Marc Keller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Mark Keller.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Keller.
Marc Keller
Marc Keller.jpg
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance 14 janvier 1968 (47 ans)
Lieu Colmar
Poste Attaquant
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1987-1991 Drapeau : France FC Mulhouse 118 (5)
1991-1996 Drapeau : France RC Strasbourg 149 (35)
1996-1998 Drapeau : Allemagne Karlsruher SC 61 (13)
1998-2000 Drapeau : Angleterre West Ham 44 (5)
2000-2001 Drapeau : Angleterre Portsmouth 3 (0)
2001 Drapeau : Angleterre Blackburn Rovers 2 (0)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1995-1998 Drapeau : France France 6 0(1)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Marc Keller, né le 14 janvier 1968 à Colmar, est un ancien footballeur français qui s’est reconverti en tant que dirigeant de clubs de football.

Biographie[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Après des débuts dans le Haut-Rhin, dans les catégories de jeunes, Marc Keller, attaquant capable d'évoluer aussi bien en pointe que dans le couloir droit, dispute ses quatre premières saisons professionnelles au FC Mulhouse qui est alors un solide club de Ligue 2, disputant même une saison à l'échelon supérieur en 1989-1990. En 1991, il rejoint le voisin strasbourgeois, le Racing Club de Strasbourg, alors entraîné par Gilbert Gress et devient rapidement un des chouchous du Stade de la Meinau. Le Racing remonte en première division à l'issue de cette saison 1991-1992 après quatre ans de purgatoire, grâce notamment à une attaque prolifique où Marc Keller est un titulaire indiscutable (34 matches débutés, 11 buts) aux côtés de Didier Monczuk[1]. Le jeune joueur mène par ailleurs des études supérieures et décroche notamment une Licence de Sciences économiques. En 1996, il signe avec le Karlsruher SC, pensionnaire de la Bundesliga. Ses prestations lui permettent de se faire remarquer et il est ainsi régulièrement convoqué en équipe de France. Après deux saisons réussies en Bundesliga, Keller signe à West Ham. Après de brefs passages à Portsmouth puis Blackburn, il met un terme à sa carrière à l'âge de 33 ans.

En équipe de France[modifier | modifier le code]

Marc Keller a porté à six reprises le maillot de l'équipe de France A entre 1995 et 1998[2]. Il a honoré sa première sélection le 15 novembre 1995 à l'occasion d'un match qualificatif pour l'Euro 1996 contre Israël. Il est le dernier joueur évoluant au Racing Club de Strasbourg, mais aussi le dernier Alsacien, à avoir été sélectionné en équipe de France jusqu'à Morgan Schneiderlin lors de la coupe du monde 2014 au Brésil. Il y eût même lors de match contre Israël deux joueurs du RCS sous le maillot bleu puisque Frank Lebœuf évoluait en défense centrale. Marc Keller inscrit son unique but en équipe de France le 3 juin 1997 contre le Brésil dans le cadre du Tournoi de France préparatif à la Coupe du monde 1998. Ce match est surtout resté dans les mémoires en raison du coup-franc somptueux inscrit par Roberto Carlos pour l'ouverture du score brésilienne. Keller dispute son dernier match en bleu contre la Russie le 25 mars 1998 (1-0). Déjà âgé de trente ans à l'époque, Keller ne fera pas partie des plans du sélectionneur pour la Coupe du Monde 1998.

Keller, le manager[modifier | modifier le code]

Très intéressé par le management du sport et à peine retraité, Marc Keller est appelé en 2001 par Patrick Proisy pour devenir manager général du Racing Club de Strasbourg. Il reste en place en 2003 alors que le club est cédé par le groupe IMG à un groupe d'investisseurs alsaciens, une transition qu'il a d'ailleurs contribué à préparer. Jusqu'en 2006, il sera l'homme fort du club strasbourgeois. Sous sa direction, le Racing Club de Strasbourg remportera une Coupe de France en 2001, remontera en Ligue 1 en 2002, et décrochera un second trophée en 2005, avec la deuxième Coupe de la Ligue de l'histoire du Racing. Marc Keller mène une politique de formation. C’est ainsi que le RCS verra éclore des joueurs comme Kevin Gameiro, Habib Bellaïd, Morgan Schneiderlin, Jean-Alain Fanchone, Ricardo Faty… En 2006, cette politique est directement récompensée par la victoire en Coupe Gambardella face à l’équipe des 18 ans de l’Olympique lyonnais. Il quitte le RC Strasbourg en 2006 et rejoint alors l'AS Monaco. Il occupe les fonctions de Directeur Général à partir de l'été 2006. Il reste en poste deux saisons avant d'être renvoyé par le président Jérôme de Bontin en juin 2008. Après le départ de ce dernier, il retrouve ses fonctions en mai 2009[3]. Il quitte finalement le club après la descente de l'équipe en Ligue 2 et des désaccords récurrents avec les dirigeants de l'ASM. En Juin 2012, il rachète avec dix autres actionnaires le RC Strasbourg a peine remonté en Championnat de France Amateur à Frédéric Sitterlé pour l'euro symbolique. Il devient président du club alsacien dont l'objectif est de le ramener dans le monde professionnel.

Carrière[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Dirigeant[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Vainqueur de la Coupe Intertoto en 1996 avec Karlsruhe et en 1999 avec West Ham
  • Finaliste de la Coupe de France en 1995 avec Strasbourg
  • Vice-Champion de France de D2 en 1989 avec Mulhouse
  • 6 sélections et 1 but en équipe de France entre 1995 et 1998[4]

Buts en sélection[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Statistiques sur racingstub.com
  2. Fiche sur le site de la Fédération
  3. « Communiqué officiel de l'AS Monaco FC », Site Officiel de l'AS Monaco,‎ 18 mai 2009
  4. Fiche de Marc Keller sur le site de la FFF