Manuel Ortiz de Zárate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2014).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Manuel Ortiz de Zárate
Amedeo Modigliani - Retrato (Manuel Ortiz de Zárate).jpg

Manuel Ortiz de Zárate par Amedeo Modigliani

Naissance
Décès
Nom de naissance
Manuel Revuelta Ortiz de Zárate PintoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation
Beaux-Arts de Santiago du Chili
Maître
Pedro Lira (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Enfant
Parentèle
John Ferren (en) (gendre)
Eugène Lourié (gendre)Voir et modifier les données sur Wikidata

Manuel Ortiz de Zárate, né le ( à Côme, Italie, et mort le à Los Angeles, États-Unis est un peintre chilien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Amedeo Modigliani, Max Jacob, André Salmon et Manuel Ortiz de Zárate. Photo prise par Jean Cocteau à Montparnasse en 1916.

Manuel Revuelta Ortiz de Zárate à Côme en Italie, il est le fils du compositeur chilien Eleodoro Ortiz de Zárate, et frère cadet du peintre Julio Ortiz de Zárate.

À l'âge de quatre ans, sa famille retourne s'installer au Chili. À l'âge de six ans il perd sa mère. Il y reçoit des leçons de peinture auprès de Pedro Lira (1845-1912) avant de s'inscrire aux Beaux-Arts de Santiago du Chili.

En 1902, à l'âge de quinze ans, il quitte le Chili pour l'Italie. Il étudie la peinture à Rome, recopiant les anciens maitres dans les musées. Soutenu par un évêque espagnol qui le trouve peignant dans un musée, il survit en reproduisant des peintures à motif religieux, principalement de Guido Reni, qu'il vend à des églises ou à des prêtres. Il se rend plusieurs fois à Paris.

En 1904, il rencontre Amedeo Modigliani à Venise, à qui il parle de Cézanne et décrit la vie d'artiste à Paris. Il s'éprend d'Édwige Piechowska, qui vient d'achever ses études à l'académie des Beaux-Arts de Varsovie et qui les prolonge à Florence. Attiré par l'activité artistique régnant en France, ils déménagent en 1906 à Paris, où ils vont occuper successivement plusieurs ateliers dans le Quartier du Montparnasse, notamment à la Ruche. Là, il intègre le milieu des artistes retrouvant Modigliani et d'autres futurs grands de l'art mondial. Manuel Ortiz de Zárate devient une figure du Quartier du Montparnasse, Apollinaire parle de lui comme de « l'unique Patagon de Paris ». Il peint dans le style cubiste, et est alors sous contrat avec le marchand Léonce Rosenberg.

En 1914, Manuel Ortiz de Zárate et Modigliani tentent de s'engager dans l'armée, mais ils sont refusés pour des raisons de santé. Sa famille s'agrandissant, il déménage au 8 Rue de la Grande-Chaumière.

Durant la seconde guerre mondiale il reste en France, malgré l'occupation allemande. Après la guerre, il part aux États-Unis, où il meurt en 1946 à Los Angeles.

Sa fille Laure a épousé le chef décorateur et directeur artistique Eugène Lourié.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Billy Klüver, A day with Picasso, The Massachusetts Institute of Technology Press, 1997, 109 pages.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]