Marc Nammour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marc Nammour
Naissance (40 ans)
Beyrouth, Drapeau du Liban Liban
Activité principale Rappeur
Genre musical Hip-hop
Instruments Voix
Années actives Depuis 2003

Marc Nammour, né le à Beyrouth, est un rappeur et poète français d’origine libanaise[1], membre du groupe La Canaille, mais aussi d’autres projets, notamment aux côtés de Serge Teyssot-Gay et son groupe Zone Libre[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Beyrouth en 1978, Marc Nammour arrive en France en 1986 après que sa famille a fui la guerre civile. Il grandit à Saint-Claude, une cité ouvrière du Jura[3]. Il travaille un temps en usine, de nuit, avant d'aller à Paris pour se lancer dans la musique. Il fonde La Canaille en 2003[4], au côté de Jérôme Boivin, Valentin Durup et Alexis Bossard.

À partir de 2010, il collabore régulièrement avec le guitariste Serge Teyssot-Gay, au sein de divers formations, travaillant des textes d'Aimé Césaire ou encore de la poésie moyen-orientale. Rappeur engagé[5], il publie en 2015 un album au côté de Zone Libre et Mike Ladd, un rappeur américain, intitulé PolyUrbaine[6],[7].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums collaboratifs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Marc Nammour de La Canaille, de l'indignation à la poésie », sur RFI Musique (consulté le 20 novembre 2015).
  2. « 2. Interview du slammeur Marc Nammour du collectif La Canaille - RFI », sur rfi.fr (consulté le 2 février 2016).
  3. « REDIFFUSION Marc Nammour, alias La Canaille à la maison du peuple, Saint Claude, Jura / France Inter », sur France Inter (consulté le 20 novembre 2015).
  4. « Marc Nammour (2/2) a la nausée / France Inter », sur France Inter (consulté le 20 novembre 2015).
  5. « Où sont passés le rock et le rap engagés qui défonçaient le FN ? », sur Rue89 (consulté le 20 novembre 2015).
  6. « Serge Teyssot-Gay : « Créer un accident musical » », sur www.politis.fr (consulté le 20 novembre 2015).
  7. « Polyurbaine, ode brûlante aux banlieues de Zone libre », sur L'Humanité (consulté le 20 novembre 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]