Marc Dufour (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marc Dufour.
Marc Dufour
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (62 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique

Marc Dufour, né le 22 septembre 1955, est un dirigeant d'entreprise et homme politique français.

Il a été président-directeur général de la compagnie aérienne Air Littoral puis président du directoire de la compagnie maritime SNCM[1].

Il a été président de la fédération Mouvement démocrate (MoDem) de l'Hérault jusqu'à sa suspension du parti en 2010, président du groupe « Centriste-Modem-Parti Radical de Gauche » au conseil municipal de Montpellier[2], adjoint au maire dans la municipalité PS-PCF-PRG-Modem de la ville de Montpellier et conseiller communautaire de Montpellier-Agglomération.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et formation[modifier | modifier le code]

Activités professionnelles[modifier | modifier le code]

En 1978, il est ingénieur-consultant puis dirigeant de la société Logistair SA, entreprise conseil spécialisée dans le secteur aéronautique.

En 1979, il devient cadre financier au sein de la compagnie aérienne Air Littoral. Il est nommé successivement directeur financier (1980), secrétaire général (1983) et directeur général (1985).

De 1992 à 2000, il est président-directeur-général d'Air Littoral[3]. Il démissionne de son poste en mai 2000. Durant cette période, l’effectif de la compagnie évolue de 40 à plus de 2 000 salariés. Son chiffre d’affaires atteint 300 millions d’euros[4].

En 2001, il revient aux commandes d'Air littoral[5]. L'entreprise dépose son bilan en 2004[6].

Depuis 2001, il dirige une structure de conseil, MD Conseil, administrateur de plusieurs entreprises régionales[7].

De 2010 à 2014, il est membre puis président du directoire de la compagnie maritime SNCM. En mai 2014, il est débarqué par le conseil de surveillance de l'entreprise et remplacé par Olivier Diehl[8],[9],[10].

Le 1er janvier 2017, il reprend les rênes du Marché d'intérêt national (MIN) des Arnavaux à Marseille[11].

Autres activités[modifier | modifier le code]

  • 1988 - 2003 : président-fondateur de l'École supérieure de l'aéronautique
  • 1990 - 2000 : conseiller de la Banque de France Languedoc-Roussillon
  • 1994 - 1997 : président de l'Institut des sciences de l'entreprise et du management (ISEM), deuxième et troisième cycle de formation de gestion à l'université Montpellier 1
  • 2000 - 2004 : président de Languedoc-Roussillon Prospection, commissariat à la Délégation à l'aménagement du territoire et à l'action régionale en région. Cette structure, dépendant de la DATAR et du Conseil régional, a pour but le développement économique et l'implantation d’entreprises sur la région. Elle œuvre également à la mise en place d’une politique de pôles de compétitivité au niveau régional.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En 2004, il est tête de la liste UDF aux élections régionales dans la région Languedoc-Roussillon[12], il refuse cependant la fusion au second tour avec la liste UMP conduite par Jacques Blanc.

De 2004 à 2010, il est président de la fédération départementale UDF, puis MoDem de l'Hérault, membre du bureau politique national et du conseil national du MoDem.

En 2007, candidat aux Élections législatives françaises de 2007, dans la première circonscription de l'Hérault, il recueille 7,60 % des suffrages exprimés, en troisième position derrière Jacques Domergue (UMP) et Michel Guibal (PS) : il ne donne aucune consigne de vote[13].

En 2008, en tant que représentant du MoDem, il rejoint la liste PS-PCF-PRG-MoDem de la maire sortante Hélène Mandroux lors de l'élection municipale à Montpellier : il est élu adjoint au maire[14].

En 2009, candidat sur la liste MoDem aux élections européennes, dans la circonscription Sud-Ouest, il n'est pas élu.

En 2012, en tant qu'élu local ModDem, il appelle à voter pour François Hollande au deuxième tour des élections présidentielles[15]

Décoration[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marc Dufour, directeur général à la SNCM : "Il est temps que cesse l'imposture", sur corsematin.com, propos recueillis par Jean-Marc Raffaelli, 10 novembre 2010.
  2. Marc Dufour, 3e adjoint au maire de Montpellier.
  3. a, b et c Patrick Bonazza, Marc Dufour, le pompier volant d'Air Littoral, sur lepoint.fr, 12 juillet 1997 : « Marc Dufour est, depuis 1992, PDG d'Air Littoral, compagnie aérienne qui rayonne dans le sud de la France, en Italie et en Espagne. Il y est entré il y a vingt ans - « Il n'y avait alors que quatre avions » -, pourvu d'un doctorat de droit et d'économie de l'entreprise, mais surtout auteur d'une thèse sur le transport aérien régional. »
  4. Biographie de Marc Dufour, sur lechotouristique.com, 4 mars 2013.
  5. Marc Dufour revient aux commandes d'Air littoral, sur ladepeche.fr, 01/07/2001.
  6. Benoît Gilles, L’ancien président de la SNCM, Marc Dufour, s’ancre au marché d’intérêt national, sur marsactu.fr, 19 janvier 2017 : « l’ancien [...] patron d’Air Littoral, liquidée en 2004, Marc Dufour. »
  7. Benoît Gilles, op. cit. : « Depuis son débarquement de l’ancienne SNCM, il avait poursuivi son activité de consultant via sa société MD Conseil. »
  8. SNCM : le président Marc Dufour débarqué, sur lexpansion.lexpress.fr, 12/5/2014.
  9. AFP, Le patron de la SNCM poussé vers la sortie, sur lepoint.fr, le 12/05/2014 : « Le conseil de surveillance de la SNCM, réuni lundi après-midi à Marseille, n'a pas reconduit le directoire présidé par Marc Dufour. »
  10. AFP, Marc Dufour pas reconduit à la tête de la SNCM, les syndicats crient à la trahison, sur liberation.fr, 12 mai 2014.
  11. Benoît Gilles, op. cit. : « Le 1er janvier, il a repris les rênes du MIN (marché d’intérêt national) des Arnavaux avec pour mission de réfléchir son évolution à l’échelle de la métropole. »
  12. François Delacroix, George Frêche, la sagesse de la démesure, Alter ego, 2007, 291 p., p. 105 : « L'UDF, en la personne d'un nouveau venu dans le milieu politique, Marc Dufour, ancien PDG d'Air Littoral, annonça la constitution d'une liste autonome. Le dépôt de bilan de la compagnie Air Littoral allait plomber le début de la campagne électorale pour la droite et le Centre et coller cet échec économique à son image. »
  13. Résultats de l'élection législative de 2007 (1e circ. de l'Hérault) sur le site du ministère de l'intérieur.
  14. Nicolas Ethève, Marc Dufour prépare une « révolution » positive pour l'entreprise SNCM, sur mediterranee.com, 27/1/2012 : « En plus de ses grosses journées de travail, Marc Dufour mène activement à Montpellier ses mandats d'adjoint au maire et de conseiller d'agglomération (Modem) ».
  15. Armelle Goyon et AFP, Marc Dufour appelle à voter Hollande au 2e tour des élections présidentielles, sur france3-regions.francetvinfo.fr, 24 avril 2012 : « "Nous sommes des éclaireurs, qui forts de notre expérience de terrain, savons que l'on peut gouverner et s'entendre avec la gauche", a résumé Marc Dufour. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]