Marc Guillaume (économiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marc Guillaume
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (80 ans)
FirmiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Marc Guillaume, né le à Firmi (Aveyron), est un économiste et médiologue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Il naît à Firmi. Son grand-père, Jean Falissard, était maire de Firmi de 1938 à 1944. Il était lui-même gendre de Pierre Cerles, maire de la même ville de 1904 à 1912[1].

Il effectue ses études secondaires au lycée Montaigne, où il prépare le concours d'entrée de l'École polytechnique, dont il obtient le diplôme en 1960. Il étudie ensuite à l'École nationale de la statistique et de l'administration économique (ENSAE), dont il est diplômé en 1963[2]. Il a Raymond Barre comme professeur. Il s'inscrit également en fac de droit[1].

Il continue à l'université, en obtenant en 1966 un doctorat en sciences économiques de l'université de Paris, puis, en 1968, l'agrégation de droit et de sciences économiques[2].

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Après ses études, il est nommé administrateur à l'Institut national de la statistique et des études économiques, détaché au Commissariat du Plan.

Marc Guillaume enseigne tout d'abord à Nancy puis à Paris-Dauphine avec Michel Rocard. Il devient vice-président de l'université où il crée et dirige durant 20 ans le centre de recherche IRIS auquel participent notamment Jacques Attali, Michel Rocard, Éric Orsenna…

Marc Guillaume enseigne ensuite à l'université de Nancy, puis devient professeur à l'université Paris-Dauphine, aux côtés de Michel Rocard. Il devient vice-président de l'université, où il crée et dirige durant vingt ans l'Institut de relations internationales et stratégiques[1] (IRIS). Il a également enseigné à l'École polytechnique.

Il participe à la campagne de 1974 du candidat François Mitterrand, aux côtés de Jacques Attali, également membre de l'IRIS, Michel Rocard, et Édith Cresson.

Il est le président du comité d’experts scientifiques de l’ANVIE[3]. Il est aussi membre du Cercle des économistes[4].

Il a fondé en 1993 les éditions Descartes & Cie avec Thierry Paquot et Philippe Thureau-Dangin. Il y travaille aux côtés de Jean-Michel Blanquer.

Dans les années 1990 et 2000, il participe aux Cahiers de médiologie. En 2001, il en dirige même avec Régis Debray le numéro 12, consacré à l'automobile.

Publications[modifier | modifier le code]

  • L'Antiéconomique (avec Jacques Attali), PUF, 1972
  • Le Capital et son double, PUF, 1975
  • Éloge du désordre, Gallimard, 1978
  • La Politique du patrimoine, Galilée, 1980
  • La Contagion des passions, Plon, 1989
  • Figures d'altérité, Descartes & Cie, 1994
  • Où vont les autoroutes de l’information ? (dir. d'ouvrage), Descartes & Cie, 1998
  • L’Empire des réseaux, Descartes & Cie, 1999
  • Virus vert, Descartes & Cie, 2002
  • Jours de colère - L’esprit du capitalisme (en collaboration avec Pierre Dockès, Francis Fukuyama, Peter Sloterdijk), Descartes & Cie, 2009
  • La Question du genre (coécrit avec Marie Perini), éditions Michel de Maule, 2011

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Les vies prolifiques du Firminois Marc Guillaume », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 12 juin 2020)
  2. a et b « Marc GUILLAUME », sur 15ème Rencontres Économiques d'Aix-en-Provence (consulté le 12 juin 2020)
  3. Association nationale de valorisation interdisciplinaire de la recherche en sciences humaines et sociales auprès des entreprises ; voir sur le site de l'association.
  4. Voir sur lecercledeseconomistes.asso.fr.

Lien externe[modifier | modifier le code]