Manuscrit de Göttingen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Manuscrit de Göttingen ou de Gôttingue est un ouvrage manuscrit sur parchemin de trente-trois pages écrit en latin. Sa date d'écriture est inconnue. Les dates données par les historiens vont de 1471-1473 à 1510-1515, ce qui en fait, avec la traité de Lucena, un des premiers livres présentant les « échecs modernes » avec les règles nouvelles apparues au XVe siècle[1]. Son auteur est inconnu et il est souvent attribué à Lucena qui l'aurait écrit vers 1485[2],[3].

Le manuscrit a été découvert à l'Université de Göttingen vers 1869 par le Professeur Oesterley.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Le Lionnais et Ernst Maget, Dictionnaire des échecs, Paris, Presses universitaires de France, , 432 p., p. 170
  2. Nicolas Giffard et Alain Biénabe, Le Nouveau Guide des échecs. Traité complet, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1710 p. (ISBN 978-2-221-11013-3), p. 337
  3. Larousse des échecs : Découvrir, approfondir, maîtriser (préf. Joël Lautier), Paris, Éditions Larousse, , 480 p. (ISBN 978-2-03-518207-4), p. 220

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.