Marc Michon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marc Michon
Naissance
Bélâbre, Drapeau de la France France
Décès (à 89 ans)
Vatan, Drapeau de la France France
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Marc Alphonse René Michon, né à Bélâbre dans l'Indre le et mort à Vatan dans l'Indre le , est un militaire et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Militaire de carrière, le colonel Marc Michon a écrit une dizaine de romans pour la jeunesse, ainsi que des livres sur les oiseaux sous le pseudonyme de Jean-Dominique Saint-Hilaire.

Marc Michon passe son enfance à Buxière d’Aillac ; il suit les cours à l’école de Niherne puis au lycée Jean Giraudoux de Châteauroux. Il est le fils d'Eugène Michon[1], instituteur et maire de Niherne, et le grand-père de l'écrivain français Nicolas Bouchard[2].

Il s'engage en 1912, après son baccalauréat, comme soldat de 2e classe au 90e RI. Il sera blessé à la tête, le 24 mai 1915, par un éclat d'obus. Il termine la guerre comme adjudant-chef. À la suite de nombreux ennuis de santé, il fait valoir ses droits à la retraite en 1930 avec le grade de capitaine[3].

Il se marie avec Marie Pauline Eugénie Joséphine Maréchal le 27 décembre 1917. Le couple aura deux enfants : Jacqueline et Colette.

Au milieu des années 1930, il reprend les Éditions Mornay, spécialisées dans l'édition d'art qui périclitaient victime de la crise. Il en devient l'administrateur délégué tandis que Valère Bachmann en devient le directeur. La morte de Valère Bachmann, tué au combat en 1940 met un terme à cette aventure malgré de beaux succès comme la publication de Les bâtisseurs de ponts de Rudyard Kipling, illustré par Deluermoz.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il trouve avec sa famille refuge à Guéret, dans la Creuse. C'est là que Marc Michon est arrêté par la Milice, avec 87 autres otages, avant d'être interné à la prison de Limoges[4].

Décorations[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de la Légion d’honneur (16 juin 1920)
  • Croix de guerre 1914-1918 (5 citations : 2 étoiles de bronze, 1 étoile d’argent, 1 étoile vermeil, 1 palme)
  • Croix de guerre 1939-1945 (1 citation)
  • Médaille de Verdun

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mémoires d'un corbeau freux (sous le pseudonyme de JD Saint Hilaire), La Pierre du Loup, Guéret, 1947
  • Les Contes du petit rouge-gorge (sous le pseudonyme de JD Saint Hilaire), Roitelet, 1948
  • Oiseaux de nos campagnes (sous le pseudonyme de JD Saint Hilaire), La Pierre du Loup, Guéret, 1948
  • Jean de Brosse, maréchal de Boussac, Mém. Soc. Creuse, (série d'articles : tome XXXI, 1950-51, tome XXXII, 1954-56), imprimerie Lecante, 1955
  • Crinière au vent, Éditions Alsatia, coll. Signe De Piste, SDP 98, 1957 - traduit en allemand sous le titre de Der Stern des großen Rennens.
  • Le Poudrier d'or, Éditions Alsatia, coll. Signe De Piste Junior 34, 1962
  • Le Celte au torque d'ambre, Magnard, 1951 (réed. 1973)
  • L'Anneau d'or de Messire Bertrand, Magnard, 1957
  • Le Chevalier de l'Arquebuse, Magnard, 1962
  • Tête d'étoupe, Magnard, 1963
  • Oiseaux du Berry, Guéret, imprimerie Lecante, 1967
  • L'Héroïque Mademoiselle de Bois-Joli, Magnard, 1968
  • Petite Histoire de Vatan, 1971
  • Sansonnet, Sansonnette, Magnard, 1975
  • Mes guerres et mes prisons, Guéret, imprimerie Lecante, 1980

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Généalogie de "Marc" Alphonse René MICHON », sur Geneanet (consulté le 15 mars 2021)
  2. limogesinfos87.fr, « RCF : Nicolas Bouchard dans « Vies d'Envies » - Info Haute-Vienne », sur limogesinfos87.fr (consulté le 15 mars 2021)
  3. Fiche matricule https://demo-agglo.c3rb.org/images/dossiers/2016/matricules/michon.pdf
  4. « La Grande Guerre vécue par d'illustres indriens », sur Les Bibliothèques de Châteauroux (consulté le 15 mars 2021)

Liens externes[modifier | modifier le code]