Marc Alexandre Oho Bambe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marc Alexandre Oho Bambe dit Capitaine Alexandre, est un poète slameur.

Marc Alexandre Oho Bambe
Slam de Marc Alexandre OHO BAMBE, in Share Lille 21 avril 2016.JPG
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (44 ans)
DoualaVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Capitaine Alexandre
Activités
Autres informations
Genre artistique
Poète Slameur
Site web
Distinction

Il est lauréat du Prix Paul Verlaine de l'Académie française 2015[1] et a été fait Chevalier de l’Ordre National du Mérite le 2 mai 2017 par décret présidentiel[2].

Il suit les traces des auteurs humanistes, René Char (d’où vient son nom de scène Capitaine Alexandre), Aimé Césaire, Frankétienne, … ses guides à penser.

Sa poésie évoque le don de soi, l’amour et la révolte, et la quête de l’humain.  Dans ses textes, qu’il porte ensuite à la scène, il aborde les tourments contemporains. Il propose au lecteur et au spectateur de s’interroger, de dialoguer, de ne pas rester les bras croisés et incite à un meilleur vivre ensemble[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Marc Alexandre Oho Bambe est né le 14 août 1976 à Douala au Cameroun. Il est le fils d’une professeure de français, de lettres et de philosophie et d’un homme de culture, fonctionnaire et mécène[4].

Il grandit au milieu des livres et de la poésie. A l’âge de quinze ans, il tombe sur les poèmes d’Aimé Césaire et de René Char qui changeront radicalement sa vie[5]. A l’âge de 17 ans il quitte le Cameroun pour venir s’installer en France à Lille. Il passe un  bac littéraire puis fera des études d’attaché de presse à l’EFAP.

Après quelques expériences professionnelles dans la communication, il retourne à ce qu’il aime, le journalisme et l’écriture.

Carrière[modifier | modifier le code]

Capitaine Alexandre fonde en 2006 le collectif On a slamé sur la Lune, qu’il qualifie d’OLP (Organisation de libération de la parole). Le collectif est composé d’artistes (chanteurs, poètes slameurs, musiciens, metteurs en scène, plasticiens de vidéastes et de performers) dont l’objectif est de sensibiliser le public à la poésie, au spectacle vivant, et au dialogue des cultures[6]. OASSLL sort un album en 2010 « En Attendant … » et enchaine les concerts et les interventions culturelles dans une démarche d’éducation populaire citoyenne.  

Parallèlement, Marc Alexandre Oho Bambe sort en 2009 ADN (Afriques Diaspora Négritude), un livre composé de textes en hommage à Aimé Césaire et au Cameroun où il affirme son engagement pour le continent Africain[7].

En 2014, il publie Le Chant des possibles qui paraît aux éditions La Cheminante. Ce recueil de poésie est récompensé par le Prix Fetkann de poésie en 2014 et le Prix Paul Verlaine de l’Académie française en 2015[7].

Le livre est par ailleurs  adapté sur scène « Le Chant des possibles, un livre en live » où Capitaine Alexandre slame ses textes seul ou accompagné de musiciens.

En 2016, Marc Alexandre Oho Bambe publie toujours à La Cheminante, Résidents de la République, un essai écrit en « état d’urgence ». Un livre écrit à la suite des attentats du 7 janvier 2015 qui pousse à la réflexion et à l’action citoyenne et responsable[8].

En 2017, il écrit De terre, de mer, d’amour et de feu, qui parait aux Editions Mémoire d’Encrier. Le livre est un poème qui retranscrit le voyage du poète de Port-au-Prince à Douala[9].

De terre, de mer, d’amour et de feu, est adapté en opéra slam baroque[3], une création originale qui mélange voix, chant, piano, vielle à roue, harmonium indien, flûte et danse. L’opéra a été présenté en Juin 2017 en avant-première à la Fondation Louis Vuitton[5] dans le cadre de la Carte blanche d’Alain Mabanckou[10].

En 2018, il publie chez Sabine Wespieser son premier roman, Diên Biên Phù, une histoire d'amour et d'amitié sur fond de guerre du vietnam, une quête de soi-même[11]. Il publie également Ci-gît mon coeur, aux éditions La Cheminante. Les deux livres sont également adaptés à la scène.

En 2019, parait chez Bernard Chauveau Editeur, Fragments, un OLNI (Ouvrage Littéraire Non Identifié), recueil de textes de Marc Alexandre Oho Bambe illustrés de visuels de Fred Ebami portés par une musique d'Alain Larribet. Fragments, donne lieu a un Opéra Slam[12] présenté en avant première à Paris au Centre des Récollets.

En 2020, paraît aux éditions Calmann-Lévy, Les lumières d'Oujda, une épopée chorale lumineuse, les parcours s’enchevêtrent, les destins s’entremêlent, entre l’Afrique mère fondamentale et l’Europe terre d’exils. Le roman est adapté pour la scène dans une lecture poétique et musicale Traversé(e)s.

Les spectacles 'Le chant des possibles, un livre en live', 'De terre, de mer, d’amour et de feu', 'Dién Bién Phû, Le Récital', 'Ci-gît mon coeur, un livre en live', 'Fragments, Opéra Slam' sont donnés sur les scènes du monde entier. Par ailleurs, Capitaine Alexandre participe à de nombreuses conférences internationales où il slame ses textes.

Marc Alexandre Oho Bambe enseigne depuis dix ans dans des écoles et des universités en France ou à l’étranger[13]. Il transmet dans ses ateliers le goût de la littérature et de la poésie et fait découvrir à ses élèves le slam comme moyen d’expression. Il les invite à s’exprimer sur les enjeux du monde, à faire preuve de sens commun, de subjectivité et à appliquer les principes de la citoyenneté.

Il est également chroniqueur média (Africultures[14], Médiapart, Wéo, Le Point Afrique[15], Le Nouveau Magazine Littéraire).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

Roman[modifier | modifier le code]

  • 2018 : Diên Biên Phù, Sabine Wespieser éditeur (Prix Louis Guilloux 2018, Prix du Premier Roman de la ville de Chambery, Prix des lecteurs de la ville de Villejuif, Prix Roblès et le Prix Etincelles en 2019).
  • 2020 : Les lumières d'Oujda, Calmann-Lévy

Essais[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • 2010 : En Attendant … avec le collectif On a slamé sur la Lune
  • 2014 : Le Chant des possibles
  • 2019 : Fragments (musique Alain Larribet)

Spectacles[modifier | modifier le code]

  • 2014 : Le Chant des possibles, un livre en live
  • 2017 : De terre, de mer, d’amour et de feu, opéra slam baroque
  • 2018 : Diên Biên Phù, récital
  • 2018 : Ci-gît mon cœur, Un livre en live
  • 2019 : Fragments, Opéra Slam
  • 2019 : Slam Afro Jazz
  • 2020 : Traversé(e)s

Prix[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Marc Alexandre OHO BAMBE | Académie française », sur www.academie-francaise.fr (consulté le 19 septembre 2017)
  2. Décret du 2 mai 2017 portant nomination (lire en ligne)
  3. a et b « Nimrod et Marc Alexandre Oho Bambe, ardents poètes de l’exil », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 19 septembre 2017)
  4. « En sol majeur - Capitaine Alexandre », RFI,‎ (lire en ligne, consulté le 19 septembre 2017)
  5. a et b « Marc Alexandre Oho Bambe, un poète militant à la Fondation Vuitton - Sortir - Télérama.fr », sur www.telerama.fr (consulté le 19 septembre 2017)
  6. Léa Desrayaud, « Marc Alexandre Oho Bambe : son moteur, "faire bouger les lignes" », Le Point Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le 19 septembre 2017)
  7. a b et c Virginie Brinker, « Marc Alexandre Oho Bambe ou la littérature comme transfiguration | Africultures », Africultures,‎ (lire en ligne, consulté le 19 septembre 2017)
  8. « Capitaine Alexandre, le slameur citoyen », RFI,‎ (lire en ligne, consulté le 19 septembre 2017)
  9. Aminata Aidara, « Une douce mélanfolie | Africultures », Africultures,‎ (lire en ligne, consulté le 19 septembre 2017)
  10. Valérie Marin La Meslée, « "Penser, dire, raconter et jouer l'Afrique" : Alain Mabanckou, Acte II », Le Point Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le 19 septembre 2017)
  11. « PEF, Marc Alexandre Oho Bambe, Vincent Ravalec et Mélissa Laveaux », France Inter,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mars 2018)
  12. « Capitaine Alexandre: «Le slam a remis la poésie au goût du jour» », sur www.lefigaro.fr, (consulté le 3 octobre 2019)
  13. Carole Suhas, « Un poète slameur en visite dans les collèges », SudOuest.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 19 septembre 2017)
  14. Marc Alexandre Oho Bambe, « Il y a quelque chose | Africultures », Africultures,‎ (lire en ligne, consulté le 19 septembre 2017)
  15. Marc Alexandre Oho Bambe, « M.-A. Oho Bambé : "Nous parlerons et agirons, pour exprimer notre liberté" », Le Point Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le 19 septembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]