María Luisa Bombal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
María Luisa Bombal
María Luisa Bombal.JPG

María Luisa Bombal

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
Nationalité
Activité

María Luisa Bombal est une écrivaine chilienne, née le à Viña del Mar (Chili), et morte le à Santiago du Chili.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est élevée en France à Notre-Dame de l'Assomption, mais fait ses études chez les religieuses françaises de sa ville natale. Après la mort de son père, elle termine se rend à Paris pour étudier le latin et les lettres à la Sorbonne. Dans la capitale française, elle fréquente le milieu littéraire et culturel de l'avant-garde artistique. Elle rentre au Chili en 1931.

Son premier roman, La Maison du brouillard (La última niebla) paraît en 1934. Elle vit alors dans un petit appartement de Buenos Aires, avec un jeune poète inconnu à l'époque, Pablo Neruda, et son épouse, ce qui lui permet de se mêler aux cercles littéraires où elle rencontre, entre autres, Federico García Lorca, Jorge Luis Borges et Luigi Pirandello.

De 1937 à 1940, elle écrit des scénarios pour la compagnie argentine Sonofilm et fait paraître plusieurs nouvelles dans divers magazines. Elle se lance en parallèle dans l'écriture de son second roman, La Femme au linceul (La amortajada), qu'elle publie en 1938. Dès lors, elle est considérée comme l'un des écrivains les plus novateurs de l'Amérique latine.

C'est lors d'un séjour aux États-Unis, en 1940, qu'elle rencontre et épouse le comte Rafael de Saint Phall. Elle réside aux États-Unis pendant 30 ans et y traduit elle-même en anglais son premier roman sous le titre The House of Mist, dont Paramount Pictures achète les droits pour 125 000 dollars pour un film qui ne sera jamais réalisé. Elle ne retourne au Chili qu'après la mort de son mari, en 1970.

En 1977, l'Académie des Arts et Lettres lui remet son grand prix pour sa nouvelle La historia de Maria Griselda.

Elle meurt d'une encéphalopathie hépatique en mai 1980 à Santiago du Chili.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • La última niebla (1935)
    Publié en français sous le titre La Maison du brouillard, Paris, Gallimard, coll. « La Méridienne », 1955 (notice BnF no FRBNF41626463)
  • La amortajada (1938)
    Publié en français sous le titre La Femme au linceul, Paris, Gallimard, coll. « La Méridienne », 1956 (notice BnF no FRBNF41626462)

Contes et nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Las islas nuevas (1939)
    Publié en français sous le titre Les Îles nouvelles, et autres histoires, Paris, Christian Bourgois éditeur, 1984 (ISBN 2-267-00378-3)
  • El árbol (1939)
  • Trenzas (1940)
  • Lo secreto (1944)
  • La historia de María Griselda (1946)

Chroniques poétiques[modifier | modifier le code]

  • Mar, cielo y tierra (1940)
  • Washington, ciudad de las ardillas (1940)
  • La maja y el ruiseñor (1960)

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • En Nueva York con Sherwood Anderson (1939), entretien
  • Inauguración del sello Pauta (1973)
  • Discurso en la Academia Chilena de la Lengua (1977)