Marathon Oil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marathon.
Marathon Oil Corp
logo de Marathon Oil Corp
Création 1887
Siège social Drapeau des États-Unis Houston, Texas (États-Unis)
Activité énergie / pétrole et gaz
Effectif 2 611 (2015)
Site web www.marathon.com
Chiffre d’affaires en augmentation 5,522 milliards de dollars (2015)

Marathon Oil Corporation NYSE : MRO est une société internationale spécialisé dans la découverte et l'exploitation de gisements de pétrole et de gaz naturel. Son siège social est basé à Houston au Texas. Ses installations pétrolières sont principalement situées aux États-Unis, en Norvège, en Guinée équatoriale, en Angola et au Canada. Marathon Oil est également présent sur la marché de l'acheminement de gaz naturel et de pétrole brut (pour son compte ou pour d'autres entreprises). Marathon possède également les équipements lui permettant de produire du méthanol et du GPL à partir de gaz naturel et ce aux États-Unis, en Europe et en Afrique de l'ouest.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1887, Ohio Oil Company est créé, acheté en 1889 par John D. Rockefeller's Standard Oil trust. L'entreprise fit partie de la Standard Oil jusqu'à ce que la Société fiduciaire soit arrêtée en 1911. En 1930, Ohio Oil Company acheta la Transcontinental Oil Company et se renomma Marathon. En 1962, la société changea de nom pour devenir la Marathon Oil Company. En 1982, United States Steel acheta la société. Le siège social déménagea vers Houston en 1990. En 2001, USX, la société de portefeuille à qui appartenait United Stain Steel et Marathon décida d'abandonner le marché du métal. En 2002, USX devint Marathon Oil Corporation.

En 1998, Marathon et Ashland formèrent Marathon Ashland Petroleum LLC dans le but de raffiner, transporter et vendre des produits pétroliers aux États-Unis. Marathon détient désormais 100 % de la venture après son rachat des actions Ashland le 30 juin 2005.

En 2003, Marathon vendit à Husky Energy, basé à Calgary, ses activités au Canada. Dans la même année, la société vendit ses parts dans le géant Yates Oil Field à Kinder Morgan.

À la fin de l'année 2003, les partenaires de Marathon Oil (Noble Energy et AMPCO) lancent le projet Bioko Island Malaria Control Project (BIMCP) en Guinée Equatoriale, projet visant à contrôler la diffusion du Paludisme. À la fin de l'année 2005, le projet a prouvé son succès en réduisant la transmission du paludisme, en diminuant la proportion d'enfant atteint par la maladie. Ce projet est présenté comme étant un modèle d'engagement dans une cause humanitaire par une société aux côtés d'un gouvernement, et d'organisations à but non lucratif dans le but d'éradiquer le paludisme dans les pays d'Afrique Équatoriale.

En 2011, Marathon Oil scinde une large partie de ses activités, dans une nouvelle entité appelée Marathon Petroleum qui regroupe ses actifs dans le raffinage, le transport et la distribution d'essence[1],[2].

En juin 2014, Det NorskeDet Norske annonce l'acquisition des activités norvégiennes de Marathon pour 2,7 milliards de dollars[3].

En avril 2016, Marathon vend des actifs pour 950 millions de dollars. En juin 2016, Marathon annonce l'acquisition de PayRock Energy pour 888 millions de dollars, augmentant ainsi sa présence dans le bassin de l'Oklahoma[4].

Impact Environnemental[modifier | modifier le code]

Le Political Economy Reseach Institute a classé Marathon comme la 51e entreprise émettant le plus de gaz polluants des États-Unis. Ce classement est basé sur la quantité (1,5 million de livres en 2005, soit près de 680 tonnes) ainsi que sur la toxicité des émissions. En 2000, le Kentucky Natural Resources and Environmental Cabinet a réclamé à Marathon une amende de 170 000 $ pour la fuite d’un pipeline. La même année, l’État du Texas a fait parvenir à Marathon une Notice of Enforcement pour des émissions de gaz trop importantes. L’agence de protection de l’environnement a depuis épinglé Marathon pour non-respect d’un plan de prévention contre la pollution atmosphérique ainsi que pour la règlementation relative aux eaux pluviales. En novembre 2006, l’Agence de protection de l’environnement a réclamé à Marathon Oil Company une amende de 38 000 $ pour non-respect des règles concernant le PCB.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Marathon Oil to Split in Two, The New York Times, 13 janvier 2011
  2. Marathon to Spin Off Refining, Become ‘Pure-Play’ Oil, Edward Klump et Jessica Resnick-Ault, 13 janvier 2011
  3. Det Norske Buys Marathon’s Norwegian Assets for $2.7 Billion, Mikael Holter, Bloomberg, 2 juin 2014
  4. Marathon Oil to buy Oklahoma-based PayRock Energy, Arathy Nair, Reuters, 20 juin 2016

Liens externes[modifier | modifier le code]