Manufacture royale de porcelaine de Berlin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

52° 30′ 54″ N 13° 20′ 00″ E / 52.515, 13.3333

La marque en 1841

La manufacture royale de porcelaine de Berlin (en allemand : Königliche Porzellan-Manufaktur Berlin, abrégé en KPM) a été fondée en 1763 par Frédéric le Grand. Un sceptre de couleur bleu-cobalt, d'abord gravé, en constitue la marque, universellement réputée. Le sceptre fut peint à partir de 1837.

Plus tard la marque fut transformée en un sceptre côtoyant un globe royal, avec les initiales KPM.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il existait auparavant à Berlin une manufacture de porcelaine fondée par Wilhelm Caspar Wegely qui fonctionna de 1751 à 1757. L'un de ses collaborateurs, Reichard, s'associe avec le riche entrepreneur Johann Ernst Gotzkowsky en 1761, afin de répondre au désir du roi de concurrencer les manufactures de Dresde, Meissen et Sèvres. Les troupes de Frédéric le Grand, pendant la guerre de Sept Ans, occupèrent Meissen et la Saxe. Ses célèbres manufactures avaient des secrets de fabrication extrêmement convoités dans toute l'Europe. Le grand Frédéric racheta l'entreprise au bord de la faillite en 1763 et allait dès lors lui donner une impulsion définitive qui dure encore aujourd'hui.

Le peintre Gottfried Wilhelm Völcker dirigea la manufacture de 1833 à 1848.

Porcelaine figurative[modifier | modifier le code]

Les figurines animales ont, dès le début, joué un rôle important dans l'histoire de KPM. A l'époque du rococo, la mise en scène de l'ombre et de la lumière et un décor naturaliste en font des représentations artistiques de la nature. Dans les années 1920, Tommi Parzinger créa pour KPM des figurines de chiens et de lapins pleines d'humour dans le style Art-déco. On trouve parmi les figurines animales actuelles de nombreux modèles tels que Knut l'ours polaire et de nombreuses autres miniatures d'Ours Buddy.


Sur les autres projets Wikimedia :