ManpowerGroup

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Manpower (entreprise))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

ManpowerGroup
logo de ManpowerGroup

Création 1948
Fondateurs Elmer Winter et Aaron Scheinfeld
Personnages clés Jonas Prising CEO
Action Agence d’emploi, Recrutement, Consultant en Ressources humaines.
Slogan “We believe meaningful and sustainable employment has the power to change the world”
Siège social Milwaukee, Wisconsin
Drapeau des États-Unis États-Unis
Produits Recrutement, intérim, conseil en stratégie, formation professionnelle, coaching, IT
Effectif 27 000 employés permanents, plus de 2 900 bureaux dans le monde
Site web manpowergroup.com

Capitalisation 6 milliards $
Chiffre d'affaires 19,7 milliards $ / 16,9 milliards d’euros (2016)

ManpowerGroup est une entreprise multinationale spécialisée dans le conseil en ressources humaines, le recrutement, le travail intérimaire et les services aux infrastructures informatiques. A l’origine dénommée Manpower, l’entreprise est créée en 1948, à Milwaukee, Wisconsin, aux États-Unis par Elmer Winter et Aaron Scheinfeld. Historiquement acteur du travail temporaire, Manpower s’est diversifié au fil des décennies pour couvrir d’autres services en ressources humaines et devient ManpowerGroup[1] partout dans le monde en 2011. Le groupe emploie plus de 27 000 personnes au sein de 2 900 bureaux répartis dans plus de 80 pays[2].

Avec un chiffre d’affaires consolidé de 19,6 milliards de dollars en 2016 à l’échelle mondiale, ManpowerGroup figure parmi les plus grands groupes internationaux dans le secteur des ressources humaines aux côtés d’Adecco et de Randstad[3]. Le chiffre d’affaires de ManpowerGroup France atteignait, en 2015, 4,2 milliards d’euros. Depuis 2014, le groupe est dirigé par Jonas Prising (CEO)[4]. ManpowerGroup France est dirigé depuis 2012 par Alain Roumilhac (Président).

Histoire[modifier | modifier le code]

Aux origines : le travail temporaire[modifier | modifier le code]

Fondation et expansion à l’étranger[modifier | modifier le code]

Manpower est fondée à Milwaukee, Wisconsin, en 1948, par Elmer Winter et Aaron Scheinfeld. L’idée de l’entreprise vient à ces deux juristes lorsqu’ils qu’ils ont besoin d’une secrétaire sur un projet limité dans le temps. Ils constatent qu’il n’existe aucune solution simple pour combler ce besoin en travail temporaire, et que ce besoin est potentiellement partagé par d’autres entreprises. C’est pour répondre à cette demande qu’ils créent Manpower[5]. L’entreprise spécialisée dans le travail intérimaire s’étend rapidement sur d’autres marchés[6]. En 1956 ouvrent les premiers bureaux à l’étranger (Montréal et Toronto)[5]. En 1957, la première agence Manpower ouvre en France, rue de Prony dans le 17e arrondissement de Paris. Cette expansion à l’international se poursuit en Amérique du Sud (Chili, en 1963) et en Asie (Hong Kong, en 1964). En 1974, plus de 50 % des revenus du groupe proviennent du marché mondial[5].

Un acteur du marché du travail[modifier | modifier le code]

Dans un contexte où le marché du travail évolue partout dans le monde, Manpower promeut l’accès au marché du travail pour les femmes avec la campagne publicitaire « White Glove Girl » en 1963 [7] et pour les étudiants avec l’initiative « Youthpower », en 1964. En France, Manpower participe à l’émergence du cadre légal autour du travail intérimaire sous l’égide de Michaël Grunelius, fondateur de la première agence française à l’âge de 28 ans et à la tête de Manpower France pendant 44 ans[8]. Le est signé l’accord d’entreprise CGT-Manpower, le premier du genre dans le métier. Ce dernier inspirera très largement la loi du sur le travail temporaire[6], qui est encore le cadre juridique qui régit la profession à ce jour.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Dévoilé en 1965, le logo de Manpower s’inspire directement de l’ « Homme de Vitruve », réalisé par Léonard de Vinci, qui met la figure de l’Homme au centre de tout. Ce motif sera décliné dans les années 1980 à travers plusieurs campagnes de communication pour la télévision, dont certaines orchestrées par Jacques Séguéla[8].

Cotation sur les marchés financiers et rachat[modifier | modifier le code]

Entrée en bourse sur le New York Stock Exchange (NYSE) sous l’acronyme MAN en 1967, Manpower est vendue à Parker Pen en 1976 par Elmer Winter, lors de son départ à la retraite. A nouveau indépendante en 1986, la compagnie est rachetée en 1987 par la compagnie britannique Blue Arrow PLC, pour 1,33 milliard de dollars[9].

De Manpower à ManpowerGroup[modifier | modifier le code]

Un groupe multinational[modifier | modifier le code]

Manpower est à nouveau indépendant depuis 1991 à la suite d’une réorganisation de son actionnariat. Entre 1994 et 2003, son réseau d’agences passe de 2 000 bureaux ouverts dans le monde à 4 000. L’entreprise participe à des évènements d’envergure mondiale comme la Coupe du monde de football de 1998. En tant que partenaire de la compétition, qui se déroule en France, la firme embauche et forme les équipes pour tous les métiers qui y sont liés[10]. En 2008 ouvrent les premiers bureaux au Moyen-Orient, et à la mort d’Elmer Winter, en 2009[11], Manpower est la première entreprise de services aux fonds 100 % étrangers à pénétrer le marché vietnamien[12].

Acquisitions et diversification[modifier | modifier le code]

En 2000, Manpower fait l’acquisition de Elan Group[13], une des plus grandes entreprises spécialisées dans l’intérim sur le marché des TIC. En 2001, c’est au tour de Jefferson Wells International, spécialiste de l’audit interne, de rentrer dans le giron de la firme[5]. En 2004, est acquis Right Management Consultant, la plus grande entreprise de conseil en transition de carrières et en organisation. En 2008, Manpower fait l’acquisition de Vitae et CRI, une société spécialisée dans l’externalisation des processus de recrutement[14]. En 2011, ManpowerGroup acquiert Proservia, une entreprise de services du numérique (ESN) spécialisée dans le support informatique aux utilisateurs finaux[5].

Naissance de ManpowerGroup[modifier | modifier le code]

La crise financière mondiale de 2007-2008 et ses conséquences économiques entraînent un profond changement du marché du travail[15]. Pour Manpower, un retour à la situation du marché du travail avant la crise semble impossible[16]. Fort de ce constat, et s’appuyant sur la diversification continue de ses activités, l’entreprise crée, en 2011, ManpowerGroup[17]. Une transition qui permet, à travers ses différentes marques (Manpower, ManpowerGroup Solutions, Proservia, Experis, FuturSkill et Right Management), de répondre à un marché changeant et de s’adapter à de nouveaux besoins[18].

Une transformation qui se traduit également par le choix d’une nouvelle identité visuelle. En 2006, un premier changement est orchestré par l’agence Wolff Olins[19]. Manpower abandonne alors l’« Homme de Vitruve » au profit d’un logo plus abstrait qui retraduit les lettres MP et annonce le passage du groupe dans le 3e millénaire[20].

Logo ManpowerGroup

Aujourd’hui[modifier | modifier le code]

Depuis 2014, le groupe est dirigé par Jonas Prising. Avec 19,7 milliards de dollars de chiffre d’affaires[21] en 2016, ManpowerGroup se situe parmi les grandes firmes internationales dans le secteur des ressources humaines auprès d’Adecco (22,7 milliards d’euros)[22] et Randstad (20,7 milliards d’euros)[23]. Son activité couvre de nombreux secteurs à travers ses différentes marques (intérim, expertise RH, recrutement, accompagnement de carrière, compétence IT…) ainsi qu’un vaste territoire, avec plus de 2 900 bureaux répartis dans 80 pays[2].

La répartition géographique de son chiffre d’affaires se décline comme suit (2016) :

  • Amériques : 4,3 milliards de dollars
  • Europe du Sud : 7,5 milliards de dollars
  • Europe du Nord : 5,1 milliards de dollars
  • Asie Pacifique Moyen-Orient : 2,3 milliards de dollars

En 2015, c’est plus de 3,4 millions de personnes qui trouvent en emploi permanent ou temporaire et 11 millions de personnes qui reçoivent une formation par le biais de ManpowerGroup[2].

En France, ManpowerGroup est dirigé depuis , par Alain Roumilhac, en tant que Président. En 2015, 7 500 salariés travaillaient pour le groupe avec 707 bureaux répartis dans toute la France. Le chiffre d’affaires en 2015 se montait à 4,2 milliards d’euros, soit 26 % du chiffre d’affaires total du groupe[24].

Principaux secteurs d’activité[modifier | modifier le code]

La diversification menée depuis les années 2000 conduit l’entreprise à s’ouvrir progressivement à divers secteurs d’activité : gestion de la flexibilité, de l’emploi, de la formation, des mobilités professionnelles, et de l’externalisation mais aussi services informatiques.

Ressources humaines[modifier | modifier le code]

Le recrutement et le travail temporaire restent le cœur de métier de ManpowerGroup, notamment avec ses marques Manpower et Experis. Le Groupe a élargi son offre au fil des décennies et propose aux entreprises des services de formations, de gestion des carrières ou encore de mise à disposition d’expertises spécifiques.

Ces activités sont menées au sein de ManpowerGroup sous cinq marques distinctes :

  • Manpower : recrutement et conseil en recrutement, référence intérim.
  • FuturSkill : transformation des compétences, formations, évaluation des compétences
  • Right Management : gestion des carrières, coaching, outplacement
  • ManpowerGroup Solutions : conseil stratégique en ressources humaines (RPO, TBO, MSP)
  • Experis : recrutement de cadres dirigeants, mise à disposition d’expertise

Services et transformation numérique[modifier | modifier le code]

Le secteur des services aux infrastructures IT (dont des prestations d’assistance technique) constitue aujourd’hui le deuxième pilier stratégique du groupe. L’entreprise de services du numérique (ESN) Proservia est ainsi spécialisée dans le support aux utilisateurs, l’infrastructure et le workplace management.

2 marques de ManpowerGroup sont concernées par ce secteur d’activité :

  • Proservia : externalisation du support informatique et de la gestion des infrastructures IT.
  • Experis : recrutement et services professionnels en informatique et télécoms, mise à disposition de consultants IT[25].

Dirigeants[modifier | modifier le code]

ManpowerGroup Monde[26]:
  • Jonas Prising : Chairman & CEO
  • Darryl Green : Président & COO
  • Jack McGinnis : Vice-président exécutif et CFO
  • Mara Swan : Vice-présidente exécutive, Global Strategy and Talent
  • Ram Chandrashekar : Vice-président exécutif, Operational Excellence and IT and President, Asia Pacific Middle East
  • Richard Buchband : Vice-président senior, General Counsel and Secretary
ManpowerGroup France[27]:
  • Alain Roumilhac : Président 
  • Jean-François Denoy : Directeur général Manpower
  • Dominique Laurent : Directeur général administration et finance
  • Christian Boghos : Directeur général communication, marketing et affaires publiques
  • Franck Duperrier : Directeur général financier
  • Franck Bodikian : Directeur des ressources humaines
  • Stéphane Clément : Président directeur général de Proservia Europe[28]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. , LE MATIN, « Le Matin - Manpower devient ManpowerGroup », Le Matin,‎ (lire en ligne, consulté le 10 août 2017)
  2. a b et c « ManpowerGroup corporate fact sheet », sur manpowergroup.com (consulté le 10 août 2017)
  3. « Pourquoi il faut aligner la réglementation du CDD sur celle du contrat intérim », Challenges,‎ (lire en ligne, consulté le 10 août 2017)
  4. (en) ManpowerGroup, « Jonas Prising elected ManpowerGroup CEO; Jeffrey Joerres named Executive Chairman, both effective May 1, 2014 », sur www.prnewswire.com (consulté le 10 août 2017)
  5. a b c d et e (en) « Manpower Historical Timeline », sur www.manpowergroup.com (consulté le 10 août 2017)
  6. a et b Belkacem, Rachid, Les notes de l’Institut Européen du Salariat, Paris, Presses de l’ISMEA, (lire en ligne), page 2
  7. (en) Scheinfeld, James D., A History of Manpower, Inc. 1948 – 1976, Shay Publishing, (lire en ligne), p.29
  8. a et b « Décès de Michaël Grunelius, pionnier du travail temporaire en France », Les Echos Business,‎ (lire en ligne, consulté le 10 août 2017)
  9. (en-US) Stephen Phillips, Special To The New York Times, « Blue Arrow To Acquire Manpower », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 10 août 2017)
  10. « Coupe du monde : une équipe de 30.000 personnes pour assurer la logistique de l'événement », sur lesechos.fr, (consulté le 10 août 2017)
  11. (en-US) Douglas Martin, « Elmer Winter, 97, Co-Founder of Manpower Temp Agency, Dies », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 10 août 2017)
  12. (en) « Manpower Inc. awarded Permanent Employment License to operate in Vietnam | European Chamber of Commerce in Vietnam », sur www.eurochamvn.org (consulté le 10 août 2017)
  13. (en-GB) « Manpower to acquire Elan », ComputerWeekly,‎ (lire en ligne, consulté le 10 août 2017)
  14. (en) « Manpower Inc. to Acquire CRI Inc. to Strengthen U.S. Market Presence in Recruitment Process Outsourcing (NYSE:MAN) », sur investor.manpowergroup.com (consulté le 10 août 2017)
  15. « Les marchés du travail dans la crise−Économie et Statistique n° 438-440 - Aspects de la crise | Insee », sur www.insee.fr (consulté le 10 août 2017)
  16. « Manpower changes its name as it sees economy shift », Reuters,‎ wed mar 30 12:44:34 utc 2011 (lire en ligne, consulté le 10 août 2017)
  17. « https://www.bizjournals.com/wichita/news/2011/03/31/manpower-unveils-name-change.html », sur www.bizjournals.com (consulté le 10 août 2017)
  18. « Manpower face aux mutations du marché du travail | Melchior », sur www.melchior.fr (consulté le 10 août 2017)
  19. « Manpower change de logo », sur Le petit Musée des Marques (consulté le 10 août 2017)
  20. (en) « Manpower - Wolff Olins », sur archive.wolffolins.com (consulté le 10 août 2017)
  21. « ManpowerGroup Annual Report 2016 », sur Manpower Group (consulté le 10 août 2017)
  22. lefigaro.fr, « Adecco: le bénéfice net 2016 s'envole à 723 M€ », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 11 août 2017)
  23. « Données financières RANDSTAD | RAND | NL0000379121 | Bourse Amsterdam - Investir - Les Echos Bourse », sur investir.lesechos.fr (consulté le 10 août 2017)
  24. L'Usine Nouvelle, « ManpowerGroup France change de tête - Emploi », usinenouvelle.com/,‎ (lire en ligne, consulté le 10 août 2017)
  25. « Que signifie IT (Technologies de l'information)? - Definition IT de Whatis.fr », sur Whatis.com/fr (consulté le 1er février 2019)
  26. Zone Bourse, « ManpowerGroup Inc. : Actionnaires, dirigeants et description métier | MAN | US56418H1005 | Zone bourse », sur www.zonebourse.com (consulté le 11 août 2017)
  27. « MANPOWERGROUP FRANCE (PARIS 8) Chiffre d'affaires, résultat, bilans sur SOCIETE.COM - 488006982 », sur www.societe.com (consulté le 11 août 2017)
  28. « MANPOWERGROUP : Stéphane Clément », sur lesechos.fr, (consulté le 17 août 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]