Marc Mimram

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marc Mimram
Image illustrative de l'article Marc Mimram
Marc Mimram à Strasbourg en septembre 2013.
Présentation
Naissance 1955
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Architecte, ingénieur, enseignant
Diplôme Ingénieur civil des ponts et chaussées, Architecte DPLG
Formation École nationale des ponts et chaussées
Œuvre
Réalisations
  • Poste de péage des Éprunes sur l'Autoroute A5.
  • Passerelle Léopold-Sédar-Senghor
  • Pont sur la Meuse à Chooz
  • Pont de Feng Hua
  • Passerelle Mimram
  • Pont Léopold Sédar Senghor (en chantier)
  • Pont Hassan II (sur le Bouregreg)
  • Viaduc Argoulets - Balma-Gramont
Distinctions
Chevalier de la Légion d'honneur Chevalier de la Légion d'honneur
Prix de l'Équerre d'argent d'architecture du Moniteur (1999)

Marc Maurice Mimram, né en 1955 à Paris, est un ingénieur et architecte français qui s'est illustré dans de nombreuses réalisations, aussi bien d'ouvrages d'arts que de logements ou d'équipements publics. Il est professeur à l'École d'architecture de la ville et des territoires à Marne-la-Vallée[1].

Il est également l'auteur de nombreux articles, dont un sur Paul Chemetov. Lauréat du concours pour la restructuration et l'extension de l'École nationale supérieure d'architecture de Strasbourg (ENSAS)[2], il est désigné pour réaliser le nouveau stade Roland-Garros à Paris[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et diplômes[modifier | modifier le code]

Marc Mimram est maître ès sciences (mathématiques), ingénieur diplômé de l’École nationale des ponts et chaussées, architecte diplômé par le gouvernement, titulaire d’un Master of Science in Civil Engineering de l’université de Californie à Berkeley (États-Unis) et d’un diplôme d'études approfondies de philosophie[4].

Depuis 1981, il développe, au sein d’une même structure, une double activité de bureau d’études et d’architecte-ingénieur[4].

En tant qu'ingénieur structures[modifier | modifier le code]

Il est, en tant qu’ingénieur structure, l’auteur de nombreux ouvrages en France, dont le Centre des Congrès de Nantes (Yves Lion, architectes) en 1992, le Ministère de l'économie et des finances (Paul Chemetov et Borja Huidobro, architectes) à Paris entre 1983-1989, le Muséum national d'histoire naturelle (Paul Chemetov et Borja Huidobro, architectes) à Paris en 1989, le siège de la Aluminia (Renzo Piano, architectes) en 1989[1].

En tant qu'architecte-ingénieur[modifier | modifier le code]

Il est, en tant qu’architecte-ingénieur, l’auteur de nombreux ouvrages d’art et de projets architecturaux en France et à l’étranger, dont la Passerelle PS0 de 70 m de portée sur la Rocade Est de Toulouse en 1989 ; le mât palmer, mât d’éclairage de 49 m de hauteur à La Courneuve, le stade des Grands Pêchers à Montreuil, la gare de péage des Éprunes sur l’autoroute A5 à Montereau-sur-le-Jard (Seine-et-Marne) en 1995 (mention au prix de l'Équerre d'argent, 1995) ; des logements boulavard Barbès à Paris en 1996 ; des logements avenu Jean Jaurès à Paris en 1998 ; Passerelle Solférino à Paris en 1999[5] (prix de l'équerre d'argent, 1999) ; un Pont sur la Meuse à Chooz en 2002[6] ; un viaduc sur le canal de Donzère pour la ligne TGV Méditerranée à La Garde-Adhémar, le stade Léo Lagrange à Morsang-sur-Orge et la passerelle sur le Célé à Figeac en 2003 ;

Passerelle Mimram à Strasbourg pendant les floralies de 2004

Passerelle Mimram sur le Rhin entre Kehl et Strasbourg et la Piscine de Viry-Châtillon en 1998, le centre nautique de Lagny-sur-Marne en 2006, etc.[1].

En tant qu'enseignant[modifier | modifier le code]

Marc Mimram a enseigné à l’École nationale des ponts et chaussées, à l’école polytechnique fédérale de Lausanne et à l’université de Princeton (New Jersey, États Unis). Il a été nommé au titre de professeur des écoles d’architecture et enseigne actuellement à l’École d'architecture de la ville et des territoires à Marne-la-Vallée en Seine-et-Marne. Il est membre titulaire de l'Académie d'architecture[9].

Il tient également des conférences internationales à l'étranger (Boston, Montevideo, Tokyo, Stuttgart, Genève, Brasilia, Los Angeles, etc.).

Distinctions et décorations[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Ministère de la culture et de la communication, « Les Rendez-vous de l’architecture 2005 », sur culture.gouv.fr, (consulté le 20 juillet 2014)
  2. « L'architecte Marc Mimram dévoile la nouvelle école d'architecture de Strasbourg », in Le Nouvel Observateur, 20 septembre 2013 [1]
  3. « Marc Mimram signera l’extension de Roland-Garros », in Le Moniteur, 14 mai 2009 [2]
  4. a et b Marc Mimram - France Culture
  5. Françoise Fromonot, Marc Mimram Passerelle Solferino Paris, Birkhaüser, Basel, Berlin, Boston, Birkhaüser, 2001, 127 p. (ISBN 3-7643-6335-5)
  6. Structurae [3]
  7. Delphine Desveaux, en collaboration avec Marc Mimram, Un balcon sur la Loire : le pont Léopold-Sédar-Senghor, Archibooks, Sautereau, Paris, 2010, 128 p. (ISBN 978-2-35733-110-5)
  8. Delphine Désveaux et Michèle Leloup, Un toit urbain dans l'horizon paysager : le pont Hassan-II entre Rabat et Salé dans la vallée du Bouregreg : Marc Mimram architecte-ingénieur, Archibooks + Sautereau, Paris, 2011, 128 p. (ISBN 978-2-35733-154-9)
  9. Académie d'architecture
  10. « Décret du 2 avril 2010 portant promotion et nomination dans l'ordre de la Légion d'honneur », sur le site de Légifrance, (consulté le 6 octobre 2014).
  11. Aurélie Filippetti, « Arrêté du 16 janvier 2014 portant nomination et promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres », sur le site du ministère de la Culture et de la Communication, (consulté le 6 octobre 2014).
  12. Marc Mimram lauréat du prix d'architecture de l'Aga Khan lemonde.fr (consulté le 27/11/2013).
  13. Trophées Eiffel
  14. ArchiDesignClub

Annexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Antoine Picon, Marc Mimram : hybrid(e) : architecte-ingénieur, architect-engineer, In Folio, Gollion (Suisse), 2007, 239 p. (ISBN 978-2-88474-026-5)
  • Sous la direction d'Antoine Picon, L'art de l'ingénieur constructeur, entrepreneur, inventeur, p. 303, Centre Georges Pompidou/éditions Le Moniteur, Paris, 1997 (ISBN 978-2-85850-911-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :