Mansour Labaky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mansour Labaky
Description de l'image Mansourlabaky.jpg.
Nom de naissance Mansour Antoine Labaky
Alias
Mgr Mansour Labaky
Naissance (77 ans)
Baabdat - Liban
Nationalité Libanaise
Pays de résidence Liban
Profession
Autres activités

Compléments

Mansour Labaky, né en 1940 au Liban, est un prêtre maronite libanais. Compositeur et écrivain il est connu pour avoir mis sur pied des œuvres sociales et éducatives venant en aide aux enfants libanais de toutes communautés victimes de la guerre civile dans leur pays. En 2013, il a été condamné par le Vatican pour abus sexuels sur mineures.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une formation en France, Labaky est ordonné prêtre le 26 mars 1966, dans la tradition orientale maronite. Il était enseignant et journaliste. En 1971 il est nommé curé d'une des paroisses de Damour.

La communauté chrétienne de la ville y est victime d’un massacre en 1976 qui laisse de très nombreux orphelins. Labaky les prend en charge en créant le ‘Foyer Notre-Dame de la Joie’. Dans le but de promouvoir pardon, amour et paix il fonde avec les enfants une chorale : les Petits chanteurs du Liban. Il fonde un mouvement spirituel 'LoTedhal' ('Ne crains pas'). Il écrit de nombreux livres basés sur son expérience d’un pays en guerre, pour lesquels il reçoit plusieurs prix. Directeur d’une revue culturelle Al Foussoul Labaky est également le compilateur d’un livre de chants liturgiques rassemblant le patrimoine liturgique maronite.

En 1990 il s'installe à Paris et fonde à Douvres en Normandie le "Foyer Notre-Dame - Enfant du Liban" où sont accueillis pour l'année scolaire des enfants libanais chrétiens et musulmans, et en 1995 il fonde dans le même esprit le "Foyer Notre-Dame du Sourire" à Mansourieh, au Liban. L'expérience, financée par la Fondation Raoul-Follereau, prend fin en 2011.

En France le père Labaky étend son réseau de relations et de soutiens dans tous les milieux catholiques et développe le mouvement "Lo Tedhal" avec la création d'un bulletin, l'organisation de retraites spirituelles, des cycles de conférences dans les monastères de mouvance traditionalistes, et la création d'une petite communauté religieuse de laïques consacrées.

Le 23 avril 2012, la Congrégation pour la doctrine de la foi a reconnu le Père Labaky coupable d'abus sexuels sur mineures et de crime de sollicitation à l'occasion de la confession[1],[2],[3],[4],[5]. Labaky a fait recours sans succès. L'appel a été rejeté le 19 juin 2013, rendant le décret de condamnation définitif.[6]

En avril 2016, un mandat d’arrêt international est lancé contre Mansour Labaky par un juge d’instruction du tribunal de Caen[7].

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Kfar Sama, village du Liban (1983)
  • L’enfant du Liban (1986) :

Prix de l'Académie des Sciences morales et politiques (1987)
Prix de la Francophonie (1987)
Prix Saint-Exupéry/Valeur jeunesse’ (1987)

  • Mon vagabond de la lune (1988) Prix Saint-Exupéry/Valeur jeunesse’
  • Deux maisons pour rien (1999)
  • Noël aux confins de l’attente (1991)
  • Mon pays au passé simple (1995)
  • Les enfants de l'aurore (2002)

Prix et récompenses[8][modifier | modifier le code]


L’ensemble de l’œuvre littéraire de Mansour Labaky a été couronné par

  • Prix de l'Académie des Sciences Morales et Politiques (1986)
  • Prix Saint-Exupéry "Valeurs Jeunesse" (1987)
  • Prix de la Francophonie (1987)
  • Prix International des Droits de l'Homme, décerné par le Journal " La Croix-l'Evénement" (1987)
  • Prix de l'Académie française (1988)
  • Prix France-Liban (1988)
  • Prix de la Famille (A.F.C. de Paris) (1991)
  • Décoré de l'Ordre national du Cèdre (1994)
  • Prix France-Méditerranée décerné pour son action en faveur de la paix auprès des enfants de la guerre (1995)
  • Le Grand prix catholique de littérature (2002)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Art. 30 Normae de delictis Congregationi pro Doctrina Fidei reservatis seu Normae de delictis contra fidem necnon de gravioribus delictis http://www.vatican.va/resources/resources_norme_fr.html
  2. Famille Chrétienne no 1802 du 28 juillet 2012 http://www.affairelbk.net/wp-content/uploads/2012/08/Num%C3%A9riser0004-744x1024.jpg
  3. "Le père Mansour Labaky condamné pour Abus Sexuels sur mineures", L'Orient Le Jour, 8 octobre 2013, http://www.lorientlejour.com/article/836656/le-pere-mansour-labaky-condamne-pour-abus-sexuels-sur-mineures.html
  4. "Le P.Mansour Labaky condamné pour abus sexuels sur mineures", La Croix, 7 octobre 2013, http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Le-P.-Mansour-Labaky-condamne-pour-abus-sexuels-sur-mineures-2013-10-07-1035506
  5. Lettres du Vicaire Judiciaire de l'Archevêché de Paris communiquant la condamnation, http://www.affairelbk.net/
  6. Céline Hoyeau, « Les étranges remous de l'affaire Labaky », La Croix,‎ (lire en ligne)
  7. « Un mandat d’arrêt international lancé contre Mansour Labaky », lorientlejour.com, 29 avril 2016.
  8. (fr) L'Enfant du Liban les Chemins de nulle part (texte intégral), Père Mansour Labaky, Éditions Hatem, Nouvelle Édition 2003. Étude de l'œuvre, page 163