Manuchihr (Ziyarides)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Manuchihr
Image dans Infobox.
Manuchihr s’adressant au peuple et à l'armée
Biographie
Décès
Père

Falak al-Ma`âlî Manûchihr[1] est un prince de la dynastie persane des Ziyarides, installée à Gorgan au bord de la mer Caspienne. Il est le fils de Chams al-Ma`âlî Qâbûs auquel il succède en 1012. Il meurt aux environs de 1031[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Durant le règne de son père, Manûchihr a le titre de gouverneur du Tabaristan. Une conspiration menée contre Qâbûs par les chefs de l'armée échoue à le faire prisonnier mais prend le contrôle de la capitale. Les conspirateurs invitent Manûchihr à prendre le pouvoir. Celui-ci hésite à joindre aux conspirateurs. Il poursuit Qâbûs jusqu'à Bastâm[3] où Qâbûs finit par abdiquer. Qâbûs se retire dans un château à Astarabad (Gorgan) avec l'intention de passer le reste de sa vie en dévotion. Les conspirateurs le considèrent comme une menace et le mettent à mort en 1012.

Le règne[modifier | modifier le code]

Manûchihr reçoit une lettre de condoléances venant du calife Al-Qadir qui lui attribue le titre de Falak al-Ma'âlî[4] (Astre de sa seigneurie). Il reconnaît la suzeraineté de l'émir ghaznévide Mahmûd dont son père était le gendre. Il se prémunit ainsi contre les ambitions son frère Dârâ qui s'est réfugié à la cour des Ghaznévides. Manûchihr paie un tribut de 50 000 dinars[5] et envoie à l'occasion des détachements de troupes pour soutenir Mahmûd. Malgré cela leurs relations ne sont pas toujours amicales.

En 1028, en allant conquérir le territoire de Ray du Bouyide Majd ad-Dawla, Mahmûd envahit les territoires des Ziyarides et contraint Manûchihr à s'enfuir. Manûchihr peut reprendre son trône contre le paiement d'une forte rançon. Plus tard Manûchihr va demander et obtenir une des filles de Mahmûd en mariage pour consolider leur alliance[5].

Ayant ainsi consolidé sa position, Manûchihr songe à se venger des assassins de son père ce qu'il n'avait pas osé faire jusque-là. Il n'aura de cesse que lorsque les conjurés auront été éliminés[5].

Manûchihr meurt aux environs de 1031 et son fils Anûchirvân lui succède à condition d'accepter le paiement d'un tribut aux Ghaznévides.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. persan : falak al-maʿālī mānūčhir ben šams al- maʿālī qābūs ben wušmajhir,
    فلك المعالي منوچهربن شمس المعالي قابوس بن وشمگير بن زيار
    arabe : falak al-maʿālī mānū šayr ben qābūs ben wušmajhir,
    فلك المعالي مانو شير بن قابوس بن وشمجهر
    turc : Falakol-Mo'ali Manuchehr Ghabus
  2. Muhammad B. Al-Hasan B. Isfandiyár, History of Tabaristán donne 1033 (424 A. H.) comme année du décès de Manûchihr.
  3. Bastâm : ville de la province de Semnan, 36° 29′ 05″ N, 55° 00′ 01″ E ou ? ville de la province du Mazandaran 36° 26′ 16″ N, 51° 21′ 26″ E
  4. arabe : falak al-maʿālī, فلك المعالي, astre de sa seigneurie
  5. a b et c Muhammad B. Al-Hasan B. Isfandiyár, ibidem

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Documentation externe[modifier | modifier le code]