Marc Monnier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant suisse
image illustrant un écrivain image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant une personnalité suisse et un écrivain français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Monnier.

Marc Monnier, né à Florence le et mort à Genève le , est un écrivain genevois qui s'est essayé à plusieurs genres (roman, essai, traduction, comédies, etc.)

De père français et de mère genevoise, il a commencé ses études à Naples. Il a ensuite étudié à Paris et Genève pour terminer ses études à Heidelberg et Berlin. Il a été professeur de littérature comparée à Genève puis vice-président de l'université.

Il a écrit une série de petites histoires, dramatiques et satiriques, réunies dans le recueil Théâtre de marionnettes. Il a également écrit des romans, dont les Nouvelles napolitaines (1879), de nombreux travaux sur l'histoire de l'Italie, une traduction du Faust de Goethe, Genève et ses poètes (1873)… Le premier tome de son Histoire de la littérature moderne, La Renaissance, de Dante à Luther (1884) a été récompensé par l'Académie française.

Il est l'auteur du fameux distique holorime suivant :

Gall, amant de la Reine, alla tour magnanime
Galamment de l'arène à la Tour Magne à Nîmes.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • L’Italie est-elle La terre des morts?, Paris, L. Hachette et C., 1860, 434 p.
  • Garibaldi : histoire de la conquête des Deux-Siciles, notes prises sur place au jour le jour, Paris, Michel Lévy frères, 1861.
  • Histoire du brigandage dans l'Italie méridionale, Paris, Michel Lévy, 1862, 166 p.
  • La Camorra : mystères de Naples, Paris, M. Lévy frères, 1863, 270 p.
  • (it) L’Italia all’opera: dal 1860 al 1869, Milan, Treves e C., 1869, 110 p.
  • Poésies de Marc Monnier, Genève, S. Jolimay-Desrogis, 1872, 259 p.
  • Nouvelles napolitaines, Paris, Lemerre, 1879, 271 p.
  • Les Contes populaires en Italie, Paris, G. Charpentier, 1880, 377 p.
  • La Renaissance, de Dante à Luther, Paris, Librairie Firmin-Didot, 1884, 528 p.
  • Un aventurier italien du siècle dernier : le comte Joseph Gorani, d’après ses Mémoires inédits, Paris, Calmann-Lévy, 1884, p. 4-5.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :