Manuel Olivencia Ruiz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Olivencia, Manuel Ruiz et Ruiz.
Manuel Olivencia Ruiz
Manuel Olivencia.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
SévilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Manuel Olivencia RuizVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Avocat, professeur, économisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Francisco Olivencia Ruiz (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Javier Arenas (gendre)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions

Manuel Olivencia Ruiz, né à Ronda (province de Malaga) le et mort le à Séville[1], est un juriste espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est docteur en droit cum laude de l'Université de Bologne en 1953, professeur de droit commercial à l'Université de Séville, ambassadeur extraordinaire d'Espagne et délégué à la Commission de l'ONU pour le droit commercial. Il est sous-secrétaire pour l'éducation et la science durant le premier gouvernement de la transition démocratique espagnole et le commissaire général de l'Exposition universelle de Séville de 1992.

Il reçoit en 1990 la Creu de Sant Jordi pour son implication dans la collaboration entre Séville et Barcelone dans le cadre des événements de 1992 (exposition universelle de Séville et Jeux olympiques d'été à Barcelone). Il entre en 2005 à l'Académie royale de jurisprudence et législation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(ca) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en catalan intitulé « Manuel Olivencia Ruiz » (voir la liste des auteurs).
  1. (es) Carlos Marmol, « Olivencia, el liberalismo según Sevilla », ELMUNDO,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Biographie[modifier | modifier le code]

  • (es) L. Sanchez, « Manuel Olivencia, invitado de CIMA, para glosar la relación entre el arbitraje y la Constitución de Cádiz de 1812 », Diario Jurídico,‎