Manutention portuaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La manutention (stevedoring en anglais) est l'ensemble des opérations de chargement et de déchargement des navires marchands dans les ports de commerce.

Grues à conteneurs à Bremerhaven


En France[modifier | modifier le code]

Convention collective[modifier | modifier le code]

La convention collective nationale française régissant la profession se nomme « Manutention portuaire - Ouvriers dockers professionnels mensualisés, intermittents, occasionnels ». Et valider par le ministère du Travail, et elle est publiée au JORF.

Les partenaires sociaux signataires sont pour l'organisation patronale, l'UNIM (Union nationale des industries de la manutention) et pour les syndicats de salariés : la FGTE - CFDT, la CGT - FO, la CGC et la CFTC.

D'autres textes s'appliquant à la profession :

  • Les conventions de l'Organisation Internationale du Travail (OIT) sur le travail dans les ports, sur la sécurité et l'hygiène dans les manutentions portuaires.
  • [Organisation de la main-d'œuvre dans les entreprises de manutention (dockers)], et des dispositions particulières aux ports des départements d'outre-mer.

Aspect économique et social[modifier | modifier le code]

Dans la chaîne logistique, la manutention portuaire est de la responsabilité des entrepreneurs de manutention (ou manutentionnaires), également appelées stevedores dans le nord de la France ou acconiers dans le sud. Ces derniers sont des entreprises privées, qui, en France, louent aux ports autonomes ou ports de commerce les outils (grues, portiques) et les personnels affairants : grutiers et ouvriers de maintenance. Ils recrutent également pour chaque opération les dockers, intervenant à bord des navires et à quai.

Les marchandises déchargées sont ensuite entreposées chez des stockeurs, soit dans des hangars, soit sur des terre-pleins, ou bien directement post acheminées chez le destinataire. Les grandes entreprises du secteur:

  • les personnel des entreprises de manutention et de sureveillance des services auxiliaires du port de Marseille.
  • les ouvriers des entreprises de manutention et des chantiers charbonniers des ports de Strasbourg.
  • les consignataires de navire et manutentionnaires de la Martinique.
  • les travailleurs de manutention dans le port de Saint Pierre.
  • de la manutention portuaire de Guadeloupe.
  • de mensualisation dans les entreprises de manutention du port de Dunkerque et mesures sociales d'accompagnement.
  • de la manutention portuaire du port de Fort-de-France.

Début 2008 le premier ministre a annoncé l'intention du gouvernement de procéder à une nouvelle réforme. Les ports maritimes devraient à terme se concentrer sur les infrastructures. Les grutiers et portiquiers verraient leur statut changé, comme celui des dockers en 1992.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • G. Fraikin, Traité de la responsabilité du transporteur maritime, L.G.D.J, 1957.
  • G. H. Lafage, L’acconage, D.M.F, 1965.
  • H. Peri, Les opérateurs portuaires français dans le Communauté Européenne, Annales de l’I.M.T.M, 1992, Vol.9, Edisud.
  • Y. Tassel et J. M. Morinière, Manutention portuaire, Jurisclasseur commercial, fascicule 1192, Editions du Jurisclasseur 1996.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]