Marc Julia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marc Julia
Naissance
Paris (France)
Décès (à 87 ans)
Nationalité Drapeau : France française
Domaines Chimie
Institutions École normale supérieure, CNRS
Diplôme École normale supérieure
Renommé pour Oléfination de Julia
Distinctions Médaille d'or du CNRS (1990)

Marc Julia, né le dans le 14e arrondissement de Paris et décédé le [1], est un chimiste français et membre de l'Académie des sciences depuis 1977.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marc Julia est le fils du mathématicien Gaston Julia et le petit-fils du compositeur Ernest Chausson[1],[2]. Il a étudié au lycée Hoche de Versailles, puis à l'École normale supérieure de Paris où il obtient son agrégation de physique en 1946[1]. Il travaille ensuite à l'Imperial College London avec Ian Heilbron (en) durant deux ans. Il décide de revenir en France dans le laboratoire de Georges Dupont pour préparer sa thèse qu'il obtient en 1949[1].

Il travaille à l'École polytechnique de 1950 à 1957, à l'Institut Pasteur de 1957 à 1970, puis devient professeur à la Faculté de Paris de 1963 à sa retraite en 1992 ainsi que directeur du laboratoire de chimie de l'ENS de 1970 à 1992[1]. Il fut nommé Professeur Émérite de l'Université Pierre et Marie Curie[3].

Apports scientifiques[modifier | modifier le code]

Marc Julia soutient sa thèse sur « L'emploi des cétones béta-chlorovinyliques pour la synthèse de quelques polyènes et hétérocycles ». Il fait sa carrière scientifique en synthèse organique.

Son parcours se distingue en plusieurs sujets d'études[3] :

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Il a également reçu les distinctions suivantes[3] :

  • Honorary Fellow de l'Imperial College of Science and Technology
  • Membre de l'Académie des sciences de Barcelone
  • Officier de la Légion d'honneur
  • Commandeur de l’ordre national du Mérite
  • Chevalier des Palmes académiques

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Les Mécanismes électroniques en chimie organique, éd. Gauthier Villars, 1959.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Disparition de Marc Julia communiqué de l'ENS.
  2. Itinéraires de chimistes: 1857-2007, 150 ans de chimie en France avec les présidents de la SFC par Laurence Lestel, éditions EDP Sciences Éditions, 2008, p. 283 (ISBN 2-86883-915-0)
  3. a, b et c Fiche de Marc Julia sur le site de l'Académie des sciences
  4. CNRS, « Liste des médaillés d'or du CNRS », sur http://www.cnrs.fr (consulté le 11 février 2014)