Marc Joulaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marc Joulaud
Illustration.
Marc Joulaud au Parlement européen de Strasbourg.
Fonctions
Député européen
En fonction depuis le
(4 ans, 5 mois et 12 jours)
Élection 25 mai 2014
Législature 8e
Groupe politique PPE
Maire de Sablé-sur-Sarthe
En fonction depuis le
(10 ans, 8 mois et 22 jours)
Élection 9 mars 2008
Réélection 23 mars 2014
Prédécesseur Pierre Touchard
Président de la Communauté
de communes de Sablé-sur-Sarthe
En fonction depuis le
(6 ans, 2 mois et 15 jours)
Élection
Prédécesseur François Fillon
Député français

(9 ans, 10 mois et 27 jours)
Élection 16 juin 2002
Circonscription 4e de la Sarthe
Législature XIIe et XIIIe
Groupe politique UMP
Prédécesseur François Fillon
Successeur Stéphane Le Foll
Biographie
Date de naissance (51 ans)
Lieu de naissance Mayenne (France)
Nationalité Française
Parti politique UMP puis LR
Diplômé de Université du Maine
Université Panthéon-Sorbonne
Sciences-Po Paris
Site web http://marcjoulaud.eu

Marc Joulaud, né le à Mayenne (Mayenne), est un homme politique français du parti Les Républicains, maire de Sablé-sur-Sarthe et député européen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marc Joulaud est diplômé en droit, tout d'abord de l'Université du Maine, au Mans, où il obtient une licence en droit public, puis de l'Université Panthéon-Sorbonne. Il étudie ensuite à l'Institut d'études politiques de Paris où il se spécialise dans le domaine des collectivités locales (finances, urbanisme, aménagement du territoire…).

En 1992, il est recruté par François Fillon, alors maire de Sablé-sur-Sarthe, qui en fait son collaborateur à la mairie. C'est le début de la collaboration entre les deux hommes. Entre 1992 et 1995, il est assistant parlementaire de François Fillon[1]. En 1995, il assiste son mentor devenu président du conseil général de la Sarthe et, en 1998, c'est tout naturellement qu'il suit à Nantes celui qui est devenu président du conseil régional des Pays de la Loire.

Il obtient son premier mandat politique en 2001 en étant élu conseiller municipal de Sablé-sur-Sarthe, sa ville de résidence. Il devient le premier adjoint de Pierre Touchard, le nouveau maire UMP qui assure la succession de François Fillon, parti se faire élire comme conseiller municipal dans la petite commune voisine de Solesmes[n 1]. Il devient également vice-président de la communauté de communes de Sablé-sur-Sarthe chargé de l'aménagement de l'espace et trésorier du « Pays de la Vallée de la Sarthe ».

Le , il est élu comme suppléant du député de la 4e circonscription de la Sarthe, François Fillon dont il était l'assistant parlementaire, (avec 55,21 % des voix dès le premier tour) et fait son entrée comme député à l'Assemblée nationale à partir du à la suite de la nomination de ce dernier au gouvernement. Il siège ainsi au sein du groupe UMP pendant la quasi-totalité de la XIIe législature[n 2]. À l'Assemblée nationale, il est membre de la commission de la Défense nationale et des Forces armées. Au sein de cette commission, il est membre de la mission de surveillance de l'exécution des crédits de la défense, chargée de veiller à la bonne application de la loi de programmation militaire. Il est également vice-président du groupe d'amitié avec la Slovénie.

Pour les élections législatives de 2007, il est à nouveau désigné suppléant de François Fillon dans la 4e circonscription de la Sarthe. Il est réélu le , en obtenant 53,40 % des voix dès le premier tour, et est confirmé à son poste de Premier ministre le . Marc Joulaud redevient ainsi député le à sa place. Il est à nouveau membre du groupe UMP.

Le , il remporte les élections municipales de Sablé-sur-Sarthe dès le premier tour et le , il est élu maire de la commune par le nouveau conseil municipal.

Candidat de l'UMP aux élections législatives de 2012, il obtient 31,67 % des suffrages exprimés au premier tour et accède au second tour du  : obtenant 40,55 % des suffrages, il est devancé par son adversaire Stéphane Le Foll qui l'emporte avec 59,45 %[2].

Le , il est élu président de la Communauté de communes de Sablé-sur-Sarthe[3] à la majorité absolue avec 56 voix[4], après la démission de François Fillon[5].

De 2012 à 2014, Marc Joulaud exerce les fonctions d'assistant parlementaire du sénateur de la Sarthe Jean-Pierre Chauveau, lui-même ancien suppléant de François Fillon[6].

Depuis les élections européennes de 2014, Marc Joulaud est député européen de la circonscription Ouest. Il est membre du Parti populaire européen et fait partie de la commission Culture et de l'Éducation ainsi que Développement régional.

Il soutient François Fillon pour la primaire française de la droite et du centre de 2016[7].

Il parraine Laurent Wauquiez pour le congrès des Républicains de 2017, scrutin lors duquel est élu le président du parti[8].

Affaire Penelope Fillon[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Affaire Fillon.

Le Canard enchaîné du révèle que Penelope Fillon a été employée comme attachée parlementaire de Marc Joulaud de 2002 à 2007, après avoir été celle de son mari François Fillon de 1998 à 2002, avant que celui-ci ne cède son siège à son suppléant.

Sur une enveloppe maximale de 9 561  (valeur 2017) calculée en principe pour trois collaborateurs, le journal affirme que Penelope Fillon était rémunérée entre 6 900  à 7 900  bruts par mois par Marc Joulaud, contre 3 900  par mois antérieurement par son mari (le maximum permis par la loi pour un membre de sa famille), alors que Marc Joulaud lui-même n'a été rémunéré que 1 169  nets par mois en tant qu'assistant parlementaire du sénateur Jean-Pierre Chauveau entre 2012 et 2014[6].

Dans son article, Le Canard enchaîné dit qu’il n’a pas trouvé trace du travail de Penelope Fillon. Jeanne Robinson-Behre, ancienne collaboratrice de Marc Joulaud à l'Assemblée, déclare au journal satirique n’avoir jamais travaillé avec Penelope Fillon[9].

À la suite de ces révélations, le parquet national financier annonce le même jour l'ouverture d'une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits[10]. Marc Joulaud est auditionné par les enquêteurs de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales le [11].

Marc Joulaud a eu comme assistants parlementaires Jeanne Robinson-Behre et Igor Mitrofanoff. Jeanne Robinson-Behre a assuré n'avoir pas travaillé avec Penelope Fillon, ce qui selon elle « ne veut pas dire qu'elle ne travaillait pas »[12].

Le , Marc Joulaud est mis en examen pour « détournement de fonds publics » [13],[14].

Mandats[modifier | modifier le code]

Député[modifier | modifier le code]

  • -  : député de la 4e circonscription de la Sarthe
  • -  : député de la 4e circonscription de la Sarthe

Conseiller municipal / maire[modifier | modifier le code]

  • -  : adjoint au maire de Sablé-sur-Sarthe
  • -  : maire de Sablé-sur-Sarthe
  • depuis le  : maire de Sablé-sur-Sarthe (réélu)

Communauté de communes[modifier | modifier le code]

Député européen[modifier | modifier le code]

Candidat lors des élections européennes de 2014 sur la liste UMP menée par Alain Cadec dans la circonscription Ouest. Cette liste, est l'une des trois seules listes UMP à devancer le FN lors de ces élections.

Au Parlement européen, il siège au sein du groupe du Parti populaire européen et est membre de la commission du Développement régional et de celle de la Culture et de l'Éducation. Il est également membre des commissions parlementaires mixtes UE-Mexique et UE-Sud Caucase et des délégations interparlementaires pour les relations avec la région Amérique Latine et Europe de l'Est.

Au sein de la commission du Développement régional, Marc Joulaud s'est notamment engagé sur la question de la simplification de la politique régionale ainsi que sur la politique urbaine, afin d'assurer une meilleure prise en compte des villes moyennes dans les politiques européennes. Il a été désigné rapporteur pour son groupe politique, sur des avis sur le budget 2015 de l'Union européenne[15] et sur la lutte contre la fraude[16].

Au sein de la commission de la Culture et de l'Éducation, Marc Joulaud est spécialisé sur les questions liées au numérique, et en particulier sur la réforme du droit d'auteur en cours dans le cadre de la mise en place du Marché unique numérique européen. Il a ainsi été désigné rapporteur pour le PPE, sur un avis sur les atteintes commerciales aux droits de propriété intellectuelle[17], ainsi que sur un avis sur la mise en œuvre de la directive « InfoSoc » sur le droit d'auteur[18]. Dans ses différents travaux, Marc Joulaud défend une approche qui se veut équilibrée entre une juste rémunération des auteurs et les attentes des consommateurs pour une plus grande disponibilité des contenus sur tout le territoire européen.

Depuis le début de son mandat, Marc Joulaud publie tous les mois la liste des lobbys que son équipe et lui rencontrent[19].

Association des maires et adjoints de la Sarthe[modifier | modifier le code]

  • depuis le  : président (réélu en 2014)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En étant élu d'une commune de moins de 3 500 habitants, François Fillon ne tombe pas sous le coup de la loi sur le cumul des mandats et peut alors continuer à exercer ses mandats de député et de président de la communauté de communes de Sablé-sur-Sarthe.
  2. Malgré la non-reconduction au gouvernement de François Fillon le après la nomination de Dominique de Villepin à Matignon, Marc Joulaud ne démissionne pas.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'énigmatique Marc Joulaud, premier rôle de l'affaire Fillon Europe 1, .
  2. Résultats des élections législatives 2012 Sarthe - 4e circonscription
  3. « Sablé-sur-Sarthe. Marc Joulaud élu président de la Communauté de communes », sur Le Maine Libre, (consulté le 27 décembre 2015).
  4. « Intercommunalité : Marc Joulaud succède à François Fillon », sur Ouest-France.fr, (consulté le 7 janvier 2016).
  5. « Sablé-sur-Sarthe François Fillon démissionne de la présidence de la CDC », sur lemainelibre.fr, .
  6. a et b Emmanuel Lévy, « L’ancien employeur de Penelope Fillon carburait à seulement 1169€ », Marianne,‎ (lire en ligne).
  7. Ludovic Vigogne, « Primaire à droite: la liste des premiers soutiens parlementaires », lopinion.fr, .
  8. Ludovic Vigogne, « La liste des 136 parrains de Laurent Wauquiez », lopinion.fr, 11 octobre 2017.
  9. « Les révélations de l'adjointe d’Angers sur l'épouse de François Fillon », Ouest France,‎ (lire en ligne).
  10. « Le parquet financier ouvre une enquête préliminaire dans l’affaire Penelope Fillon », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  11. « Marc Joulaud, ex-suppléant de François Fillon, entendu par la justice », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne).
  12. « Affaire Fillon : un témoin clé s'exprime pour la première fois dans la presse locale », sur lejdd.fr, .
  13. « Affaire Fillon : Marc Joulaud, ancien employeur de Penelope, « convoqué en vue d'une mise en examen », sur 20minutes.fr, (consulté le 20 mars 2017).
  14. « Le suppléant de François Fillon, Marc Joulaud, mis en examen pour "détournement de fonds publics" », sur marianne.net, (consulté le 28 mars 2017).
  15. « AVIS de la commission du développement régional à l'intention de la commission des budgets sur la position du Conseil sur le projet de budget général de l'Union européenne pour l'exercice 2015 (2014/2040(BUD)) », sur .europarl.europa.eu, .
  16. « AVIS de la commission du développement régional à l'intention de la commission du contrôle budgétaire sur le rapport annuel 2014 sur la protection des intérêts financiers de l'Union européenne – Lutte contre la fraude (2015/2128(INI)) », sur europarl.europa.eu, .
  17. « AVIS de la commission de la culture et de l'éducation à l'intention de la commission des affaires juridiques Vers un consensus renouvelé sur la protection des droits de propriété intellectuelle: un plan d'action de l'UE (2014/2151(INI)) », sur europarl.europa.eu,
  18. « AVIS de la commission de la culture et de l'éducation à l'intention de la commission des affaires juridiques. Vers un consensus renouvelé sur la protection des droits de propriété intellectuelle: un plan d'action de l'UE (2014/2151(INI)) », sur europarl.europa.eu, .
  19. « Rendez-vous professionnels effectués dans le cadre de mon mandat (MàJ Nov 2015) », sur Marc Joulaud (consulté le 19 décembre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]