroupement de caricaturistes 1001 Visages en 2007 à Montréal et participe à leur exposition annuelle depuis ce temps.

Publications[modifier | modifier le code]

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Albums

  • Jacque Tiroir, 1991, à titre de dessinateur (scénario de Benoît Joly), éditions du Phylactère, Montréal[9], [10], [11] ;
  • Contes citadins, 1988, à titre de dessinateur et scénariste pour une courte histoire de 8 pages, (scénario et dessins de Pierre Drysdale), éditions Romanichel, Québec ;
  • Castello, 1993, à titre de lettreur (scénario et dessins d'André-Philippe Côté), éditions Falardeau, Québec ;
  • Victor et Rivière, 1998, à titre de lettreur (scénario et dessins d'André-Philippe Côté), éditions Soulières, Montréal.

Albums collectifs

  • Et vlan ! On s'expose..., 1985, Société des créateur(trice)s et ami(e)s de la Bande dessinée (ScaBD), Québec ;
  • Vol de nuit, 1990, collection « Zeppelin le ballon qui éclate ! », Société des créateur(trice)s et ami(e)s de la Bande dessinée (ScaBD), Québec ;
  • Correspondance, 1990, collection « Zeppelin le ballon qui éclate ! », Société des créateur(trice)s et ami(e)s de la Bande dessinée (ScaBD), Québec ;
  • Le parc des vieux murs, 1991, collection « Zeppelin le ballon qui éclate ! », Société des créateur(trice)s et ami(e)s de la Bande dessinée (ScaBD), Québec ;
  • La grande place, 1991, collection « Zeppelin le ballon qui éclate ! », Société des créateur(trice)s et ami(e)s de la Bande dessinée (ScaBD), Québec ;
  • Tauromachie, 1992, sexualité et bande dessinée, Éditions Hélium Z, Québec ;
  • Rêves, 1992, Éditions du Phylactère/Paje éditeur/ACIBD, Montréal ;
  • Le Recueil, 1996, Société des créateur(trice)s et ami(e)s de la Bande dessinée (ScaBD), Québec ;
  • René Lévesque — Quelque chose comme un grand homme, 2021, à titre de dessinateur du chapitre 5 : La grève des réalisateurs de Radio-Canada (scénario de Marc Tessier), Éditions Moelle Graphik, Québec.

Livres

  • Actes - Premier colloque de bande dessinée de Montréal, 1986, collectif sous la direction de Jacques Samson et André Carpentier, Analogon, Montréal ;
  • Histoire de la bande dessinée au Québec, 2008, Mira Falardeau, VLB éditeur, collection Études québécoises, Montréal ;
  • Demi-dieux - 40 ans de super-héros dans la bande dessinée québécoise, 2013, Jean-Dominic Leduc, Mém9ire, Montréal.

Périodiques

Magazines

Journaux

Fanzines

  • Opium, journal du club de caricature et de BD du CEGEP de Joliette, 1982-2006 ;
  • Le Bloc, journal étudiant du CEGEP de Joliette, 1982-1983 ;
  • Empire, revue BD de science-fiction et fantastique, 1983 ;
  • Carfax, les univers de l'étrange, 1984-1988 ;
  • Rachel, revue de BD expérimentale 1986 ;
  • Nidi-Nilu, journal des étudiants en arts plastiques de l'Université Laval, 1986-1987 ;
  • Arg !, humour macabre, 1987 ;
  • Zeppelin, première version 1987-1989 ;
  • Blanc citron, humour loufoque, 1989 ;
  • Espace Blanc, à compte d'auteur, 2001-2002 ;
  • Koliphörm, bande dessinée, 2002 ;
  • MensuHell, bande dessinée, 2002-2003.

Comix en français

  • Gravité Zéro, à compte d'auteur, 1999.

en anglais

  • The Red : Faces of evil, à titre d'encreur et de lettreur, scénario et dessins d'Éric Allard, à compte d'auteur, 1999-2000.

Comic books en anglais

  • Judgement Pawns, à titre d'encreur et de lettreur pour l'histoire intitulée The Red, scénario et dessins d'Éric Allard, éditions Antarctic Press (U.S.A.), 1997 ;
  • Warrior Nun : The Scenic Route, à titre d'encreur en collaboration avec Pierre-André Déry, scénario de Herb Mallette et dessins de Patrick Blaine, éditions Antarctic Press (U.S.A.), 1998.

Illustration[modifier | modifier le code]

  • Dix ans d'éternité, 2014, anthologie, éditions Les six brumes, Montréal ;
  • Carfaxitudes, 2015, coffret d'illustrations du genre fantastique, éditions Moelle Graphique, Québec.

Caricature éditoriale[modifier | modifier le code]

Périodiques

Journaux

  • Le Courrier de Portneuf, hebdomadaire de la région de Portneuf, 1985 ;
  • Beauce Week-end, hebdomadaire de la Beauce, 2007 ;
  • Le journal de Beauce-Nord, hebdomadaire de la Beauce, 2007-2008.

Livres

  • Poèmes religieusement peu catholiques, 1993 (textes de Maurice Crépin), Éditions du Saint Homme, Québec ;
  • Dictionnaire de l'humour irrévérencieux, 1994 (textes de Maurice Crépin), Éditions du Saint Homme, Québec ;
  • Le Québec à l'heure des choix, tome 2, 2016 (collectif sous la direction de Yanick Barrette), éditions Dialogue Nord-Sud, Montréal.

Expositions[modifier | modifier le code]

Individuelles[modifier | modifier le code]

  • 1985 : Délivrance, Congrès de science-fiction et fantastique Boréal VII, Québec ;
  • 1991 : Théorie de l'évolution, Centre de documentation et d'animation en bande dessinée, Québec ;
  • 1998 : L'incertitude certaine, Festival Roberval Fantastique, Roberval.

Collectives[modifier | modifier le code]

  • 1983 : Exposition des finissants, CEGEP de Joliette, Joliette ;
  • 1984 : Les Grands Voiliers, Salon international du livre de Québec, Québec ;
  • 1985 : Et Vlan ! On s'expose... 15 ans de bande dessinée dans la région de Québec[13], [14], Galerie d'art La Passerelle, Sainte-Foy, Premier Salon international de la bande dessinée de Montréal et Congrès de science-fiction et fantastique Boréal VII ;
  • 1986 : Hommage à Lewis Carroll, Congrès de science-fiction et fantastique Boréal VIII, Longueuil ;
  • 1986 : Festival de la caricature et de la bande dessinée, CEGEP de Trois-Rivières, Trois-Rivières ;
  • 1986 : Concours de la caricature Le Soleil, Festival national de la jeunesse québécoise, Québec ;
  • 1987 : Le printemps de la bande dessinée, Musée du Bas-Saint-Laurent, Rivière-du-loup ;
  • 1987 : 8 versions du dessin, Galerie Anima-G, Québec ;
  • 1987 : Hommage à Jules Verne, Congrès de science-fiction et fantastique Boréal IX, Longueuil ;
  • 1988 : Délégation des jeunes auteurs du Québec, XVe Salon international de la bande dessinée, Angoulême (France) ;
  • 1988 : Exposition rétrospective science-fiction et fantastique québécois 1979-1988, Congrès de science-fiction et fantastique Boréal X, Chicoutimi ;
  • 1991 : 5 ans d'aventures, Centre de documentation et d'animation en bande dessinée, Québec ;
  • 1991 : Gag, Centre de documentation et d'animation en bande dessinée, Québec ;
  • 1991 : Québec en BD, Centre de documentation et d'animation en bande dessinée, Québec ;
  • 1992 : Imaginaire des illustrateurs québécois de science-fiction, Ministère des Affaires culturelles du Québec, Québec ;
  • 1992 : Illusions, Galerie Flash, Québec ;
  • 1992 : Tauromachie, Centre de documentation et d'animation en bande dessinée, Québec ;
  • 1992 : Rêves, Cégep du Vieux Montréal, 7e Festival international de bande dessinée de Montréal, Montréal ;
  • 1992 : Cadres, BD actuelle au Québec, Les Foufounes Électriques, 7e Festival international de bande dessinée de Montréal, Montréal ;
  • 1993 : Dessinateurs du Québec, Centre belge de la bande dessinée, Bruxelles (Belgique) ;
  • 1993 : Carnaval de la bande dessinée, Musée de la civilisation, Québec ;
  • 1995 : Exposition de bandes dessinées à L'Ancienne-Lorette, Bibliothèque municipale Marie-Victorin, L'Ancienne-Lorette ;
  • 1997 : Les aventures de la bande dessinée québécoise au Musée du Québec[15], [16], Musée du Québec, Québec ;
  • 1997 : Journées de la culture, École BertranD, Montréal ;
  • 1997 : La mystérieuse BD de Québec (exposition itinérante), Galerie de la bibliothèque Gabrielle-Roy, Galerie du Faubourg (bibliothèque Saint-Jean-Baptiste), Québec;
  • 1998 : Galerie des rêves, congrès Con*cept/Boréal, Montréal ;
  • 1999 : Semaine de la bande dessinée québécoise, Louvain-la-Neuve (Belgique) ;
  • 1999 : Bédéistes en nos murs, Bibliothèque municipale, Squatec ;
  • 2000 : Grafik Sismik, Bar Le Scanner, Québec ;
  • 2001 : La conquête de l'espace, Festival du vidéo et du film fantastique québécois Vitesse Lumière IV, Québec ;
  • 2001 : Scientifiktion, Bar Le Scanner, Québec ;
  • 2007 : 1001 Visages[17], IIe Festival 1001 Visages de la caricature, exposant et prestation de caricature en direct, Bain Mathieu, Montréal ;
  • 2008 : Les humoristes, IIIe Festival 1001 Visages de la caricature, Maison de la culture Frontenac, Montréal ;
  • 2009 : Les 50 ans d'Astérix et d'Obélix : un hommage, XXIIe Festival de la bande dessinée francophone de Québec, Québec ;
  • 2009 : L'Internationale de la caricature, IVe Festival 1001 Visages de la caricature, exposant et prestation de caricature en direct, quartier Hochelaga, Montréal ;
  • 2010 : Hommage aux héros de notre enfance, XXIIIe Festival de la bande dessinée francophone de Québec, Québec ;
  • 2010 : Caricaturistes en spectacle, Ve Festival 1001 Visages de la caricature, exposant et prestation de caricature en direct, Centre culturel Calixa-Lavallée, Montréal ;
  • 2011 : Souriez, on vous a à l'oeil, VIe Festival 1001 Visages de la caricature, exposant et prestation de caricature en direct, salle de l'église, Val-David ;
  • 2012 : Face à farce, VIIe Festival 1001 Visages de la caricature, exposant et prestation de caricature en direct, salle de l'église, Val-David ;
  • 2013 : Les bêtes de l'humour, VIIIe Festival 1001 Visages de la caricature, exposant et prestation de caricature en direct, salle de l'église, Val-David ;
  • 2014 : La caricature par la bande... dessinée ![18], [19], IXe Festival 1001 Visages de la caricature, exposant et prestation de caricature en direct, salle de l'église, Val-David ;
  • 2015 : 10e édition[20], [21], [22], Xe Festival 1001 Visages de la caricature, salle de l'église, Val-David ;
  • 2016 : 11e édition, XIe Festival 1001 Visages de la caricature, salle de l'église, Val-David ;
  • 2017 : 12e édition, XIIe Festival 1001 Visages de la caricature, salle de l'église, Val-David ;
  • 2018 : 13e édition[23], XIIIe Festival 1001 Visages de la caricature, salle de l'église, Val-David ;
  • 2019 : 14e édition[24], [25], XIVe Festival 1001 Visages de la caricature, salle de l'église, exposant et prestation de caricature en direct, Val-David ;
  • 2022 : René Lévesque — Quelque chose comme un grand homme[26], Pavillon de la BD, Espace 400e, Québec.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2023 : Finaliste Prix des libraires du Québec catégorie Bande dessinée — Volet adulte Québec au Gala du Prix des libraires pour René Lévesque — Quelque chose comme un grand homme, éditions Moelle graphik[27],[28] ;
  • 2022 : Finaliste Prix Bédélys Québec (meilleur album publié par une maison d’édition québécoise) au gala des Bédélys pour René Lévesque — Quelque chose comme un grand homme, éditions Moelle graphik[29] ;
  • 2022 : Finaliste Prix Bédéis causa — Grand Prix de la Ville de Québec (meilleur album de langue française publié au Québec par un ou des auteur.e.s canadien.ne.s) au gala des Bédéis Causa pour René Lévesque — Quelque chose comme un grand homme, éditions Moelle graphik[30] ;
  • 2013 : Prix d'excellence - XIIIe Concours international de dessin éditorial du Comité canadien de la liberté de la presse mondiale (CCLPM) sur le thème Fragilité économique et liberté d’expression[31], [32], [33], [34] ;
  • 2013 : Finaliste au Prix Boréal dans la catégorie Création artistique audiovisuelle pour les illustrations de cinq nouvelles d'écrivains différents publiées dans le magazine Solaris (no 183, été 2012)[35] ;
  • 2011 : Finaliste au Prix Boréal dans la catégorie Création artistique audiovisuelle pour les illustrations des couvertures des revues Brins d'éternité no 27 et Nexuz3 no 5[36],[37] ;
  • 1998 : Prix de la meilleure illustration de science-fiction réalisée sur place, Festival Roberval Fantastique[38] ;
  • 1997 : Prix Solaris volet bande dessinée, première place pour la BD Un bruit dans la nuit publiée dans le magazine Solaris (no 122, été 1997)[39] ;
  • 1993 : Prix Bédéis causa bande dessinée de l’année, magazine Zeppelin, Festival de la bande dessinée francophone de Québec[40] ;
  • 1991 : Prix Solaris volet bande dessinée, première place pour la BD Jeu dangereux publiée dans le magazine Solaris (no 98, automne 1991)[8] ;
  • 1987 : Prix Solaris volet bande dessinée, troisième place pour la BD L'imagination publiée dans le magazine Solaris (no 78, mars-)[41] ;
  • 1986 : Troisième Prix (niveau collégial-universitaire), Festival de la caricature et de la bande dessinée de Trois-Rivières pour la BD Réflexions estudiantines publiée dans l'hebdomadaire universitaire Matricule (volume 3, no 5, )[42],[43] ;
  • 1986 : Prix Solaris volet bande dessinée (concours de scénario), troisième place pour la BD La fameuse loi du plus fort publiée sous le titre Dépollution dans le magazine Solaris[44] (no 87, )[45] ;
  • 1984 : Prix Solaris volet bande dessinée, seconde mention pour la BD Quand l'under gronde (restée inédite)[46] ;
  • 1984 : Septième mention (catégorie adulte), Concours de bande dessinée « Les Grands Voiliers » (2000 participants), Salon international du Livre de Québec, pour la BD Les grands voiliers et leurs hardis navigateurs publiée dans le comics Gravité Zéro (no 2, )[47] ;
  • 1980 : Bourse de pilotage Avions[2], [3], Cadets de l'aviation royale du Canada ;
  • 1979 : Bourse de pilotage Planeurs[2], [3], Cadets de l'aviation royale du Canada.


Références[modifier | modifier le code]

  1. Mira Falardeau, Histoire de la bande dessinée au Québec, page 114, VLB éditeur, collection Études québécoises, Montréal, 2008
  2. a b et c Gilles Angers, « La bande dessinée est proche parente du cinéma », Le Soleil section Crayons de Soleil, Québec,‎ , p. C-5
  3. a b et c Michel Pleau, « Le Phylactère maudit : Entrevue avec Marc Pageau », Zine Zag, Saint-Martin, éditions Publika, no 3,‎ , p. 26-27
  4. Norbert Spehner, « Éditorial », Solaris, Québec, no 52,‎ , p. 4
  5. Gilles Angers, « J'ai rêvé à une carrière olympique, je suis devenu créateur de bandes dessinées », Le Soleil section Crayons de Soleil, Québec,‎ , p. D-8
  6. Luc Pomerleau, « Présentation », Solaris, Québec, no 77,‎ , p. 4
  7. Luc Pomerleau, « Présentation », Solaris, Québec, no 95,‎ , p. 4
  8. a et b Luc Pomerleau, « Résultats du Prix Solaris 1991 », Solaris, Québec, no 96,‎ , p. 2
  9. a et b Anne Dupuis, « Livres : Entre le départ et l'arrivée, il y a la jungle », Droit de parole, Québec, vol. 19, no 1,‎ , p. 8
  10. a et b Mario Giguère, « Le bédévore », Solaris, Québec, no 103,‎ , p. 56-57
  11. a et b Denis Lord, « Planète Québec (25) : Jacque Tiroir », Imagine..., Québec, no 63,‎ , p. 157-158
  12. Éric Paquin, « Livres : Solaris (Hiver 2000) », Voir, Montréal, vol. 14, no 18,‎ , p. 44
  13. Non signé, « Les bédessinateurs de la région ont exposé ! », Le Soleil section Crayons de Soleil, Québec,‎ , p. 2
  14. France Champagne, « Exposition Et vlan, on s'expose ! - Du 25 avril au 5 mai », Au fil des événements, Québec,‎
  15. Mélanie Pageau, « Les aventures de la bande dessinée québécoise - Une exposition hilarante », Le Soleil Arts Spectacles, Québec,‎ , p. C 3
  16. Denis Lord, « C'était l'été de la bubulle au Québec », Esse arts + opinions, Montréal, no 33,‎ , p. 76 à 83
  17. Émilie Folie-Boivin, « Dessine-moi un Salon », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  18. Ève Lévesque, « La caricature dessinée sous vos yeux », Le Journal de Montréal,‎ (lire en ligne)
  19. Florence Sara G. Ferraris, « Le regard mordant du neuvième art : Val-David, dans les Laurentides, accueille une exposition de caricatures et de bédés », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  20. Alexandra Girard, « Festival de la caricature de Val-David : Les 1001 visages de la liberté d’expression », Journal des citoyens,‎ (lire en ligne)
  21. (en) Terry Mosher, « 1001 Visages promotes comic art in all its many forms », The Gazette,‎ (lire en ligne)
  22. Bénérice Jetté, « Le Festival 1001 Visages de la caricature fêtera ses dix ans ! », Journal Accès Laurentides,‎ (lire en ligne)
  23. Anonyme, « Une explosion d’humour à Val-David – Le Festival 1001 Visages de la caricature », L'Info du nord Sainte-Agathe,‎ (lire en ligne)
  24. Maxime Coursol, « Les 1001 Visages de retour pour une 14e édition », L'Info du nord Sainte-Agathe,‎ (lire en ligne)
  25. Non signé, « Le Festival 1001 Visages de la caricature : l’humour, c’est du sérieux ! », La Presse Touristique,‎ (lire en ligne)
  26. Non signé, « René Lévesque : quelque chose comme un grand homme », sur Pavillon de la BD, Québec, 9 avril au 21 août 2022 (consulté le )
  27. Non signé, « Voici les finalistes du Prix des libraires du Québec 2023 », sur Ici Radio-Canada, (consulté le )
  28. Non signé, « Prix des libraires du Québec 2023: les finalistes dévoilés », sur Le Journal de Montréal, (consulté le )
  29. Marianne Saint-Jacques, « Prix Bédélys 2022 : le Festival BD de Montréal dévoile ses finalistes », sur ActuaBD, (consulté le )
  30. Marianne Saint-Jacques, « Prix Bédéis Causa 2022 : le Festival Québec BD dévoile ses finalistes », sur ActuaBD, (consulté le )
  31. Caricatures 2013, consulté en ligne le 9 février 2015
  32. Bado, « 13e Concours de dessin pour la liberté de la presse (les lauréats) », sur Bado, le blog, (consulté le )
  33. (en) Non signé, « Culture: Editorial cartoonists celebrate press freedom — Check out the winners of the 2013 cartoon competition », Maclean's,‎ (lire en ligne, consulté le )
  34. (en) Non signé, « Hard times and free speech: International cartoon competition », The Globe and Mail,‎ (lire en ligne, consulté le )
  35. Nominés et Récipiendaires, Prix Aurora/Boréal 2013, consulté en ligne le 9 février 2015
  36. Résultats Prix Aurora/Boréal 2011, consulté en ligne le 9 février 2015
  37. En nomination pour le Prix Boréal - Création artistique audiovisuelle 2011, consulté en ligne le 19 septembre 2011
  38. Hugues Morin, « Embarquement », Roberval fantastique, Roberval,‎ , p. 5
  39. Hugues Morin, « Capsules : Résultats des Prix Solaris 1997 », Solaris, Québec, no 121,‎ , p. 32
  40. Non signé, « 1993 : Magazine Zeppelin Grand prix de la ville de Québec », sur Québec BD, Québec, (consulté le )
  41. Luc Pomerleau, « Résultats du Prix Solaris 1987 », Solaris, Québec, no 73,‎ , p. 2
  42. Non signé, Caricatures et bandes dessinées au CEGEP de Trois-Rivières, page 12, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 19 avril 1986
  43. Non signé, 1er Festival de la Caricature et de la Bande dessinée au CEGEP de Trois-Rivières, page 16A, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 26 avril 1986
  44. Luc Pomerleau, « Présentation », Solaris, Québec, no 87,‎ , p. 4
  45. Non signé, « Prix Solaris '85-86 », Solaris, Québec, no 66,‎ , p. 6
  46. Luc Pomerleau, « Présentation des Prix Solaris : catégorie BD », Solaris, Québec, no 58,‎ , p. 32
  47. Lise Proulx, « Les résultats du concours de bande dessinée », Le Soleil section Crayons de Soleil, Québec,‎ , p. 2

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]